Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 23:06

Limmortel.jpgL'Immortel est un polar de Franz-Olivier Giesbert paru en poche aux éditions J'ai lu Policier (n° 8565) en janvier 2008, réédition février 2010 (319 pages, 6,70 €, ISBN 978-2-290-00731-0).

Édition brochée : Flammarion Noir, janvier 2007, 318 pages.


Je remercie la Ulike-Team de m'avoir envoyé ce roman. En fait, j'ai été contactée pour recevoir des places de cinéma pour l'avant-première du film de Richard Berry mais je n'habite pas Paris donc j'ai refusé en disant que je préférais recevoir le livre. Et je l'ai reçu, avec deux places de cinéma mais je ne sais pas si je pourrai y aller...


Janvier 2005. Charly Garlaban a reçu 22 balles dans le corps mais il a survécu ! Du coup, il est surnommé L'Immortel. Deux phrases décrivent très bien Charly : « C'était un sentimental qui ne se remettait jamais de la perte des siens. » (page 14) et « Pour moi, dit-il, il n'y a qu'une justice en ce monde. C'est la vengeance. » (page 98).


« C'est le Rascous qui a tenté de faire assassiner Charly dans un parking d'Avignon l'an dernier. » (page 41).

Maintenant les hommes du Rascous sont dégommés les uns après les autres.

Ange Papalardo est tué sur une gondole à Venise où il est en vacances avec sa compagne.

Franck Rabou est abattu au bois de Boulogne où il fait tapiner des filles après avoir fui Marseille.

Bastien Paolini est exécuté au cimetière de Mérindol pendant qu'il se recueille sur la tombe de son fils unique.

Et ça ne s'arrête pas là...

Plus tard José Fontaros est refroidi en pleine rue à Genève alors qu'il promène sa vieille mère handicapée avec son épouse. Etc.

L'Immortel crierait-il vengeance ? Est-il le tueur ? Le commanditaire ? Ou serait-ce un autre truand qui fait le ménage ?


La commissaire Marie Sastre (elle est charmante mais comme elle souffre d'eczéma, elle se gratte tout le temps...) et son équipe de la Brigade de répression du banditisme (BRB) enquêtent sous les ordres du directeur Jean-Daniel Pothey (qui a des contacts secrets avec les truands, tout comme certains artistes, ministres...).


Il ne faut pas que j'oublie de dire que l'action se déroule à Marseille, le port, les calanques, c'est agréable. D'ailleurs je vois Marseille comme l'héroïne de ce roman !

« On était à Marseille et, à Marseille, tout le monde est toujours quelqu'un. Même les pauvres, les putains et les voyous. » (page 68).


Mais la justice des truands n'est pas la même que la justice de la police ou des honnêtes gens. « Et quand on veut tout contrôler, on ne contrôle plus rien. Son système est en train de s'effondrer. Il ne manque plus que la pichenette. » (page 242) dit Charly à Pothey au sujet du Rascous.


Je n'avais jamais lu de livre de FOG, et même je ne savais pas que c'était lui qui avait écrit ce polar, aussi j'ai été un peu surprise en recevant ce roman et j'ai eu du mal à me lancer dans sa lecture. Il faut dire que j'ai reçu pas mal de romans policiers ces dernières semaines alors j'ai un peu envie de changer de genre... Finalement une fois le roman commencé, c'est le piège : pas du tout envie de s'arrêter ! Et les mots ou expressions du patois marseillais apportent le soleil et la mer. Mais attendrez-vous d'être sur la plage cet été pour lire ce polar ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DF 25/04/2011 22:49



Hé hé... perso, je n'ai pas attendu la saison de la plage pour le lire; mais si ce roman est assez saignant, il m'a aussi réservé quelques pages plus rafraîchissantes, le tout avec l'accent. Je
ne regrette pas ma lecture!



Catherine 26/04/2011 16:58



Je me rappelle que je l'avais trouvé très bien, ce polar marseillais (mais je n'ai pas vu le film).



Géraldine 25/04/2010 15:26



Haute savoie !



Catherine 25/04/2010 22:01



Alors, bonnes vacances !



Géraldine 24/04/2010 21:27



J'ai vu le film, que j'ai adoré,  et c'est à la montagne que je pars bientôt en vacances !!!



Catherine 25/04/2010 13:48



Richard Berry est quand même un bon réalisateur . Quelle montagne
?



Mathilde 23/04/2010 19:09



Je crains un peu qu'il soit super violent...



Catherine 23/04/2010 20:13



Il reflète sûrement la réalité : j'ai oublié de dire que l'auteur s'est inspiré de faits réels.



mimi des plaisirs 22/04/2010 16:11



Que c'est sombre! Décidément, je ne suis pas tentée par les romans noirs, tout réussis soient-ils...Mimi



Catherine 22/04/2010 18:14



Et encore, je n'ai pas parlé de l'enlèvement du petit garçon de Charly par les hommes du Rascous .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -