Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 03:42

KitElephant.jpgKit et l'éléphant blanc est un roman de Hubert Paugam paru aux éditions Castor poche - Flammarion en mars 2012 (192 pages, 6,60 €, illustrations de Martin Desbat, ISBN 978-2-0812-6570-7).

 

Je remercie Brigitte et les éditions Flammarion de m'avoir envoyé ce joli roman qui se déroule en Thaïlande.

 

Hubert Paugam est un Breton qui vit dans le Poitou. Il a été agriculteur et a bourlingué dans le monde. Son premier roman, Gengis Khan, le fils du ciel bleu, est paru en octobre 2009.

 

Kit et son éléphant Tao vivent dans le village de Ban Ta Klang en Thaïlande.

Il y fait très chaud. Humains et animaux attendent la pluie avec impatience.

« Le soleil avait déjà brûlé toute la végétation environnante et cuit puis recuit les champs destinés aux rizières. » (page 8).

Un matin, au lieu d'aller à l'école, Kit part en cachette dans les Monts du Dragon, à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge. Il veut ramener un éléphanteau blanc qui, selon la légende, apporte la pluie.

Les quatre premiers jours, Kit découvre la ville puis la jungle et la montagne.

« Et tout cela était nouveau et plein d'enchantement pour le petit garçon, qui était né au milieu de rizières plates comme des lacs. L'âme ouverte à toute cette nouveauté, Kit pétillait de bonheur. » (page 79).

Mais ensuite, dans un ancien temple khmer, il est pris par le général Zhou. Ce méchant homme a installé un camp où vivent et travaillent ses prisonniers – dont Maya et son père, Sok – car il fait du trafic de bois et d'animaux. Évidemment Zhou veut prendre Tao mais Kit est courageux et avec Tao, ils ne vont pas se laisser faire !

« Il y a que je suis un Thaïlandais et que j'aime Muang Thaï, mon pays, le 'pays des hommes libres' ! » (page 110).

 

Une très belle description de Tao...

« Le troisième cornac ne pesait pas bien lourd avec ses onze ans et ses quelques kilos face aux cinq tonnes du pachyderme de la famille. Quarante ans, quatre mètres de haut, des yeux bleu-violet à la fois brillants et doux, pétillants de malice, de longs cils noirs, une face magnifique pigmentée de rose jusqu'au bout des oreilles et autour des yeux, des défenses sans pareil d'un blanc étincelant, pointues comme des sabres de combat. » (page 9).

avec laquelle on comprend que l'enfant et l'éléphant sont très proches, attachés l'un à l'autre, amis quoi !

 

Et un très beau passage sur les tigres...

« On dit, chez nous en Thaïlande, qu'un tigre peut se cacher derrière un seul bambou, commença doucement le vieil homme, et pourtant les braconniers parviennent souvent à leurs fins. Même s'ils savent monter aux arbres et nager comme des poissons, même s'ils voient dans l'obscurité comme en plein jour, les tigres sont menacés d'extinction, et tués surtout à cause de la médecine chinoise qui utilise leurs yeux, leurs pattes, leurs tendons en plus de leur peau... » (pages 141-142).

qui interpelle sur la protection des tigres (et d'autres animaux aussi bien sûr) et la lutte absolue contre les braconniers qui tuent ou mutilent les animaux et les trafiquants qui retirent les animaux de leur milieu naturel pour les vendre.

 

Kit et l'éléphant blanc est un beau roman d'aventure pour la jeunesse, un hymne à la Thaïlande et aux éléphants, joliment illustré. Il y manque juste une chose : une carte ! Pour situer Ban Ta Klang en Thaïlande et voir le trajet suivi par Kit et Tao jusqu'à la frontière cambodgienne. Mais il permet quand même de découvrir la Thaïlande, le peuple thaïlandais, les relations entre humains et éléphants. Donc si vous avez envie de dépaysement et d'aventure, n'hésitez pas !

 

17e lecture pour le challenge Animaux du monde de Sharon, 16e pour Littérature jeunesse & young adults et un nouvel article pour Dragon 2012.

ChallengeAnimaux JeunesseYoungAdults ChallengeDragonFeu

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sharon 13/07/2012 14:29


Merci pour ta participation : ce roman m'a l'air très intéressant.

Catherine 14/07/2012 17:36



Oh oui, il l'est : c'est une jolie découverte de la Thaïlande, de ses habitants et de ses éléphants .



Mimi des Plaisirs 18/05/2012 20:58


Un livre qui mérite bien que tu en aies parlé  pour rappeler qu'il faut être vigilant pour préserver la faune . J'ai vu des documentaires sur le braconnage: c'est horrible .
 La découverte de la Thaïlande à travers cette histoire semble intéressante aussi.

Catherine 19/05/2012 18:10



Ah, ça oui, c'est horrible, j'avais vu des photos d'éléphants mutilés... Les horribles bonhommes avaient carrément coupé une partie de la tête pour
avoir les défenses et la trompe, résultat les éléphants tombent et meurent dans d'atroces souffrances en se vidant de leur sang... J'en ai pleuré.



cafardages 17/05/2012 18:01


la culture se partage, on est complètement d'accord !

Catherine 19/05/2012 18:03



Merci, Cafardages, ça parle de culture aussi sur ton blog mais de façon différente . Bon weekend.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -