Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 07:15

Le weekend dernier, je voulais lire un roman pour le défi Littérature policière sur les 5 continents et me voici embarquée dans Le treizième conte pour le défi Blog-o-trésors géré par Grominou mais je ne regrette pas du tout ce choix !

 

Le treizième conte est le premier roman de Diane Setterfield.

Plon, collection feux croisés, janvier 2007, 394 pages, ISBN 978-2-259-20544-5

Traduit de l'anglais (The thirteenth tale, 2006) par Claude et Jean Demanuelli.

 

L'auteur

Née le 22 août 1964 à Berkshire, cette anglaise - spécialiste d'André Gide - a étudié la littérature française à Bristol et publie ici son premier roman. J'ai lu qu'elle vit avec son mari et ses chats ce qui ne m'étonne pas car il y a un chat dans son roman, Shadow.CoupCoeur2007.png

 

Le livre

Margaret Lea est fille unique, du moins le croit-elle jusqu'à l'âge de 10 ans où elle découvre par hasard qu'elle avait une sœur jumelle morte à la naissance. Elle travaille avec son père à la librairie Lea, spécialisée dans les vieux livres, rares et de collection. Un soir, en rentrant, elle découvre une lettre que lui a adressée la célèbre romancière Vida Winter. « L'écrivain le plus aimé d'Angleterre ; le Dickens de notre temps ; l'auteur vivant le plus célèbre au monde, et j'en passe. [...] Cinquante-six livres publiés en cinquante-six ans, traduits en quarante-neuf langues ; désignée à vingt-sept reprises comme l'auteur le plus emprunté dans les bibliothèques anglaises ; dix-neuf romans portés à l'écran. » (p. 18-19). Lors des nombreuses interviews qu'elle a accordées, Vida Winter ne disait jamais la vérité, elle racontait des histoires, et là elle convoque Margaret pour écrire sa biographie. Mais la jeune femme n'a lu aucun livre de Vida Winter et la phrase du jeune journaliste dont parle la romancière dans sa lettre raisonne dans la tête de Margaret : « Dites-moi la vérité ». Oui, elle veut connaître la vérité sur Vida Winter et s'attelant à la lecture du recueil « Le treizième conte », elle découvre que le livre n'est constitué que de douze contes et que tous les exemplaires (sauf celui que possède son père) ont été retirés de la vente afin que le livre soit renommé « Contes de la métamorphose et du désespoir ». « Je n'avais pas l'intention de le lire. Pas vraiment. Ce que je voulais, c'était trouver quelques formules, quelques expressions suffisamment hardies suffisamment fortes, pour calmer le tourbillon des mots de la lettre dans ma tête. [...] Le prologue. Juste quelques mots. Mais mes yeux, en effleurant la première ligne, furent aussitôt pris au piège. » (p. 35).

 

Moi aussi, j'ai été prise au piège de ce roman envoûtant qui m'a fait penser aux classiques de la littérature anglaise (l'auteur cite souvent Jane Eyre et d'autres romans). Car Margaret va accepter d'aller vivre chez la vieille dame malade, de l'écouter et de transcrire ses paroles. Elle va peu à peu découvrir le secret des Angelfield, de Charles et de sa sœur Isabelle, de l'étrange relation qui les unit, des jumelles « Adeline et Emmeline, dit Isabelle d'une voix ensommeillée. [...] - Comment les reconnaît-on ? demanda-t-il. - Je ne sais pas » (p. 81). Elle va rencontrer Aurélius, qui abandonné 60 ans auparavant, veut connaître la vérité sur sa famille.

 

Deux phrases, très courtes, mais que j'ai beaucoup aimées : « Lire n'est pas sans danger » (p. 14) et « Les mots ont un étrange pouvoir » (p. 18). Vous verrez qu'elles prennent encore plus de sens à la lecture de ce roman. Je n'ai pas pu le lire d'une traite mais j'aurais bien voulu ! Et je voulais dire aussi que la couverture est très belle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

titoulematou 22/08/2012 18:17


OUps.... almzeihmer ( ou almezeir comme dit ma grand mère) me guette.... comme de par hasard j'ai vu ce livre en rayon et sans chercher le lendemain de mon commentaire... mais j'ai résisté....
jusqu'à quand je ne sais pas!


Excuse moi, je ne tutoie pas spontanément les gens ( question d'éducation je crois)... mais ok, je vais essayer 

Catherine 22/08/2012 20:07



Emprunte-le à la bibliothèque. Oui, tu peux me tutoyer ! Moi aussi, on m'a appris le vouvoiement mais quand on est depuis des années sur Internet, et
là dans la blogosphère, c'est plus agréable de se tutoyer quand on se connaît un peu . Bonne soirée.



titoulematou 18/08/2012 19:25


je découvre votre blog aujourd'hui et je suis tentée par ce livre.... je le rajoute à ma pal


 

Catherine 19/08/2012 22:28



Bonjour Titou le matou, on se tutoie, hein !  Tu es sûr que tu
découvres mon blog, je pense avoir déjà mis des commentaires chez toi et il me semble que tu es déjà passé sur mon blog, non ? Mais, bon, pas grave. Ce roman a eu beaucoup de succès et il le
mérite, et j'espère qu'il te plaira. Bonne semaine .



A_girl_from_earth 21/04/2009 21:50

A lire si tu as l'occasion, je sens que ça pourrait te plaire. Une histoire de livres aussi, d'écrivain, de malédictions, située à Barcelone juste après la guerre civile espagnole.

Catherine 21/04/2009 23:19






Ah oui, je pense que ça va me plaire. J'ai vu quelques très bons films sur cette période, L'échine du diable, Le labyrinthe de Pan...



A_girl_from_earth 21/04/2009 12:24

Et voilà, une énième victime de ce roman envoûtant! Mon billet ICI.Moi aussi je suis assez fan des romans de cette trempe!

Catherine 21/04/2009 19:06






Je suis contente que tu l'aies aimé, je l'ai énormément conseillé autour de moi et je continue de le faire car des livres comme ça, il y en a peu... Par
contre je ne connais pas L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón.



Nina 11/04/2009 11:32

Moi aussi j'ai adoré ce livre, idéal pour les longues soirées d'hiver ! L'ambiance très 19ème avec château et secret de famille, et puis les personnages des soeurs Brontë qui viennent hanter le roman. Un très grand moment de lecture.

Catherine 11/04/2009 17:39






Nina, si tu en connais un autre dans le même genre, n'hésite pas à le proposer. Bon weekend de Pâques !



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -