Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 19:35

GrandeLibrairie

Ce jeudi 18 septembre, c'était la 3ème émission de La grande librairie présentée par François Busnel avec le dessinateur Jul qui croque les invités. Cette émission diffusée sur Frande 5 à 20 h 35 est disponible ensuite sur Internet.

 

Sont présents sur le plateau, Yasmina Khadra et Catherine Cusset. Les deux autres invités arriveront au moment où l'animateur parlera de leur livre.

 

Ce que le jour doit à la nuit, de Yasmina Khadra chez Julliard. Portrait en images de cet auteur né dans le Sahara algérien, qui a toujours rêvé de devenir écrivain, témoignage de son épouse qui lui a donné ses prénoms pour le pseudonyme littéraire. Le couple a quitté l'Algérie pour le Mexique puis la France où Yasmina Khadra dirige le Centre Algérien à Paris. Dans son dernier roman, il raconte la guerre d'Algérie. Il pense que c'est son meilleur livre parce qu'il a mis beaucoup de temps à l'écrire, il a attendu d'être plus âgé, il a voulu raconter l'Algérie de tous, avec le personnage de Jonas alias Younès. J'ai aimé cette phrase qu'il a prononcée vers la fin de l'émission : « Je suis né pour écrire, c'était ma vocation première ». Ça a l'air intéressant, dommage qu'il gémisse sur le plateau parce qu'il n'a jamais reçu de prix littéraire en France...

 

Un brillant avenir, de Catherine Cusset chez Gallimard. Portrait en images de cette Française, Normalienne, agrégée de lettres classiques qui passe sa vie entre New York (où elle enseigne le français depuis 20 ans) et Paris. Cette spécialiste du roman libertin a écrit 9 romans depuis 1990 mais, contrairement à Yasmina Khadra qui écrit uniquement en français, elle a besoin de passer par l'anglais pour écrire de la fiction. Dans son dernier roman, elle raconte la « trajectoire de l'exil tendue vers l'avenir », une mère d'origine roumaine qui rêve d'un avenir meilleur aux États-Unis et qui a peur d'une jeune femme française qui va lui voler son fils unique. Autobiographique ? Ça aurait pu m'intéresser mais je trouve ses propos décousus, et... bof !

 

Meilleurs ventes de la semaine : Le fait du prince d'Amélie Nothomb est évidemment toujours n° 1, la surprise c'est Miserere de Jean-Christophe Grangé qui entre directement 2ème. Petit plus sur Thomas Pynchon, le célèbre écrivain américain entouré de mystère, « énorme mécanique narrative » qui occupe la 21ème place avec Contre-jour.

 

Zone, de Mathias Énard chez Actes Sud. Portrait en images d'un érudit qui a étudié en Italie, au Liban, en Syrie et en Iran où il est parti comparer les poètes persans et arabes. En 2003, son premier roman est publié. Zone, c'est un peu la zone méditerranéenne, une zone de conflit en tout cas, c'est l'histoire d'un agent secret, tuberculeux, qui dans le train de nuit entre Milan et Rome, est porteur d'une malette avec tous les noms des bourreaux et des victimes de ces dernières décennies. Le train représente bien le XXème siècle (révolution, transports, déportation, retour). Je veux bien le feuilleter pour voir imprimée une seule phrase sur 516 pages ! Mathias Énard a dit cette phrase lourde de sens : « La lecture ne protège pas de la barbarie ».

 

La minute du libraire se déroule à la librairie L'horizon à Boulogne sur Mer, où Valérie Brouton pense qu'à la rentrée littéraire, on en fait un peu trop. Son coup de coeur est Le livre d'Hanna de Geraldine Brooks. Elle dit qu'il n'y a pas assez de chroniques en littérature jeunesse et présente Le livre le plus génial que j'ai jamais eu.

 

Le voyage du fils, d'Olivier Poivre d'Arvor chez Grasset. Portrait en images de cet auteur qui défend continuellement les libraires, ancien acteur de théatre, diplomate, directeur de Culture France, écrivain depuis 25 ans, avec son frère aîné (PPDA) ou seul. Ce dernier roman lui a été inspiré par le fait divers de la femme chinoise qui saute du premier étage car elle a eu peur de la police qui ne venait même pas chez elle et se tue. Il donne la parole à son fils de 20 ans, qui vient chercher les cendres de sa mère. C'est aussi un hommage à Marguerite Duras, très présente dans le livre.

 

Une émission intéressante d'un point de vue du dialogue avec les auteurs mais cette fois, ça ne m'a pas donné envie de lire leur roman. Peut-être parce que j'ai déjà assez de bonnes choses à lire... Ou alors je me laisserai tenter par Zone...

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans émission littéraire
commenter cet article

commentaires

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -