Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 07:35

LaCoupureEW.jpgLa coupure est un roman d'Erica Wagner paru aux éditions Au-delà du raisonnable en octobre 2010 (265 pages, 17,50 €, ISBN 978-2-91917-401-0). Seizure (2007) est traduit de l'anglais par Judith Strauser.

 

Je remercie Blog-o-Book de m'avoir envoyé ce roman, me faisant découvrir cette maison d'éditions et cet auteur. Au-delà du raisonnable est en effet un tout jeune éditeur qui possède pour l'instant quatre romans à son catalogue.

 

Erica Wagner est née à New York en septembre 1967 mais vit en Angleterre depuis les années 80 et a étudié à Londres. Elle travaille dans le monde littéraire (Times, New York Times, jury de prix littéraires) et son mari, Francis Gilbert, est professeur et écrivain. La coupure est son premier roman. Ses autres titres sont un recueil de nouvelles Gravity (1997) et de poèmes Ariel's Gift : Ted Hughes, Sylvia Plath and the Story of Birthday Letters (2000). Plus d'infos sur son site : http://www.ericawagner.co.uk/.

 

« […] je ne me souviens pas du bruit des perles près de mon oreille quand elle m'embrassait pour la nuit. Je n'ai aucun souvenir. » (pages 9-10). Janet Ward a perdu sa mère dans un accident de voiture lorsqu'elle avait 3 ans. Depuis elle a des crises d'épilepsie.

Janet et son compagnon Stephen, violoniste dans un quartet, sont au mariage d'Adam et Alex. Janet s'est occupée d'Adam quand il était enfant et elle est amie avec sa mère, Shelley. Mais pendant le mariage, elle sent une crise venir. Le couple préfère prendre l'air et rentrer.

De retour à la maison, Janet écoute un message au répondeur. C'est Ernest Jackson, de chez Jackson, Thomas et Strang qui lui demande de rappeler.

La nuit, elle rêve de sa mère et de la tombe où elle est ensevelit.

Mais le lendemain matin, en appelant Ernest Jackson, Janet apprend que sa mère, Margaret Justice Ward, était en vie, qu'elle vient de mourir et qu'elle lui lègue une petite propriété sur une falaise à 500 kilomètres au nord de Londres !

« – Votre mère est décédée il y a trois semaines, mademoiselle Ward. Sa voix était tellement plate, tellement pragmatique. Si vous aviez une autre version des faits, j'en suis désolé. – C'est le cas, dit-elle, j'avais une autre version des faits. » (page 23).

Pourquoi sa mère l'a-t-elle abandonnée ? Pourquoi son père lui a-t-il toujours menti ? « Au-delà d'un océan, mon enfance : les lumières sont éteintes. » (page 52).

SeizureEW.jpgJanet n'attend pas que Stephen puisse prendre des vacances et l'accompagner, elle décide de partir. Tout de suite. Seule. Et découvre la maison, sa maison. « Grise sur un ciel gris, et une mer grise, la maison. Le Shieling. » (page 64).

Mais elle se retrouve face à un homme qui dit vivre là car c'est sa maison. Il s'appelle Tom.

C'est à ce moment-là qu'elle se coupe, à cause d'un verre de whisky qui « s'écrasa sur les dalles de pierre ». Mais la coupure n'est-elle pas plus grave et plus profonde que cette petite blessure que Tom soigne rapidement ? « […] elle lui tendit sa main, et il souleva la serviette et inspecta la coupure, qui était bien nette et longue de deux centimètres à peine. » (page 92).

Janet se sent irrésistiblement attirée par Tom mais qui est-il et que veut-il vraiment ? « […] j'attendais quelque chose. Je vous attendais vous. » (page 124).

 

Attention, ce livre ne parle pas que d'épilepsie et de mensonges. Mais je ne peux en dire plus...

Il est à la fois très bien écrit, très poétique, à la limite gothique, et... dérangeant.

Je suis ressortie de cette lecture sous le choc, mais voici des phrases qui m'ont plu et que je veux partager avec vous.

« Les choses changeaient. On ne les voyait pas changer, mais elles changeaient. » (page 24).

« Il y a toujours quelque chose qui nous manque. Même les choses qu'on déteste. Même les choses qu'on craint. Elles sont à l'intérieur de nous, c'est tout, tout près des choses qu'on aime, emmêlées avec les choses qu'on aime.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ikebukuro 10/01/2011 18:37



Si tu es ressortie de ta lecture "sous le choc" je le note tout de suite. Ton billet a éveillé ma curiosité...



Catherine 10/01/2011 19:20



Ben, en fait, dans la note de lecture, on ne peut pas dire pourquoi, c'est au lecteur de le découvrir. On sait bien maintenant que la
curiosité n'est pas toujours un vilain défaut quoique...



Ys 08/01/2011 15:02



J'ai ce livre moi aussi et ton billet me donne envie de l'ouvrir. Mais quand même, la couverture française est bien terne face à l'originale que tu me fais découvrir !



Catherine 09/01/2011 01:43



C'est le design que l'éditeur a choisi pour ses couvertures de romans (je dirais qu'il est plus sobre que celui d'origine). Je t'en souhaite
bonne lecture.



Manu 06/01/2011 10:38



Tu m'intrigues sur ce roman. Mais pourquoi la couverture française est-elle si austère ?



Catherine 06/01/2011 18:05



Les quatre romans parus chez cet éditeur ont cette couverture-là avec des couleurs différentes, je pense que ça fait partie de leur ligne
éditoriale. La couverture anglophone fait plus gothique. Tant mieux si j'intrigue parce que je ne peux pas en dire plus sans dévoiler...



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -