Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 06:53

La légende de la forteresse de Souram ამბავი სურამის ციხისა (Ambavi Suramis tsikhitsa) est un film réalisé par Sergueï Paradjanov et David « Dodo » Abashidze en 1984 (couleur, 1 h 23).

 

Sergueï (Iossifovitch) Paradjanov სერგეი (სერგო) ფარაჯანოვი est né le 9 janvier 1924, à Tbilissi, capitale de la Géorgie. Il est mort le 20 juillet 1998 à Erevan, capitale de l'Arménie (pays de ses ancêtres). Il existe une biographie de ce cinéaste écrite par Patrick Cazals et parue en avril 1993 (Les cahiers du cinéma). Plus d'informations sur le site consacré à Paradjanov (anglais, japonais et français).

David « Dodo » Abashidze დავით (დოდო) აბაშიძე est né le 1er mai 1924 à Tbilissi, en Géorgie. Il est mort le 26 janvier 1990, après avoir tourné dans une cinquantaine de films et co-réalisé La légende de la forteresse de Souram (1984) et Ashik-Kerib შიკი ქერიბი (1988) avec Paradjanov.

 

L'histoire se déroule en Géorgie au Moyen-Âge et le film raconte la légende populaire de cette forteresse qui s'écroule à chaque fois qu'elle est reconstruite.

Dourmichian, un jeune esclave, qui vient d'être libéré retourne auprès de sa fiancée, la très belle Vardo. Mais ne voyant aucun avenir dans son village, il part à l'aventure et rencontre un marchand géorgien qui, après avoir renié sa foi et son pays, s'est enrichi.

Vardo part, elle aussi, à la recherche de son bien-aimé, mais dans le village où elle arrive, la vieille voyante meurt et elle prend sa place.

Pendant ce temps, le Roi fait construire plusieurs forteresses pour lutter contre les envahisseurs mais Souram pose toujours problème...

Les années passent. Dourmichian est marié, s'est enrichi, et son fils unique Zourab est devenu un beau jeune homme.

Mais la voyante (Vardo) déclare qu'il faut un sacrifice pour que la forteresse de Souram tienne enfin.

 

Si je devais donner deux mots pour définir ce film, je dirais « simplicité » et « étrangeté ».

Simplicité parce que pratiquement tous les plans sont des plans fixes (il doit y avoir 2 travellings, peut-être 3...).

Étrangeté parce que je n'avais jamais vu un film comme ça (je crois que c'est le premier film géorgien que je vois !) et qu'il est découpé en chapitres dont chacun est annoncé par un titre.

Mais il est vraiment intéressant car on y voit (bien qu'il ne ressemble pas à un documentaire) les traditions et les coutumes géorgiennes, les vêtements, tapis et tentures colorés (surtout de rouge et de bleu), les paysages aux tons jaunes, les danses, les chants, etc.

 

Sur le DVD sorti en novembre 2008 chez Films sans frontières, il y a les bandes annonces de deux autres films :

Les chevaux de feu Тіні забутих предків réalisé en 1964 en Ukraine (et en ukrainien) d'après le roman de l'écrivain Mykhailo Mykhailovych Kotsiubynsky Михайло Михайлович Коцюбинський (1864-1913),

et Sayat Nova - La couleur de la grenade Սայաթ-Նովա - Նռան գույնը (Sayat Nova – Nran guyne) réalisé en 1968 en Arménie (et en arménien) d'après la vie du poète Sayat Nova Սայաթ-Նովա (1712-1795).

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Pi_ro_94 17/04/2013 16:47


Un autre problème la vidéo n'est plus disponible.

Catherine 18/04/2013 00:04



Oui, j'ai vu ça... Alors je l'ai retirée...



Pi_ro_94 17/04/2013 16:46


Je sais que ton article date un peu prèsque 4 ans mais tu fais mourrir Sergueï Paradjanov au 19ème siècle à -32 ans. Un exploit retentissant !

Catherine 18/04/2013 00:01



Ah oui , et
personne ne l'avait remarqué ! Merci, je vais rectifier (cet exploit, il n'y avait que moi qui pouvait l'accomplir ) et
j'essaierai de trouver une autre vidéo... J'ai trouvé ici (environ 3 minutes de photos extraites du film) et
ici (extrait non sous-titré de 13 minutes).



L'irlandaise 06/05/2009 00:40

c'est tres loin de mon univers litteraire, mais je vais me renseigner, de plus, j'ai une amie qui est d'origine arménienne ( ses parents ). Toujours tres interessant et fourni, ton blog en lectures diverses, j'aime bien la citation en haut de ton blog egalement...

Catherine 06/05/2009 08:38



Merci Miss Hyde, c'est loin de mon univers aussi, je découvre, je fais découvrir.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -