23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 00:37

Bonjour,

 

Virginie, du blog Book'inn'sofa, a eu la bonne idée de lancer des interviews de blogueuses.

 

Lien général ici et déjà interviews de Nathalie (de 1001 chroniques en folie) et de Mya Rosa (de Mya's book, carnet de lecture).

 

La troisième blogueuse interviewée, c'est moi ! Et j'espère que vous irez lire mes réponses aux dix questions de Virginie ! Pour cela, cliquez sur l'image.

 

Bonne journée et à bientôt.

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans vie du blog
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 18:48
Assiette estivale Clafoutis aux abricots

 

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans déguster plat
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 06:58

Hervé Cristiani est né le 8 novembre 1947 à Paris. Chanteur, guitariste, pianiste, auteur, compositeur et interprète, il commence sa carrière au début des années 70 avec des albums concepts mais le succès est au rendez-vous en 1981 avec Il est libre Max. Toute une époque, mon adolescence. Il est mort d'un cancer de la gorge hier, le 16 juillet. R.I.P.

Voici Il est libre Max : le clip officiel et le live.

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans musique chanson & pop
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 23:04

Dressé pour tuer : une enquête de Drongo, ex-agent du KGB est un roman de Tchinguiz Abdoullaïev paru aux éditions de L'aube dans la collection Aube noire (Polar) en juin 2014 (425 pages, 17,90 €, ISBN 978-2-8159-0910-5). Traduit du russe par Robert Giraud.

 

Tchinguiz Abdoullaïev est né en 1959 à Bakou (Azerbaïdjan). Historien et juriste, il a été agent de renseignement. Depuis 1988, il écrit des romans policiers. Du même auteur : Une cible parfaite et Le fardeau des idoles (respectivement 2012 et 2013 aux éditions de L'aube).

 

Le colonel Slepniov s'évade de la prison Matrosskaïa Tichina avec la complicité de gardiens grassement payés.

Artiom Serguéïévitch Polétaïev, ministre des finances, rejoint son épouse, Louda, et leur petit-fils, Dima, à l'hôpital car l'enfant a mangé des champignons empoisonnés. Polétaïev ne sait pas que ce contre-temps va lui sauver la vie.

Mais Slepniov a été embauché pour assassiner Polétaïev et il n'abandonnera pas sa mission.

La mort du ministre entraînerait « la panique sur les marchés, la dévaluation du rouble, l'échec des négociations de Londres, le rejet du budget par les députés et la chute du gouvernement. » (page 61).

Le général Potapov voudrait faire appel à l'analyste Drongo mais cet ancien du KGB est maintenant privé et le directeur du contre-espionnage hésite.

Pourtant « on n'attrape un Slepniov avec des ordinateurs. Ce qu'il nous faut, c'est un analyste, qui sache faire preuve au moins d'autant d'astuce qu'un liquidateur. » (page 123).

Après avoir échappé à deux attentats à Moscou, Polétaïev va à Londres pour rencontrer des hommes d'affaires investisseurs et des représentants du FMI.

« Vous vous rendez compte dans quel nid de guêpes on a mis les pieds ? » (page 394).

 

Ma phrase préférée

« […] quand une femme est instruite et réfléchie, elle a des yeux intelligents, qu'elle le veuille ou non. Je me sens complètement débile quand je pense que tu as lu Proust et que je n'y suis pas arrivé. » (Drongo, page 192).

 

Dressé pour tuer est un polar politique mais pas que, même si l'auteur dresse un portrait intéressant de la Russie, de son gouvernement, de la corruption, des magouilles et du recyclage de liquidateurs ou d'agents au passé trouble. Attention, l'action de ce roman ne se passe pas au XXIe siècle : l'histoire se déroule en 1998 mais ça n'a pas pris une ride ! Les relations entre Polétaïev et sa famille ou l'équipe de protection (en particulier Elena Souslova, le colonel Victor Roudnev et Drongo) sont analysées en profondeur et je me suis bien attachée aux personnages et à l'ambiance. Il faut dire que l'action ne se déroule que sur quatre jours, c'est donc très intense. Alors, ce roman n'est pas fondamentalement génial mais il se lit vraiment bien car il happe le lecteur et ne le lâche plus, ou c'est le lecteur qui ne lâche plus le roman ?! Le personnage auquel je me suis le plus attachée est Drongo, c'est un ex du KGB mais ce n'est pas un tueur, c'est un intellectuel.

 

Je remercie Virginie et les éditions de L'aube qui m'ont envoyé ce roman après ma déception concernant La palette de l'Ange, de Catherine Bessonart. Ce roman policier azéri-russe m'a bien plus emballée et j'ai repéré que deux autres romans de l'auteur avaient déjà été publiés. J'espère bien les lire un de ces jours.

 

Une lecture pour les challenges Lire sous la contrainte pour la trilogie de l'été (bon, c'est un tome 3 et je n'ai pas lu les deux premiers, mais c'est OK, non ?), Le mélange des genres (catégorie roman noir / policier / thriller), Thrillers et polars # 3 et Tour du monde en 8 ans (Azerbaïdjan).

 

Partager cet article

15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 22:42

La deuxième session du challenge Thrillers et polars vient à peine de se terminer que Liliba a déjà fait le bilan [à consulter ici] et qu'elle lance la troisième session [inscription ici] : elle est forte, Liliba !

 

Alors, je repars pour un an, du 9 juillet 2014 au 9 juillet 2015, pour lire toujours plus de romans policiers de tous genres (thrillers, polars...).

 

Les logos sont les mêmes et les catégories n'ont pas changé non plus :

Touriste planqué : 8 thrillers ou polars

Téméraire du dimanche : 15 thrillers ou polars

Même pas peur : 25 thrillers ou polars.

 

Alors, je m'inscris, comme d'habitude, en Touriste planqué en espérant passer en Téméraire du dimanche.

 

Mes lectures pour ce challenges

1. Dressé pour tuer, de Tchinguiz Abdoullaïev (Azerbaïdjan)

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

+ ?

 

Partager cet article

10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 22:29

Ce week-end je vais participer au Marathon de lecture spécial challenges organisé par Marjorie du blog Chroniques littéraires.

 

Le marathon durera du vendredi 11 au lundi 14 juillet (lectures dans la nuit du lundi au mardi acceptées). Bon, je travaille vendredi et samedi mais il y a le temps de lire quand même !

 

Toutes les infos, logo et inscription chez Marjorie et il existe un groupe FB.

 

Édit de vendredi 11 juillet : j'ai eu la mauvaise idée d'attraper une gastro... J'espère pouvoir lire un peu mais je suis très fatiguée. Il faut dire qu'on est passé de journées caniculaires (43° au soleil) à je ne sais pas quoi... 16 ou 17° le matin et à peine plus la journée avec des pluies incessantes quoique, aujourd'hui, la pluie s'est arrêtée mais où est le soleil ?

 

Mes lectures pour ce marathon

Vendredi soir : j'ai repris Avec maman, d'Alban Orsini et j'ai terminé Typos – Fragments de vérité, de Pierdomenico Baccalario. Challenge Jeunesse & young adults # 3 pour ces deux romans.

Samedi : j'ai commencé Sans parler du chien, de Connie Willis. Challenge Anticipation.

Dimanche : j'ai continué Sans parler du chien mais je n'ai pas lu lundi.

 

Apparemment il faut donner le nombre de pages lues donc (dans l'ordre des livres cités) : 382 + 252 + 366 (sur 574) = oh ! 1 000 pages tout rond !

 

Petit marathon mais bien agréable ; je suis prête à recommencer ! Merci à Marjorie et bravo aux participantes !

Marathon de lecture spécial challenges avec Marjorie

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans challenges & défis lecture
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 09:35

Bonjour,

J'ai pris mon temps pour le bilan du Printemps coréen # 2.

Il durait un peu plus que le printemps puisqu'il courait du 31 janvier au 20 juin 2014.

 

Le groupe FB [https://www.facebook.com/groups/539928392757838/] continue et il est possible d'y signaler des lectures, des films, des événements, des liens... toujours sur la Corée.

 

Quelques chiffres

 

14 participants : par ordre alphabétique, Adalana, Coccinelle, Élodie, Jean-Charles, Kiona, Lee Rony, Mimi des Plaisirs, Rosemonde, Salsifi, Sharon, Shelbylee, Soie, Trillian et Zarline. Vous trouverez les liens vers leurs sites sur l'article de présentation du challenge, en bas.

 

23 articles dont 3 de présentation, 16 de lectures et 6 concernant le cinéma. Je rectifierai si d'autres liens arrivent en retard.

 

Un « petit » challenge quand même bien suivi ! Je remercie tous les participants, en particulier Sharon (9 articles) et Soie (4 articles).

Quant à moi, c'est la première fois que je crée un challenge dans lequel je ne publie... rien ! Pourtant, j'avais ce roman, Le placard de Kim Un-sun, que je n'avais pas pu lire l'année dernière (reçu trop tard) et que je comptais lire cette fois... J'avais le film d'animation Couleur de peau : miel d'après les bandes dessinées de Jung... Et j'aime beaucoup le cinéma coréen. Mais...

 

Conclusion : un challenge qui a ses aficionados mais qui s'essouffle (pour la première édition, en 2013 : 23 participants et 93 articles). Il faut dire qu'il y a de plus en plus de challenges sur la blogosphère ! À voir si je le renouvelle au printemps 2015.

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans challenges & défis Corée
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 14:23

L'école emportée est une série en 6 tomes d'Umezu Kazuo publiée aux éditions Glénat dans la collection Vintage (anciennement dans la collection Bunko).

Tome 1 : 320 pages, 7,60 €, novembre 2004, lien Glénat.

Tome 2 : 350 pages, 7,60 €, février 2005, lien Glénat.

Tome 3 : 320 pages, 7,60 €, avril 2005, lien Glénat.

Tome 4 : 380 pages, 7,60 €, juin 2005, lien Glénat.

Tome 5 : 350 pages, 7,60€, août 2005, lien Glénat.

Tome 6 : 330 pages, 7,60 €, octobre 2005, lien Glénat.

Au Japon, L'école emportée 漂流教室 (Hyôryû kyôshitsu) a été publié dans Weekly Shônen Sunday de 1972 à 1974 avant de paraître en 11 tomes, et a reçu le Shôgakukan Manga Prize en 1975.

 

 

Umezu Kazuo 楳図かずお est né le 3 septembre 1936 dans la préfecture de Wakayama et a grandi à Gojô près de Nara. Le « père du manga d'horreur » a commencé à dessiner à l'âge de 10 ans et ses premières histoires sont parues en 1955. Après l'obtention de son diplôme, il a choisi la carrière de mangaka et s'est installé en 1962 à Tôkyô. Il y a une page officielle, http://umezz.com/jp/, mais elle n'a pas été mise à jour depuis décembre 2011.

 

Un matin, à Tôkyô.

Shô arrive à l'école primaire Yamato où il est élève mais il est contrarié car il s'est disputé avec sa maman et a oublié l'argent de la cantine.

Soudain l'école disparaît !

Les enfants et les adultes (quelques professeurs et employés de l'école) se retrouvent dans un monde désertique, sombre et peuplé de créatures terrifiantes.

 

 

Le graphisme de ce manga kowai (horreur, destiné aux adultes) est réaliste et, pour dire qu'il a 40 ans, il n'a pas vieilli !

Kazuo Umezu dénonce les comportements des adultes et des enfants, et il emmène ses lecteurs de surprises en cauchemars.

La lecture de ce manga est intense et angoissante. Je me suis sentie confrontée, en même temps que les personnages, à la nature humaine (violence, folie, morts violentes dont suicides, torture, vol, peur, désespoir) et je pense que les lecteurs, bouleversés, ne peuvent que continuer leur lecture palpitante en se demandant ce qu'ils auraient fait en pareille situation !

Du même auteur, Baptism 洗礼, publié au Japon entre 1974 et 1976, est paru aux éditions Glénat mais je n'ai pas encore lu cette série en 4 tomes.

 

Une lecture pour Un samedi par moi, c'est manga que je mets aussi dans les challenges Cartable et tableau noir, Classic'BD, Geek et Petit Bac 2014 (catégorie Bâtiment).

 

Partager cet article

Publié par Coccinelle - dans bande dessinée manga
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 22:31

Ces derniers mois, j'ai un peu décroché de la bande dessinée... Ça me désole, j'aimerais en lire plus... Et voilà Marjorie avec un nouveau Challenge BD : parfait, merci Marjorie !

 

Le challenge court du 5 juillet 2014 au 5 juillet 2015. Toutes les infos, logo, inscription et dépôt des liens chez Marjorie. Il existe aussi un groupe Facebook dont je fais déjà partie.

 

Pour memo : lire des BD de tous genres et de tous formats.


 

Les catégories

1. Catégorie Cédric : 1 à 4 BD

2. Catégorie Astérix : 5 à 10 BD

3. Catégorie Blake & Mortimer : 11 à 24 BD

4. Catégorie Les Psy : 25 à 50 BD

5. Catégorie Bdvore : plus de 50 BD

 

Je vais commencer doucement avec la catégorie Cédric, rien que pour le plaisir de monter en puissance !

 

Mes lectures pour ce challenge

1. L'école emportée, d'Umezu Kazuo (manga, 6 tomes)

...

Partager cet article

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 04:10

Contamination est le premier tome de la trilogie LZR-1143 de Bryan James. Il est paru aux éditions Panini dans la collection Éclipse en mars 2014 (398 pages, 14 €, ISBN ). LZR-1143 : Infection (2010) est traduit de l'américain par Julien Bétan.

 

Je remercie Panini et Babelio car j'ai reçu ce roman dans le cadre d'une opération Masse critique.

 

Bryan James est Américain. Contamination est son premier roman. Les deux autres tomes de LZR-1143 sont Évolution (2011) et Rédemption (2013).

 

Mickael McKnight (Mike), célèbre acteur de cinéma d'action, est interné depuis six mois à King's Park, un hôpital psychiatrique construit en 1890. Il est accusé d'avoir tué son épouse qui travaillait sur « la prochaine grande avancée médicale » (page 14) : Maria était chercheuse en biologie au laboratoire Starling Mountain.

Mais ce jour-là, il se réveille dans l'après-midi, sans qu'aucun infirmier ne l'ait réveillé et ne lui ait donné ses médicaments : il découvre un hôpital vide et apprend aux infos télévisées que « des morts récents [...] revenaient à la vie et attaquaient les vivants ; ceux qui étaient mordus mouraient, avant de se réveiller à leur tour. » (page 18).

Est-il fou ? Drogué ? Est-il victime d'hallucinations ? Ou est-ce l'horrible réalité ? Mike doute de tout, y compris de lui-même.

Après avoir vu de ses propres yeux les créatures, il va rencontrer Katherine Whitmore, une psychiatre, réfugiée avec trois détenus, mais ils vont devoir quitter l'hôpital et faire face aux hordes de morts-vivants.

« Que diable avait-il bien pu se passer ? » (page 48).

 

Vous l'avez compris, LZR-1143 est une série avec des zombies ! Ou quand des scientifiques se prennent pour Dieu ! D'ailleurs, le nom de code, LZR, ressemble un peu à Lazare, n'est-ce pas ?

 

Peu à peu, Mike se souvient de phrases de Maria qu'il n'avait pas bien comprises...

« Quand tu animes quelque chose, tu le fais bouger, tu lui donnes vie. Quand tu réanimes quelque chose, tu le fais passer d'un état inerte ou mort, à la vie ; tu le ressuscites, littéralement. » (page 93).

« C'est un processus très compliqué. Nous rencontrons des difficultés, mais le fait que ce soit possible nous indique que rien n'est au-delà de nos capacités. » (page 94).

« Pour l'instant, non, ce n'est pas bon, […]. Mais nous finirons par résoudre ça : nous faisons chaque jour d'immenses progrès. Les sujets sont de plus en plus actifs, et les cellules sont... Je veux dire, on a franchi l'étape la plus importante. […] La réanimation des cellules mortes est une avancée fulgurante dans le domaine. Personne n'est allé aussi loin. On doit s'attendre à quelques couacs, mais […]. Nous avons travaillé sur les problèmes et nous pensons avoir trouvé une solution. » (pages 95-96).

 

Évidemment Mike et Katherine (les autres personnage sont des figurants) vont avoir, comment dire... chaud aux miches ! Parce que partout, c'est le chaos ! C'est même l'enfer sur Terre !

« Tout indique que la mutation elle-même est douloureuse et nous n'avons aucune idée de ce qu'il reste de la conscience des individus une fois qu'ils se sont transformés. S'ils se rendent compte de ce qui leur arrive, de ce qu'ils sont devenus, sans pouvoir intervenir, muets et impuissants, prisonniers de la geôle en décomposition de leurs propres chairs alors qu'ils se transforment en goules et se nourrissent de la chair des vivants... » (page 176).

J'ai bien peur qu'ils ne ressentent plus rien, qu'il ne comprennent rien, parce qu'ils ne sont plus rien... Ni humains ni animaux... Des créatures... Des zombies quoi ! Des « Zeds » comme les ont surnommés les militaires.

« Quelle cruelle ironie s'était abattue sur l'humanité : il fallait qu'une maladie nous ôte toute capacité à penser et à réfléchir, capacité que certains considéraient comme les traits caractéristiques de l'espèce humaine, distinguant l'homme de l'animal, pour que notre véritable nature soit révélée. » (page 262).

 

Dans la postface, l'auteur explique pourquoi il a choisi d'écrire son premier roman avec des zombies, c'est très intéressant et il y a même, en bonus, les sept premières pages du deuxième tome, Évolution, annoncé pour juillet 2014 (et le tome 3, Rédemption, pour novembre 2014). Comme j'ai hâte de les lire ! Parce que, si LZR-1143 n'est pas de la « grande littérature », et même si certaines choses ressemblent à d'autres œuvres (par exemple se réveiller dans un hôpital vide, comme Rick dans The walking dead), c'est de la bonne littérature de genre et j'ai passé un excellent moment de lecture : j'ai frissonné et par cette chaleur, ça fait du bien ! Finalement Mike est assez philosophe, il a de l'humour et il s'interroge sur tout ça, les travaux de son épouse, ce qui s'est passé, ce qu'il est possible (ou pas) de faire. Et puis, j'aime bien les histoires post-apocalyptiques et les récits de zombies en font partie d'une certaine façon.

Lorsqu'on voit un film de zombies ou qu'on lit un livre avec des zombies, on se plonge dedans avec délice pour se faire peur mais on est bien content que tout ça ne soit pas vrai et on espère que ça n'arrivera jamais !

 

Une lecture pour les challenges Anticipation, Geek, Lire sous la contrainte (trilogie de l'été), Le mélange des genres (SF / fantasy / imaginaire), Mois américain – Challenge US, Premier roman et bien sûr Zombie attack.

 

Partager cet article

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
toute la culture sur ulike
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog