Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 06:42

CoupCoeur2004.pngL'ombre du vent est un pavé de 525 pages de Carlos Ruiz Zafón paru chez Grasset (vous pouvez lire un extrait ici) en mars 2004 (réédition décembre 2007, 21,50 €, ISBN 978-2-246-63161-3). La sombra del viento (2001) est traduit de l'espagnol par François Maspero.


Carlos Ruiz Zafón est né le 25 septembre 1964 à Barcelone. Il vit depuis une dizaine d'années à Los Angelès. Il est écrivain et scénariste. Plus d'infos sur son site officiel (en espagnol).


Le livre

Été 1945, Barcelone. Daniel (10 ans) et son père (veuf depuis 6 ans) vivent dans un petit appartement « situé juste au-dessus de la boutique de livres rares et d'occasion héritée de mon grand-père » (page 9). Un jour, à cinq heures du matin, le père emmène son fils dans un lieu inconnu : « - Daniel, ce que tu vas voir aujourd'hui, tu ne dois en parler à personne. Pas même à ton ami Tomás. À personne. [...] - Bonjour, Isaac. Voici mon fils Daniel, annonça mon père. Il va sur ses onze ans et prendra un jour ma succession à la librairie. Il a l'âge de connaître ce lieu. [...] - Bienvenue, Daniel, dans le Cimetière des Livres Oubliés. » (page 11). « - Ce lieu est un mystère, Daniel, un sanctuaire. [...] - La coutume veut que la personne qui vient ici pour la première fois choisisse un livre, celui qu'elle préfère, et l'adopte, pour faire en sorte qu'il ne disparaisse jamais, qu'il reste toujours vivant. C'est un serment très important. Pour la vie. Aujourd'hui, c'est ton tour. » (page 12).

Daniel choisit (autant que lui est choisi par) L'ombre du vent de Julián Carax et, tout en y prenant le plus grand soin, le dévore en une nuit. Et c'est certainement ce que vous ferez aussi quand vous aurez mis votre nez dans ce roman !


Ma phrase préférée

En réponse à Jorge Alday qui dit que « Les livres sont assommants » : « Les livres sont des miroirs, et l'on n'y voit que ce qu'on porte en soi-même, répliqua Julián. » (page 231).


Ce livre est une pure merveille, le style est extraordinaire, juste un peu gothique. Et puis c'est passionnant de découvrir la Barcelone d'après-guerre, de voir Daniel devenir un adolescent puis un jeune homme. Il y a des mystères, les traces de Julián Carax (est-il mort ?) et de ses amis, un policier qui s'acharne (un peu comme Javert des Misérables), car l'auteur a marié Histoire, livres, enquête et destin de façon très habile. Je recommande L'ombre du vent chaudement, et pas seulement parce que c'est l'été !


Du même auteur

1993 El principe de la niebla (1993)

1994 El palacio de la medianoche (1994)

1995 Las luces de septiembre (1995)

1999 Marina (1999)

Le Barcelone de L'ombre du vent (Grasset, avril 2007, 104 pages, 9,90 €, ISBN 978-2-246-71911-3).BlogOTresorsGrominou


Une bonne nouvelle

El juego del ángel (2008), en français : Le Jeu de l'ange est à paraître aux éditions Robert Laffont le 24 août 2009. On y retrouve le libraire Sempere et Barcelone mais dans les années 20. Je suis impatiente de le lire !

 

 

Ce livre est listé dans le défi Blog-o-trésors 2009. C'est ma sixème lecture dans le cadre de ce défi et je vais peut-être encore en lire d'autres.


PS : Publication de cet article le 23 juillet sur le blog du défi Littérature policière sur les 5 continents.

Partager cet article

commentaires

Restling 20/07/2009

Ce livre a été un de mes coups de coeur de 2009 ! Le jeu de l'ange m'intéresse aussi mais j'ai tellement aimé L'ombre du vent que j'ai peur d'être déçue...

pimprenelle 22/07/2009

Ce livre est dans ma PAL depuis quelques mois, tu fais bien de m'y faire penser, il va être temps que je m'y plonge, surtout qu'il a l'air vraiment bien!

Manu 02/08/2009

J'attends avec impatience Le jeu de l'ange ! Mais j'ai lu celui-ci il y a tellement longtemps que s'il y a des références, j'ai peur de m'y perdre !!!

Nicolas 12/08/2009

Je sais que tout le monde a adoré ce roman, pourtant j'ai été assez déçu. Le style est certes d'une grande fluidité, et le roman est au début assez prenant: l'intrigue de départ est alléchante. Le problème, c'est qu'on a l'impression que l'auteur improvise sont texte au fur et à mesure de son élaboration, ce qui m'a assez dérouté. Certains y verront une force, pas moi, c'ets la raison pour laquelle j'ai abandonné ce roman vers la moitié. Dommage.

le Bison 15/11/2011



Quelques années après, j'arrive. En fait, je viens de lire Le Jeu de l'Ange. Si tout ne me semble pas parfait dans ce roman, j'ai bien apprécié le style de l'auteur. N'ayant en plus pas
la culture ibérique en matière de littérature, ni celle du début du siècle, je me suis pourtant passionné par cette ambiance de Barcelone, années 20, son mélange thriller ghotique, polar et
romance de gare. Un bon mixage des genres pour se faire plaisir avec une écriture fluide et contemporaine.


Ayant souvent vu L'ombre du vent dans les gondoles des libraires, je me suis souvent dit qu'il faudrait un jour que je sente cette ombre plongée dans mon salon à ciel ouvert... Sinon,


Au petit jeu de la phrase préférée :


"- une bière, improvisai-je" 



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Create a free blog on OverBlog.com! - Contact - Terms -