30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 00:21

Une recette proposée par Monsieur.

Avec la participation de L. pour les carottes.

 

Les ingrédients

 

Une quinzaine de carottes de taille moyenne

Deux gros oignons rouges

Une pâte à tarte brisée

25 cl de lait

20 g de beurre doux

Deux cuillères à soupe de farine

Un œuf

De l'huile d'olive

Une noix de muscade

Du sel et du poivre

 

Comment faire ?

 

- Éplucher et râper les carottes ; émincer finement les oignons ; mettre le tout dans une poêle avec deux cuillères à soupe d'huile d'olive et faire cuire une dizaine de minutes en remuant régulièrement pour que ça n'attache pas ; saler et poivrer.

- Préparer la sauce Béchamel : faire fondre doucement le beurre, ajouter la farine hors du feu et bien mélanger, ajouter le lait bouillant à cette pâte et remuer avec un fouet à feu minimum jusqu'à épaississement, saler et poivrer.

- Dans un saladier, mélanger les carottes et les oignons avec la Béchamel et l'œuf battu.

- Garnir le fond de tarte avec la préparation et râper un peu de noix de muscade avant de mettre au four préchauffé à 200° C pendant 25 à 30 minutes.

 

Nos conseils

 

En entrée (tiède) ou en plat principal (chaud) avec une bonne salade.

Avec un vin blanc sec ou un vin gris.

 

Bon appétit !

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans déguster
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 03:03

Le philtre des nuages est un recueil de poésies de Radu Bata paru aux éditions Galimatias dans la collection Gris en mai 2014 (111 pages, 15 €, ISBN 978-2-9539077-1-1).

 

Je remercie Babelio et les éditions Galimatias car j'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération Masse critique.

 

Radu Bata est journaliste, auteur et professeur de français en Roumanie.

Du même auteur : Mine de petits riens sur un lit à baldaquin également paru aux éditions Galimatias. Ainsi que Fausse couche d'ozone et Le rêve d'étain, sous pseudonymes (Ion Aretia B. pour le premier livre et Batu Batuturesco pour le deuxième) aux éditions ProMots.

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/thomas.man.9.

 

La couverture est de Gwen Keraval : c'est superbe, non ? J'aime beaucoup l'univers de cet illustrateur (né à Paris en 1976 et Lyonnais d'adoption).

Son site : http://www.gwenkeraval.com/.

 

Le philtre des nuages et autres ivresses est un recueil de 104 « poésettes », la poésette étant « un poème sans prise de tête ».

L'auteur y parle avec dérision du monde, de la vie, de l'amour, de Dieu, des saisons, des réseaux sociaux, des relations entre les gens... Il aime les métaphores, les nuages et les astres.

Ses poésettes originales et décalées sont courtes (quatre vers) ou plus longues (deux pages) mais, dans tous les cas, on sent que l'auteur s'amuse ; son humour est parfois absurde, et pas seulement lorsqu'il cite des personnalités roumaines (littéraires, sportives).

« derrière les mots il y a un mystère

prêt à aveugler la lumière

parfois il suffit de se pencher

pour en saisir l'abyssal secret »

(extrait de Le silence des mots, page 40).

Radu Bata est inspiré, inventif, il joue avec les mots et il aime le silence alors chut... Lisons simplement ses poésettes !

« pour avoir longtemps appris

à parler avec les gens

j'enseigne

aujourd'hui

le silence »

(Devoir de reconnaissance, page 36).

J'ai passé un bon moment de lecture mais j'avoue que parfois, le poète étant dans son monde, je n'ai pas tout compris... Une relecture s'imposera donc mais en attendant, voici trois extraits qui m'ont particulièrement plu.

 

Premier extrait (Je d'ombres, page 76)

« je est un refuge

un subterfuge

un transfuge

mais surtout

je est une fuite en avant

un alter ego

parti prendre le pouls

de la nature

un usurpateur d'existence »

 

 

Deuxième extrait (Exercice pour exorciser le dimanche, page 91)

« j'ai photographié la pluie

et la journée

est passée

entre les gouttes »

 

 

Troisième extrait (Dans un monde où les paroles sont dans la fosse aux ours je voudrais faire professeur, pages 108-109)

« dans cette existence

j'ai été volontaire

pour faire soigneur de mots

 

[…]

 

il est sans fin

ce travail de soigneur

il me prend le jour la nuit

de toutes les saisons

 

car les mots

sont souvent blessés

par les gens

qui n'aiment pas

le dictionnaire

 

ils sont souvent jetés

dans le fossé

par les gens

qui ne parlent

que le langage des chiffres

 

[…]

 

alors le monde

s'il est bon élève

pourrait s'envoler

vers une galaxie

moins égocentrique »

 

Alors, que pensez-vous de ces extraits ? D'autres extraits dans la revue Levure littéraire.

 

 

Une lecture pour les challenges Littérature francophone (comme Cioran et Ionesco en leur temps, Radu Bata écrit en français), Le mélange des genres (recueil de poésie), Tour du monde en 8 ans, L'Union européenne en 28 livres et Voisins voisines (Roumanie).

 

Partager cet article

28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 00:46

La Lecturienne – du blog La Lecturienne et du forum Have a break, have a book – a concocté un nouveau challenge très intéressant pour découvrir la littérature européenne :

 

L'Union européenne en 28 livres.

 

Infos, logo et inscription chez La Lecturienne et sur le forum Have a break, have a book.

 

L'objectif de ce challenge, qui court du 26 juillet 2014 au 1er août 2016, est de « lire un auteur de chacune des 28 nationalités que compte actuellement l'UE » : romans, recueils de poésie et de nouvelles, pièces de théâtre (classiques ou contemporains).

 

En deux ans, j'espère réussir ce challenge !

 

Mes lectures par pays

Allemagne :

Autriche :

Belgique :

Bulgarie :

Chypre :

Croatie :

Danemark :

Espagne :

Estonie :

Finlande :

France :

Grèce :

Hongrie :

Irlande :

Italie :

Lettonie :

Lituanie :

Luxembourg :

Malte :

Pays-Bas :

Pologne :

Portugal :

République Tchèque :

Roumanie : Le philtre des nuages et autres ivresses, de Radu Bata (poésie).

Royaume-Uni :

Slovaquie :

Slovénie :

Suède :

Partager cet article

23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 00:37

Bonjour,

 

Virginie, du blog Book'inn'sofa, a eu la bonne idée de lancer des interviews de blogueuses.

 

Lien général ici et déjà interviews de Nathalie (de 1001 chroniques en folie) et de Mya Rosa (de Mya's book, carnet de lecture).

 

La troisième blogueuse interviewée, c'est moi ! Et j'espère que vous irez lire mes réponses aux dix questions de Virginie ! Pour cela, cliquez sur l'image.

 

Bonne journée et à bientôt.

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans vie du blog
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 18:48
Assiette estivale Clafoutis aux abricots

 

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans déguster plat
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 06:58

Hervé Cristiani est né le 8 novembre 1947 à Paris. Chanteur, guitariste, pianiste, auteur, compositeur et interprète, il commence sa carrière au début des années 70 avec des albums concepts mais le succès est au rendez-vous en 1981 avec Il est libre Max. Toute une époque, mon adolescence. Il est mort d'un cancer de la gorge hier, le 16 juillet. R.I.P.

Voici Il est libre Max : le clip officiel et le live.

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans musique chanson & pop
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 23:04

Dressé pour tuer : une enquête de Drongo, ex-agent du KGB est un roman de Tchinguiz Abdoullaïev paru aux éditions de L'aube dans la collection Aube noire (Polar) en juin 2014 (425 pages, 17,90 €, ISBN 978-2-8159-0910-5). Traduit du russe par Robert Giraud.

 

Tchinguiz Abdoullaïev est né en 1959 à Bakou (Azerbaïdjan). Historien et juriste, il a été agent de renseignement. Depuis 1988, il écrit des romans policiers. Du même auteur : Une cible parfaite et Le fardeau des idoles (respectivement 2012 et 2013 aux éditions de L'aube).

 

Le colonel Slepniov s'évade de la prison Matrosskaïa Tichina avec la complicité de gardiens grassement payés.

Artiom Serguéïévitch Polétaïev, ministre des finances, rejoint son épouse, Louda, et leur petit-fils, Dima, à l'hôpital car l'enfant a mangé des champignons empoisonnés. Polétaïev ne sait pas que ce contre-temps va lui sauver la vie.

Mais Slepniov a été embauché pour assassiner Polétaïev et il n'abandonnera pas sa mission.

La mort du ministre entraînerait « la panique sur les marchés, la dévaluation du rouble, l'échec des négociations de Londres, le rejet du budget par les députés et la chute du gouvernement. » (page 61).

Le général Potapov voudrait faire appel à l'analyste Drongo mais cet ancien du KGB est maintenant privé et le directeur du contre-espionnage hésite.

Pourtant « on n'attrape un Slepniov avec des ordinateurs. Ce qu'il nous faut, c'est un analyste, qui sache faire preuve au moins d'autant d'astuce qu'un liquidateur. » (page 123).

Après avoir échappé à deux attentats à Moscou, Polétaïev va à Londres pour rencontrer des hommes d'affaires investisseurs et des représentants du FMI.

« Vous vous rendez compte dans quel nid de guêpes on a mis les pieds ? » (page 394).

 

Ma phrase préférée

« […] quand une femme est instruite et réfléchie, elle a des yeux intelligents, qu'elle le veuille ou non. Je me sens complètement débile quand je pense que tu as lu Proust et que je n'y suis pas arrivé. » (Drongo, page 192).

 

Dressé pour tuer est un polar politique mais pas que, même si l'auteur dresse un portrait intéressant de la Russie, de son gouvernement, de la corruption, des magouilles et du recyclage de liquidateurs ou d'agents au passé trouble. Attention, l'action de ce roman ne se passe pas au XXIe siècle : l'histoire se déroule en 1998 mais ça n'a pas pris une ride ! Les relations entre Polétaïev et sa famille ou l'équipe de protection (en particulier Elena Souslova, le colonel Victor Roudnev et Drongo) sont analysées en profondeur et je me suis bien attachée aux personnages et à l'ambiance. Il faut dire que l'action ne se déroule que sur quatre jours, c'est donc très intense. Alors, ce roman n'est pas fondamentalement génial mais il se lit vraiment bien car il happe le lecteur et ne le lâche plus, ou c'est le lecteur qui ne lâche plus le roman ?! Le personnage auquel je me suis le plus attachée est Drongo, c'est un ex du KGB mais ce n'est pas un tueur, c'est un intellectuel.

 

Je remercie Virginie et les éditions de L'aube qui m'ont envoyé ce roman après ma déception concernant La palette de l'Ange, de Catherine Bessonart. Ce roman policier azéri-russe m'a bien plus emballée et j'ai repéré que deux autres romans de l'auteur avaient déjà été publiés. J'espère bien les lire un de ces jours.

 

Une lecture pour les challenges Lire sous la contrainte pour la trilogie de l'été (bon, c'est un tome 3 et je n'ai pas lu les deux premiers, mais c'est OK, non ?), Le mélange des genres (catégorie roman noir / policier / thriller), Thrillers et polars # 3 et Tour du monde en 8 ans (Azerbaïdjan).

 

Partager cet article

15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 22:42

La deuxième session du challenge Thrillers et polars vient à peine de se terminer que Liliba a déjà fait le bilan [à consulter ici] et qu'elle lance la troisième session [inscription ici] : elle est forte, Liliba !

 

Alors, je repars pour un an, du 9 juillet 2014 au 9 juillet 2015, pour lire toujours plus de romans policiers de tous genres (thrillers, polars...).

 

Les logos sont les mêmes et les catégories n'ont pas changé non plus :

Touriste planqué : 8 thrillers ou polars

Téméraire du dimanche : 15 thrillers ou polars

Même pas peur : 25 thrillers ou polars.

 

Alors, je m'inscris, comme d'habitude, en Touriste planqué en espérant passer en Téméraire du dimanche.

 

Mes lectures pour ce challenges

1. Dressé pour tuer, de Tchinguiz Abdoullaïev (Azerbaïdjan)

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

+ ?

 

Partager cet article

10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 22:29

Ce week-end je vais participer au Marathon de lecture spécial challenges organisé par Marjorie du blog Chroniques littéraires.

 

Le marathon durera du vendredi 11 au lundi 14 juillet (lectures dans la nuit du lundi au mardi acceptées). Bon, je travaille vendredi et samedi mais il y a le temps de lire quand même !

 

Toutes les infos, logo et inscription chez Marjorie et il existe un groupe FB.

 

Édit de vendredi 11 juillet : j'ai eu la mauvaise idée d'attraper une gastro... J'espère pouvoir lire un peu mais je suis très fatiguée. Il faut dire qu'on est passé de journées caniculaires (43° au soleil) à je ne sais pas quoi... 16 ou 17° le matin et à peine plus la journée avec des pluies incessantes quoique, aujourd'hui, la pluie s'est arrêtée mais où est le soleil ?

 

Mes lectures pour ce marathon

Vendredi soir : j'ai repris Avec maman, d'Alban Orsini et j'ai terminé Typos – Fragments de vérité, de Pierdomenico Baccalario. Challenge Jeunesse & young adults # 3 pour ces deux romans.

Samedi : j'ai commencé Sans parler du chien, de Connie Willis. Challenge Anticipation.

Dimanche : j'ai continué Sans parler du chien mais je n'ai pas lu lundi.

 

Apparemment il faut donner le nombre de pages lues donc (dans l'ordre des livres cités) : 382 + 252 + 366 (sur 574) = oh ! 1 000 pages tout rond !

 

Petit marathon mais bien agréable ; je suis prête à recommencer ! Merci à Marjorie et bravo aux participantes !

Marathon de lecture spécial challenges avec Marjorie

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans challenges & défis lecture
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 09:35

Bonjour,

J'ai pris mon temps pour le bilan du Printemps coréen # 2.

Il durait un peu plus que le printemps puisqu'il courait du 31 janvier au 20 juin 2014.

 

Le groupe FB [https://www.facebook.com/groups/539928392757838/] continue et il est possible d'y signaler des lectures, des films, des événements, des liens... toujours sur la Corée.

 

Quelques chiffres

 

14 participants : par ordre alphabétique, Adalana, Coccinelle, Élodie, Jean-Charles, Kiona, Lee Rony, Mimi des Plaisirs, Rosemonde, Salsifi, Sharon, Shelbylee, Soie, Trillian et Zarline. Vous trouverez les liens vers leurs sites sur l'article de présentation du challenge, en bas.

 

23 articles dont 3 de présentation, 16 de lectures et 6 concernant le cinéma. Je rectifierai si d'autres liens arrivent en retard.

 

Un « petit » challenge quand même bien suivi ! Je remercie tous les participants, en particulier Sharon (9 articles) et Soie (4 articles).

Quant à moi, c'est la première fois que je crée un challenge dans lequel je ne publie... rien ! Pourtant, j'avais ce roman, Le placard de Kim Un-sun, que je n'avais pas pu lire l'année dernière (reçu trop tard) et que je comptais lire cette fois... J'avais le film d'animation Couleur de peau : miel d'après les bandes dessinées de Jung... Et j'aime beaucoup le cinéma coréen. Mais...

 

Conclusion : un challenge qui a ses aficionados mais qui s'essouffle (pour la première édition, en 2013 : 23 participants et 93 articles). Il faut dire qu'il y a de plus en plus de challenges sur la blogosphère ! À voir si je le renouvelle au printemps 2015.

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans challenges & défis Corée
commenter cet article

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
toute la culture sur ulike
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog