Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 11:58
JoursFragiles.jpgLes jours fragiles est un roman de Philippe Besson paru chez Julliard en août 2004 (188 pages, 18,00 €, ISBN 2-260-01641-3).

C'est avec la modestie et l'humilité des filles de la campagne et en bonne chrétienne qu'Isabelle Rimbaud décrit les dernières semaines de la vie de son frère aîné, Arthur. Un frère qu'elle n'a pas vu depuis 10 ans, un frère au passé sulfureux qui revient d'Abyssinie (Afrique) gravement malade. Le journal que tient Isabelle pour la première fois de sa vie commence le 22 mai (le jour où Arthur débarque à Marseille pour se faire amputer une jambe gangrenée), continue pendant l'été alors qu'Arthur revient convalescent dans les Ardennes (c'est-à-dire à la ferme familiale), puis se poursuit à l'automne à Marseille à l'hôpital de la Conception où elle a raccompagné Arthur en fin de vie. Ces phrases, courtes et désespérées, du 11 octobre qu'Isabelle écrit en sachant qu'elle soigne son frère en pure perte ... Tout est voué à l'échec. Tout est inutile. Je cède au découragement. Je crois qu'il est grand temps que la mort advienne. m'ont beaucoup touchée : qui n'a pas ressenti les mêmes sentiments auprès d'un proche qui se mourait ? Fatigue, découragement, impuissance, horreur de la situation, volonté que cela s'arrête... Arthur n'est plus qu'un spectre, une ombre. Il n'est lumineux que dans le souvenir. : que c'est difficile de voir un être qu'on aime souffrir et disparaître de telle manière, surtout lorsque tant de choses n'ont pas été dites. Le 20 octobre, Arthur Rimbaud a 37 ans. Il lui reste à vivre (souffrir...) quelques jours encore, des jours fragiles, pendant lesquels Isabelle pourra parfois flâner dans les rues marseillaises, découvrir la liberté et les rêves d'une jeune femme (Isabelle a 30 ans et vit encore avec sa mère). Puis le soulagement de savoir son frère tourné vers Dieu avant la mort (qui survient le 10 novembre 1891) et pour finir le retour chez la mère, à la ferme et l'enterrement d'Arthur dans cette terre qu'il n'aimait pas et qu'il avait toujours fui.

Un très beau livre où un homme donne la parole à une femme pour parler avec sensibilité de l'amour fraternel, de la fin de vie, de la souffrance et de la mort. Un seul vœu : relire les œuvres d'Arthur Rimbaud.

Si vous voulez découvrir Philippe Besson et ses écrits plus en détail, vous pouvez visiter son site officiel.

[Répertorié sur Blog-O-Book.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -