Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 00:01

JaimelesClassiquesJe me suis inscrite au défi J'aime les Classiques créé par Marie en octobre 2009 et je voulais participer ponctuellement en 2010. C'est pourquoi j'ai laissé filer l'avant-première de novembre mais après coup, j'ai été déçue, je me suis dit : dommage, un classique en moins... Je vais donc essayer d'être assidue : j'y crois, même si je me suis inscrite à plusieurs autres défis ! Je démarre avec joie ce défi en décembre 2009 comme stipulé dans le règlement puis je lirai (j'espère !) un classique par mois pendant 12 mois. Pour cette première note de lecture, j'ai voulu vous présenter Jean de La Fontaine, mais pas les Fables, les premiers Contes et nouvelles de cet auteur.

 

Jean de La Fontaine est né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry (Aisne, Picardie) et il est mort le 13 avril 1695 à Paris. Ses Fables sont très connues mais il était aussi dramaturge, librettiste et romancier : ses Contes et nouvelles sont moins célèbres que les fables et ne sont pas destinés aux enfants !

Ces contes et nouvelles – considérés comme libertins – sont parus en recueil en janvier 1665 et ont été censurés dix ans plus tard.

Je les possède dans une intégrale reliée mais vous pouvez les lire par exemple dans Contes et nouvelles en vers parus aux éditions Gallimard/Folio classique (n° 1404) en septembre 1982 ou dans les Œuvres complètes, tome 1 : fables, contes et nouvelles parues aux éditions Gallimard/La Pléiade (n° 10) en avril 2005.

 

ContesLaFontaine1Joconde, nouvelle tirée de L'Arioste

Astolphe, qui règne en Lombardie est si beau que la moitié de ses sujets est amoureuse de lui et l'autre moitié est envieuse. Mais ce prince est aussi vaniteux et promet la meilleure province de son État à qui rivaliserait de beauté avec lui. Un gentilhomme propose d'aller chercher à Rome, Joconde, son frère beau comme un dieu et jeune marié.

Extrait :

« Arrêtons-nous pour un temps quelque part,

Et cela plus tôt que plus tard ;

Car, en amour, comme à la table,

Si l'on en croit la Faculté,

Diversité de mets peut nuire à la santé. »

 

Richard Minutolo, nouvelle tirée de Boccace

À Naples où règnent l'amour et la galanterie, le jeune gentilhomme Richard Minutolo est l'amant de madame Catelle, mais la chose ne s'est pas faite sans tromperie !

Extrait :

« Vous avez eu, lui dit-il, trop d'empire

Sur mon esprit, pour vous dissimuler.

Votre mari voit madame Simonne ;

Vous connoissez la galande que c'est ;

Je ne le dis pour offenser personne ;

Mais il y va tant de votre intérêt,

Que je n'ai pu me taire davantage. »

 

Le cocu battu et content, nouvelle tirée de Boccace

S'en revenant de Rome, un cadet aperçoit une belle jeune femme dont il tombe amoureux mais celle-ci est l'épouse du vieux Messire Bon. Il se fait embaucher comme fauconnier et la dame succombe à ses charmes.

Extrait :

« La jeune dame en étoit bien d'accord ;

Ils n'attendoient que le temps de meiux faire.

Quand je dirai qu'il leur en tardoit fort,

Nul n'osera soutenir le contraire. »

 

ContesLaFontaine2.jpgLe paysan qui avoit offensé son seigneur, conte

Grégoire, un paysan a offensé son seigneur pour une bagatelle mais ce dernier le punit durement lui laissant le choix entre manger trente ails sans boire et sans repos, recevoir trente coups de gaule ou payer immédiatement cent écus...

Extrait :

« Le paysan consultant là-dessus :

Trente aulx sans boire ! ah ! dit-il en soi-même,

Je n'appris onc à les manger ainsi.

De recevoir les trente coups aussi,

Je ne le puis sans un péril extrême.

Les cent écus, c'est le pire de tous. »

 

Contes courts

Le mari confesseur, conte tiré des cent nouvelles Nouvelles : Messire Artus, un gentilhomme soucieux de savoir si son épouse l'a trompé pendant son temps de chevalerie se déguise en prêtre pour la confesser.

Le savetier : Blaise un savetier doit défendre l'honneur de sa belle épouse convoitée par un créancier qui a essayé de les tromper.

La Vénus Callipyge, conte tiré d'Athénée : conte coquin inspiré de la Grèce Antique dans lequel deux sœurs, mariées à deux frères, se chamaillent pour savoir laquelle des deux a le plus beau cul.

Les deux amis, conte tiré d'Athénée : conte paillard dans lequel Axiochus et Alcibiades veulent être l'amant d'une jeune fille dont ils se vantaient tous deux auparavant d'être le père (et dont l'un est le père !).

Le glouton, conte tiré d'Athénée : un goulu avale un esturgeon et se meurt de gloutonnerie.

Sœur Jeanne : l'abesse pense que Jeanne est une sage mais la nonne a mis au monde un poupon.

Le juge de Mesle : pour départager deux avocats qui se chamaillent, un juge de province utilise le hasard en les faisant tirer à la courte paille.

Imitation d'un conte intitulé 'Les arrêts d'Amour' : sur l'île de Cythère, un jeune homme éconduit longtemps par une belle dame porte plainte au Parlement d'Amour pour avoir perdu sa jeunesse et sa beauté en vain.

Les amours de Mars et de Vénus : Gélaste qui possède une tapisserie des amours de Mars et de Vénus raconte leur histoire à Acante.

Ballade : Chloris, la cinquantaine, et Alizon, la vingtaine, discourent sur les histoires d'amour car la plus âgée pense que « les romans sont si chère denrée » alors que la plus jeune pense qu'ils ne sont que mensonges.

 

Non seulement, ces contes et nouvelles sont en vers mais aussi en ancien français (en « françois ») donc il faut vraiment se concentrer pour les lire et comprendre certains mots inusités ou qui se transcrivaient différemment (en particulier les terminaisons des verbes). Mais ces histoires qui racontent le plus souvent les ruses et les tromperies des messieurs pour obtenir l'amour des dames (c'est-à-dire le sexe) sont réellement plaisantes à lire. Et il y en a encore à lire puisque d'autres contes et nouvelles ont suivi entre 1666 et 1685.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie L. 29/12/2009 11:57


Ah, j'oubliais! Pour répondre à ton mail: bien évidemment, tu peux alterner les auteurs français, européens, etc... C'est un défi assez libre en fait.


Catherine 29/12/2009 12:22



Merci Marie, je vais prendre plaisir à ce défi. Prochain auteur pour janvier : j'hésite... Allemand ? Anglais ? Peut-être que je vais garder les Anglais pour le
challenge English Classic...



Marie L. 29/12/2009 11:56


Je ne connaissais pas du tout ce recueil! J'en prends note... Ca peut être intéressant de découvrir un autre "Jean de La Fontaine".


Catherine 29/12/2009 12:20



Oui, tout le monde pense que les Fables et leur morale sont pour les enfants, alors que La Fontaine s'adressait aux adultes. Ces contes et nouvelles, considérés comme
libertins, ne sont évidemement pas pour les enfants .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -