Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 23:21

Kafka est un roman graphique de David Zane Mairowitz et Robert Crumb paru aux éditions Actes Sud BD en 1996 puis en 2007 (184 pages, 18,30 €, ISBN 978-2-7427-6573-7). Kafka for beginners (1993) est traduit de l'anglais par Jean-Pierre Mercier.

 

David Zane Mairowitz est né le 30 avril 1943 à New York City (États-Unis). Il a étudié la littérature anglaise et la philosophie à New York et l'art dramatique à Berkeley (Californie). Il est auteur. Il a émigré en Angleterre en 1966 (c'est pourquoi Kafka for beginners fut d'abord publié en Angleterre) et il vit maintenant dans le sud de la France. Il a également publié un roman graphique de Le château de Kafka.

 

Robert Crumb est né le 30 août 1943 à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis). Il est dessinateur (bandes dessinées, pochettes de disques, illustrations dans des revues) et un des chefs de file des comics underground. Ses premiers dessins sont publiés en 1967 et ses bandes dessinées les plus célèbres sont Fritz the cat, Big Yum Yum, Amerika, Harv & Bob... Plus d'infos sur http://www.rcrumb.com/.

 

« Durant presque toute sa vie, Franz Kafka imagina sa disparition au moyen de dizaines de méthodes soigneusement élaborées. […] Kafka essaya de transformer cette terreur intime, parfois délicieusement décrite – de lui-même, déchiré et mutilé – en un conte destiné aux autres. Il n'avait aucun point de vue sur le monde à faire partager, aucun principe philosophique, seulement des récits éblouissants issus d'un inconscient extraordinairement précis. [...] » (pages 6-7).

Comme c'est joliment dit, aussi bien sur la vie de Kafka (1883-1924) que sur son œuvre, et ce livre montre qu'il ne faut pas réduire sa vie et son œuvre à l'adjectif « kafkaïen ».

Alors Kafka : Juif ? Tchèque ? Allemand ? « se constituer une identité claire n'était pas des plus facile. » (page 8) car « de façon générale, les Allemands traitaient les Tchèques avec mépris. Et bien sûr, tout le monde haïssait les Juifs. » (page 9).

Ainsi, cette double voire triple culture influença le jeune Kafka, enfant sensible et intelligent, en particulier l'emprise fantastique de la culture hébraïque (Talmud, Maharal, Kabbale, Golem, Sabbat...) mais il ne devint pas religieux ou pratiquant, quoiqu'il s'intéressa au hassidisme (mysticisme, irrationnel).

Voir Le golem, de Gustav Meyrink paru en 1913.

En tout cas, Kafka a dû faire face à un antisémitisme féroce qui l'a rendu mélancolique, complexé et névrosé. « Qu'ai-je donc de commun avec les Juifs ? C'est à peine si j'ai quelque chose de commun avec moi-même ! » (page 27). Et son père, Hermann Kafka (1852-1931), le faisait vivre dans la terreur, peur qui s'est transformée en haine non seulement pour cet homme mais aussi pour ses professeurs et pour toutes personnes ayant de l'autorité ou du pouvoir. Ainsi, Kafka aime les lieux calmes, isolés, confinés. Tout ceci est bien ressenti dans ses nouvelles et ses romans !

« Écrire... est un plus profond sommeil que la mort... » (page 75).

 

Ce livre est non seulement une biographie de Franz Kafka mais il parle aussi de sa ville bien-aimée, Prague, et il introduit des éléments de son œuvre (La métamorphose, Dans la colonie pénitentiaire, Le procès, Le château...).

Je vous laisse découvrir la biographie complète de Kafka, sa vie amoureuse, son travail, ses relations aux autres, ses idées, les cafés littéraires et les intellectuels, sa maladie (la tuberculose) et les sanatoriums, son séjour à Berlin (Allemagne) et celui aux États-Unis (son oncle Karl y vivait), ses consignes à Max Bod de brûler son œuvre (heureusement, celui-ci désobéit à Kafka !), vous allez voir c'est passionnant et enrichissant !

« Chaque jour j'ai besoin d'écrire au moins une ligne dirigée contre moi-même. » (page 161).

À noter que le grand-père de Kafka était boucher (viande casher) et que Kafka devint végétarien : il ne supportait plus la viande, ce qui exaspérait son père.

Et j'ai trouvé instructif de voir les illustrations de Crumb sur la machine de la colonie pénitentiaire après avoir lu la nouvelle (à partir de la page 76).

Même si le Challenge Kafka se termine, j'ai quand même très envie de relire Le château et Le procès !

 

Je remercie F. de m'avoir vivement conseillé ce roman graphique (il y a six mois ! Tout vient à point à qui sait attendre !) et je place cette lecture dans les challenges Kafka, Le mélange des genres (roman graphique) et US (puisque Crumb est Américain).

 

Comme le Challenge Kafka se termine aujourd'hui, je ferai le point sur les liens et un bilan dans les prochains jours.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -