Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 11:30

Les naufragés de l'île Tromelin est un roman d'Irène Frain « basé sur des faits réels historiquement mis au jour par Max Guérout » publié par Michel Lafon en février 2009 (377 pages, 20 €, ISBN 978-2-7499-0990-5).

 

Une journée pluvieuse à Paris, Irène Frain, écrivain, rencontre Max Guérout, navigateur et archéologue, qui a découvert deux documents concernant le naufrage de L'Utile sur un îlot de corail, plus tard appelé l'île Tromelin (du nom de son « découvreur »). Une des copies est attribuée à Philippe-Jacob Herga dit Herga Le Jeune, le chirurgien de bord, l'autre à Hilarion du Buisson de Keraudic, écrivain lui aussi à bord du bateau.

 

L'île Tromelin (1 km²) se situe entre la pointe nord de Madagascar et le dangereux banc de Nazareth, bien plus au nord de l'île de France (Maurice) et de l'île Bourbon (Réunion).

 

Lors de son naufrage, dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1761, L'Utile transportait le capitaine Jean de Lafargue, employé par la Compagnie des Indes, et ses cent quarante deux hommes d'équipage dont huit officiers, mais aussi une cargaison de « cent soixante esclaves achetés frauduleusement ». Après le naufrage, ces Noirs ont vécu « avec » les Blancs sur l'îlot puis y ont été abandonnés pendant 15 ans.

 

Le sujet est vraiment intéressant et, comme Irène Frain, je veux en savoir plus donc je me lance dans l'enquête.

 

La description de l'île fait froid dans le dos car c'est presque l'enfer sur cet îlot totalement inhospitalier, peuplé par quelques crustacés et des oiseaux se régalant des tortues qui viennent de naître.

 

Comme le capitaine Jean de Lafargue transporte des esclaves à son bord, il veut arriver vite. L'Utile navigue donc dans des eaux encore peu connues. Les esclaves sont relativement bien traités car ils ne doivent pas perdre de valeur. Mais à bord, les hommes sont en désaccord avec le capitaine sur la route à suivre.

 

Et puis, en pleine nuit, ce qui devait arriver... Irène Frain raconte « heure par heure, la catastrophe », apparemment peu après 22 heures, alors que le capitaine est en train de dormir. Heureusement Castellan, malgré sa peur, ne panique pas et lorsque le bateau se disloque, plusieurs hommes peuvent nager jusqu'à la plage de sable de ce « caillou aride perdu au cœur de l'océan » (page 113) qui n'apparaît pas encore sur les cartes (ou alors sur quelques-unes mais pas au bon endroit).

 

Ensuite c'est la vie sur cette île battue par le vent et les vagues, la survie laborieuse (la lecture aussi), les Blancs et les Noirs chacun de leur côté, l'idée de construire un bateau avec les restes de L'Utile et avec l'aide des esclaves, le départ sans les Noirs abandonnés à leur triste sort, la promesse de Castellan de revenir les chercher, etc.

 

Les différentes parties sont courtes (entre 20 et 50 pages) et devraient se lire vite mais il y a trop de descriptions, trop de détails dont on n'est même pas sûr qu'ils soient vrais et finalement on n'apprend rien de plus sur ce qu'ont vécu ces Noirs pendant 15 ans... Du coup on s'englue, on a le mal de mer et on sombre !

 

Je remercie quand même Suzanne de Chez les filles de m'avoir envoyé ce livre même s'il n'a pas été à la hauteur de ce que j'espérais.

 

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, le site http://www.lesnaufragesdeliletromelin.fr/ propose des photos, des vidéos, les premières pages du roman et des informations sur Irène Frain et son voyage sur l'île.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamoudo 26/03/2014 11:24

raconter le quotidien des esclaves sur l'ile aurait pu se faire si ces pauvres gens l'avait raconté eux memes, car quel interet Irène Frain aurait eu de romancer cette partie de l'histoire, ce n'est pas un roman ! Malheureusement la bétise humaine est sans frontière et sans fin, je vous conseille de lire La chambre de Francoise Chandernagor, autre histoire, mais que de souffrances pour rien.

Coccinelle 31/03/2014 13:09

Bonjour, si vous avez bien lu ma note de lecture, vous avez du voir que je n'ai pas vraiment aimé ce livre mais je crois qu'elle a fait des recherches et qu'au bout de 15 ans, les survivants ont été secourus et ont donc raconté leur vie sur l'île. Merci pour votre conseil de lecture mais vu tout ce que j'ai à lire en ce moment...

Restling 17/05/2009 21:57

Comme toi, j'ai été déçue pr le fait que l'on n'apprenne rien sur la vie des "survivants" de l'île penant ces 15 ans. Et en plus, je n'ai pas aimé le style d'Irène Frain...

Catherine 18/05/2009 02:15



Je crois que nous ne sommes pas les seules... Après l'avoir lu, je n'ai pas voulu le garder, je l'ai donné.



Géraldine 21/04/2009 14:58

Chouette, je suis le 500ème comm' !

Catherine 21/04/2009 19:11






Oui, j'avais oublié de te le dire. 500 commentaires dans la vie d'un blog, ça commence à faire !



pimprenelle 20/04/2009 17:11

Je l'ai reçu également, j'étais très enthousiaste pour le lire, et plus je lis les billets des blogueurs, plus je repousse le moment de m'y mettre...

Catherine 20/04/2009 18:03






Lis au moins le début et le chapitre sur l'île car c'est impressionnant. Je crois que maintenant, sur cette île, il y a une piste d'atterrissage avec une
station météo (française), quelques arbustes tout secs et rien d'autre...



Géraldine 19/04/2009 17:20

Décidément, je ne sais pas à combien de personnes "chez les filles" à envoyé ce bouquin. je l'ai reçu aussi et dois le lire juste après mon pavé en cours. Ce qui est sur, c'est que je n'aurais que l'embarras du choix pour chercher des liens sur de chroniques sur d'autres blog.J'ai rencontrer l'auteure qui est venue présenter son livre au cultura de Rennes. j'ai obtenu son email et l'accord de principe pour une interview. me reste à lire le livre !

Catherine 19/04/2009 18:03






Géraldine, j'espère que tu vas aimer ce livre, d'autant plus que tu pourras vraisemblablement agrémenter ta note de lecture par une interview !


Commentaire n° 500 !



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -