Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 00:59
CoupCoeurXXe.pngLe tableau du Maître Flamand, roman publié en Espagne en 1990
Jean-Claude Lattès ; 1993 ; 347 pages ; réédition Le Livre de Poche Thriller n° 7625 ; 1994 ; 346 pages ; ISBN 2-253-07625-2
Traduit de l'espagnol par Jean-Pierre Quijano ; Titre original : La tabla de Flandes
Grand Prix de Littérature Policière en 1993
A inspiré le réalisateur Jim McBride en 1994 pour Uncovered (Qui a tué le chevalier ?)

Arturo PÉREZ-REVERTE
Il est né le 25 novembre 1951 à Carthagène (province de Murcie, dans le sud-est de l'Espagne). Il fait partie des mondes journalistique et littéraire : il a suivi un grand nombre de conflits internationaux pendant plus de 20 ans en tant que journaliste de presse (entre 1973 et 1994) avant de se consacrer à la littérature. Il vit près de Madrid et est déjà traduit dans plus de 50 pays ! Le 12 juin 2003, il est entré à l'Académie Royale Espagnole (Real Academia Española) et son discours El habla de un bravo del siglo XVII est disponible en pdf sur El capitan Alatriste, la web official de Arturo PÉREZ-REVERTE.

Mon résumé
En restaurant un tableau, Julia découvre une inscription secrète : Qui a tué le chevalier ?
Tout d'abord le tableau : il a été peint par un Flamand, Pieter Van Huys en 1471 et représente un noble (Ferdinand d'Ostenbourg) et un chevalier (Roger d'Arras) qui jouent aux échecs pendant qu'une femme (Béatrice de Bourgogne) lit devant une fenêtre. Petit détail : le tableau a été peint deux ans après la mort du chevalier.
Ensuite l'intrigue : avec César (son ami) et Muñoz (un génie des échecs), Julia va mener sa propre enquête sur le passé et sur le monde de l'Art mais Alvaro (son ex-petit ami) et Menchu (sa meilleure amie) sont assassinés...

Mon avis
Cette enquête dans le milieu artistique a fait des petits depuis (les romans de Iain Pears par exemple). L'originalité de ce thriller est de marier Art et Histoire avec Mathématiques puisqu'en toile de fond se rejoue une partie d'échecs déjà jouée plus de 500 ans auparavant. Mais ne vous inquiétez pas si, comme moi, vous ne connaissez presque rien à l'Art et au jeu d'échecs car le roman se lit très bien et il est passionnant. Je pense qu'Arturo PÉREZ-REVERTE (auteur dont j'ai lu d'autres romans) est parfait pour découvrir une partie de la littérature espagnole contemporaine.
Ce roman me fait penser à Y. qui n'est plus et qui me l'avait prêté il y a des années.

Autres romans d'Arturo PÉREZ-REVERTE
Le hussard (El Húsar, 1986) ; Seuil 2005, Points 2006
Le maître d'escrime (El maestro de esgrima, 1988) ; Seuil 1994, Points 2004
Le Club Dumas (El Club Dumas, 1993) ; Lattès 1994, Le Livre de Poche 1995 ; a inspiré Roman Polinski en 1999 pour La neuvième porte
La peau du tambour (La piel del tambor, 1995) ; Seuil 1997, Points 2004
Le cimetière des bateaux sans nom (La carta esférica, 2000) ; Seuil 2001, Points 2007
La reine du sud (La reina del sur, 2002) ; Seuil 2003, Points 2007
Le peintre de batailles (El pintor de batallas, 2006) ; Seuil janvier 2007

La collection Les aventures du Capitaine Alatriste (Las aventuras del capitán Alatriste)
1. Le capitaine Alatriste (El capit
án Alatriste, 1996) ; Seuil 1998, Points 1999
2. Les bûchers de Bocanegra (Limpieza de sangre, 1997) ; Seuil 1998, Points 1999
3. Le soleil de Breda (El sol de Breda, 1998) ; Seuil 1999, Points 2000
    Coffret 3 volumes ; Points 2000
4. L'or du roi (El oro des rey, 2000) ; Seuil 2002, Points 2003
    Coffret 4 volumes ; Points 2005
5. Le gentilhomme au pourpoint jaune (El caballero del jubón amarillo, 2003) ; Seuil 2004, Points 2005
6. Les corsaires du Levant (Corsarios de Levante, 2006) pas encore traduit en français
Alatriste le film (2006)

Romans non traduits en français
El Maestro, 1988
La sombra des águila, 1993
Un asunto de honor, 1995 ; a inspiré le cinéaste Enrique Urbizu en 1995 pour le film Cachito

Essais non traduits en français
Territorio Comanche, 1994
Obra breve, 1995
Patente de corso, 1998
Con ánimo de ofender, 2001
Cabo Trafalgar, 2004
No me cogeréis vivo, 2005

[Répertorié sur Blog-O-Book.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alexandra 21/10/2007 20:37

De cet auteur j'avais déjà lu La reine du Sud et Le cimetière des bateaux sans nom, mais je dois reconnaître que c'est Le tableau du maître flamand qui me semble pour l'instant le meilleur. Toutefois il semblerait que le Club Dumas est une merveille... à suivre donc.

Catherine 21/10/2007 21:14

Ah, je suis contente que quelqu'un laisse un (des) message(s) sur mon petit blog ! Oui, Le tableau du Maître Flamand et Le club Dumas font partie de mes préférés avec La peau de tambour et Le maître d'escrime. Mais j'avoue avoir été un peu déçue par la série du Capitaine Alatriste et du coup ne pas avoir lu les derniers romans (La reine du sud et Le peintre des batailles). Dans un autre registre, je te conseille Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire parce que j'ai adoré !

christophe fétat 28/03/2007 17:42

impressionnante bibliographie effectivement même si au vu des références que je connaissais parmi toutes celles données, le rédacteur du site recense également les nouvelles et romans qui font apparaître un échiquier sans pour autant en faire l'axe essentiel du livre comme Perez-reverte ou Zweig. J'aime bien de toute façon le principe des bibliographies thématiques car elles permettent de se rappeler que tout reste encore à découvrir et à approfondir tout en permettant de mesurer ce que l'on sait d'ores et déjà.

christophe fétat 24/03/2007 15:28

La peau de Tambour et ses intrigues au Vatican ne m'avait pas emballé loin de là et pourtant j'ai voulu lire le tableau du maître flamand d'une part car il faut toujours donné une seconde chance aux gens comme aux auteurs et d'autres part car la thématique à la croisée des mathématiques, de la peinture et des sentiments m'intéressaient au plus haut point.
Si ce n'est déjà fait je vous recommande la lecture d'autres textes qui ont une partie d'échec en toile de fond : Le joueur d'échec de Stephen Sweig qui m'a marqué de façon indélébile et Le combat de Patrick Suskind. Deux nouvelles qui font froid dans le dos et pourtant redonne espoir en l'humain.

Catherine 28/03/2007 15:58

Je connais Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig (très grand auteur !), cette nouvelle est dans ses Oeuvres Romanesques.Par contre, je ne connais pas Le Combat de Patrick Süskind, juste Le Parfum que j'avais lu en 1986 (à sa sortie) et qui m'a laissé un bon souvenir (quoique vague).Il y a bien d'autres romans se déroulant dans le monde des échecs :La Partie n'est jamais nulle de Icccolas Meras : cet auteur est né en Lituanie en 1934, dans une famille juive, et ses parents ont été assassinés dans le ghetto de Vilna, alors en 1974 il a demandé son visa pour Israël et son oeuvre a été rejetée dans son pays d'origine puis oubliée. Cette édition de 198 pages parue au Stock, dans la collection Les mots étrangers, en octobre 2003 est une édition revue et augmentée par l'auteur.La Tour prend garde de Fernando Arrabal paru chez Grasset en 1983 doit être très connu aussi.Plus récent, La Joueuse d'échecs de Bertina Henrichs (une Allemande qui vit en France depuis plus de 15 ans).Il y en a beaucoup d'autres, j'ai trouvé sur un site une bibliographie conséquente sur la littérature et le jeu d'échecs et aussi une filmographie.

christophe fétat 21/03/2007 16:50

j'ai rajouté à mon blog un lien vers cet article pour compléter ma chronique de ce livre par les informations que vous donnez sur l'auteur et proposez un autre avis. J'ai été moins enthousiaste que vous pour ce polar mais il n'en reste pas moins qu'il est très bien construit.

Catherine 24/03/2007 11:25

J'aurais dû répondre plus tôt, je sais... Merci beaucoup d'avoir mis un lien dans votre intéressant article.J'ai effectivement trouvé ce roman passionnant (un ami joueur d'échecs me l'avait prêté) et il m'a donné envie d'en lire d'autres de cet auteur. Parmi mes préférés : La Peau de tambour, Le Club Dumas, Le Maître d'escrime, moins les Capitaine Alatriste.Votre blog débute mais il a l'air pas mal du tout alors je reviendrai pour lire vos articles et y laisser des commentaires.PS : Le titre est amusant !

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -