Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 00:22

PrincesseSoso.jpgChroniques d'une prof qui en saigne est un essai de Princesse Soso paru aux éditions Privé / Michel Lafon le 21 octobre 2010 (335 pages, illustrations en noir et blanc, 14,90 €, ISBN 978-2-35076-115-2).

 

Je remercie Camille des éditions Michel Lafon de m'avoir envoyé ce livre. Comme j'ai lu récemment L'école de la honte, d'Émilie Sapielak, je me suis dit que ça pouvait être intéressant de lire un autre témoignage, écrit de façon plus humoristique même si « Le monde va mal. » (page 105).

 

Princesse Soso est prof d'anglais en collège depuis 6 ans. Elle offre un témoignage détaillé et détendu de sa profession, des collégiens, des parents... Sur pas mal de points, son témoignage rejoint celui d'Émilie Sapielak mais elle le délivre de façon tellement différente, moins dramatique, et avec beaucoup plus d'humour que j'ai ri plusieurs fois malgré les « situations délicates, pénibles voire dangereuses » (page 46).

 

En tout cas, elle démarre fort : « Il faut bien garder en tête que le collège est une jungle. » (page 15) et n'hésite pas à se moquer gentiment du lecteur : « Vous remarquerez qu'une culture générale de premier ordre est conseillée pour bien comprendre cet ouvrage. » (page 7) et « Au fait, je ne vous ai pas dit. J'enseigne la langue de [Shakespeare] Britney Spears. » (page 8). Très drôle, elle aurait dû dire des Spice Girls qui sont Anglaises puisqu'elle enseigne l'anglais et pas l'américain ! À noter qu'elle écrit entre crochets ce qu'elle pense et à côté ce qu'elle se sent obligée de dire, bref souvent le politiquement correct.

« En six ans, j'ai côtoyé 1 542 élèves dans douze bahuts différents : des gamins adorables, des psychopathes en puissance, des mômes qui n'ont pas la moindre notion de respect de l'autre, des choupinous curieux et marrants, des ados qui ne savent pas lire et des cas sociaux en veux-tu en voilà... » (page 10).

 

Allez, c'est parti pour une année scolaire ? Trois trimestres palpitants, aux multiples rebondissements, avec des « enfants ignares et mal élevés » et des « ados violents et perturbés » (page 43), des parents démissionnaires et négligents » (page 127), et tout ce que vous avez envie / pas envie (rayez la mention inutile) de lire sur les profs, les enfants, les ados et les parents.

 

Princesse Soso ose dire les choses. « Certains diront que ce que j'écris est vraiment choquant et que je devrais changer de métier si je suis si aigrie. À cela je répondrai que ce que je trouve réellement choquant, c'est [...] » (page 61), « Le bahut a des allures de lupanar en ce moment... » (page 82), « Il est triste, affligeant, inquiétant (liste d'adjectifs non exhaustive) de constater qu'en 2010 beaucoup de familles vivent dans une précarité culturelle et intellectuelle d'une telle ampleur. » (page 90), « […] Une génération qui est fière de son ignorance et qui se complaît dans le rejet de la culture. » (page 146), « […] au lieu de se vautrer dans l'ignorance et surtout la fierté de cette ignorance. » (page 203), « Le collège unique est une terrible erreur. » (page 294) : évidemment elle argumente abondamment ses points de vue et apporte courageusement quelques solutions.

Éduquer les parents pour qu'ils deviennent des adultes responsables capables d'élever leurs enfants parce que « Le vrai problème, c'est que trop de gens élèvent mal leurs enfants. […] Je pense à l'absence de limites et de repères. » (page 235) : « Quand les parents fixeront de véritables limites à leur enfant et seront du côté de la connaissance et du respect, quand nous aurons plus de moyens humains pour encadrer, encourager, surveiller les élèves, quand la violence ne sera plus la norme sociale, peut-être l'école retrouvera-t-elle son aura d'autrefois. » (page 41), « Je ne pensais pas que tant de quadragénaires écrivaient comme des porcs sur un ordinateur. » (pages 68-69), « Au lieu d'apprendre de leurs erreurs et d'espérer que leur enfant réussisse mieux qu'eux, ils le brident et l'enferment dans leur médiocrité intellectuelle. » (page 222).

Appeler un chat un chat [ah, le politiquement correct...] : on ne doit pas dire une faute (connotation religieuse) mais une erreur [tout le monde en fait, c'est cool !], on ne doit pas dire échec scolaire [ouh, le gros mot !] mais réussite différée [MDR, il faut arrêter de prendre les gens pour des cons !]...

 

Les trois petits défauts du livre de Princesse Soso

Elle n'hésite pas à écorcher elle aussi la langue française en utilisant des anglicismes (ah, ben ça ne plaît pas à tout le monde ; au Québec c'est même interdit !) ou le langage des jeunes (pas jeunes-ados mais jeunes-adultes).

Sa culture générale en vrac, Hello Kitty, Pucca, les Bisounours, les Feux de l'amour, Sex and the city, Benjamin Castaldi et Secret story... : j'ai préféré prendre ça au second – et même au troisième – degré et en rire. C'était le but, n'est-ce pas ?

Les fameuses vacances dont les profs exténués ont besoin pour se reposer et se ressourcer, je veux bien, mais il existe d'autres professions (dans le social, les loisirs, la culture) où des adultes sont en contact tous les jours avec des enfants et des ados et ils n'ont pas autant de vacances pourtant ils en auraient besoin eux aussi pour se reposer et se ressourcer, non ?

 

Le petit plus

Princesse Soso aime les contrepèteries ! Un titre de chapitre : Le résultat des fouilles finit dans les caisses de l'État. Un autre : Le choix dans la date.

 

Un document à savourer pour son humour que vous ayez des enfants au collège ou pas ; et tout comme pour L'école de la honte, j'aimerais bien avoir les avis de profs qui ont lu ce livre.

 

Retrouvez Princesse Soso sur son blog, Food'Amour : apparemment Princesse Soso n'est pas que prof d'anglais, elle est aussi bonne cuisinière alors essayez son risotto, ses sushis et makis, ses muffins, etc !

 

PS : L'extrait « victime du crime qui tombe dans la déprime » (page 251) proviendrait-il du dessin animé Tic et Tac ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ma-tou 01/03/2011 09:05



j'ai lu avec bonheur le livre de Princesse Soso pdt mes vacances géréreusement octroyées par l'E.N [indispensables avant pétage de plomb] livre prêté par ma fille-prof aussi, trentenaire- j'ai eu
un peu de mal avc la culture qui est pourtant celle de mes enfants , donc le suis en fin de carrière [vivement la retraite]mais j'ai reconsulté le lexique Aka le début du livre! mon collège est
plus favorisé mais je retrouve des situations; je ne sais pas si les non-prof peuvent vraiment imaginer la réalité; je vais rendre le bouquin, me l'acheter et en faire de la pub en salle des prof
en lisant [photocopiant] quelques passages!


une prof de musique qui aime encore [mais plus trop] son métier



Catherine 01/03/2011 11:50



C'est vrai qu'il est réussi son livre parce qu'il est drôle, ça compte énormément. Je te souhaite une bonne (future) retraite .



Anis (La librivore) 21/11/2010 20:29



Je n'ai pas lu ce livre, mais étant prof moi-même, forcément cela interpelle. Je relève juste, tu dis qu'il y a des gens qui travaillent tous les jours avec des jeunes et n'ont pas besoin autant
de vacances. Je pense que les gens ne voient en général pas tout ce que l'on prépare en dehors des cours et les journées que font les profs du primaire. Il y a souvent des semaines où l'on
travaille tous les soirs tard. Des week-ends où on n'arrive pas à se dégager plus d'une demi-journée. Enfin bon... Je sais que c'est souvent parler dans le désert.



Catherine 21/11/2010 21:44



Je ne dis pas qu'ils n'ont pas besoin d'autant de vacances, au contraire je dis qu'ils mériteraient autant de vacances. Parce qu'il y a des
personnes qui travaillent dans le culturel par exemple et qui préparent aussi des choses et qui s'investissent aussi au niveau personnel en plus de leurs heures de travail rémunérées (le soir, le
weekend).



Liyah 13/11/2010 11:42



Je suis justement entrain de lire ce livre :-)



Catherine 14/11/2010 20:35



J'espère qu'il te plaît alors, et je passerai lire ta note de lecture .



Marie 11/11/2010 21:48



Ton avis et celui de Keisha m'ont convaincue : il faut que je lise ce livre !


 



Catherine 11/11/2010 22:41



Tu verras, l'auteur pointe vraiment les choses, mais toujours avec humour.



A_girl_from_earth 10/11/2010 01:26



Je t'ai taguée si ça te dit: http://lecture-sans-frontieres.over-blog.com/article-quinze-auteurs-en-quinze-minutes-tag-60656044.html



Catherine 10/11/2010 08:13



J'vais le faire, mais pas tout de suite (pars au bureau).



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -