Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 07:15

Maison4Vents.jpgLa maison des Quatre-Vents est un roman de Colette Vivier paru aux éditions Casterman en mars 2012 dans la collection Les indispensables (240 pages, 13 €, ISBN 978-2-203-04844-7). Les illustrations sont de Serge Bloch.

 

Colette Vivier est née en 1898. Elle a été auteur pour la jeunesse dans les années 30 (La maison des petits bonheurs fut un grand succès et obtint le Prix Jeunesse en 1939), puis ce fut la guerre, elle a fait de la résistance avec son mari, Jean Duval, épousé en 1925 et dont elle a eu un fils. Après la guerre, elle a repris ses activités d'écriture et a publié La maison des Quatre-Vents, un roman inspiré de son expérience. Cette grande figure de la littérature jeunesse du XXe siècle est décédée en 1979.

 

Serge Bloch est né le 18 juin 1956 à Colmar (Alsace). Il a étudié à l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg et est devenu illustrateur. Plus d'infos sur le site http://www.sergebloch.net/ et sur le blog http://www.sergebloch.net/blog/.

 

Paris, automne 1943. La famille Sellier vit au 24 rue des Quatre-Vents. Le père est prisonnier dans un camp en Allemagne depuis 1940 et, de temps en temps, il envoie une lettre. La mère survit avec ses trois enfants, Michel, Norette, Fanfan et s'occupe de la petite voisine, Solange Couture, car elle est orpheline et son frère aîné, Alain, est entré en résistance.

Dans l'immeuble, il y a aussi Madame Queline (la concierge, dont le fils unique est soldat), Monsieur et Madame Moscot et leur fils, Georges (en fait Moskowitz, des juifs qui se cachent sous un faux nom), les demoiselles Minet (deux sœurs qui sont vieilles filles), Mademoiselle Alice, Monsieur Jean (un peu froussard), le père Lampion et aussi les Gourre et leurs deux fils, Stéphane et Louis (des collabos).

Michel a 12 ans et il cache une boîte de petit imprimeur car avec ses copains (Barroux, Ménard, Moscot, Mourette, Ruche), ils ont créé une ligue pour résister aux Allemands, les Pirates de la résistance, grande ligue française pour la liberté, et impriment des tracts qu'ils distribuent dans les boîtes aux lettres.

La vie est rythmée par le quotidien, la recherche de nourriture, l'écoute de Radio Londres et les alertes durant lesquelles il faut se réfugier à la cave.

 

Quelques extraits

« Ils avaient beau être « occupés », personne ne pouvait les empêcher de penser ce qu'ils voulaient, et est-ce que ce n'était pas cela, être libre ? » (page 44).

« Parce que je suis juif, dit Georges amèrement, parce qu'il paraît que c'est défendu d'être juif ! Et pourtant, reprit-il avec violence, est-ce que je n'ai pas des bras et des jambes comme les autres ? Est-ce que je ne vais pas à l'école comme toi ? Est-ce que je ne travaille pas bien ? » (page 74).

« Elle resta ainsi, immobile, pensive, jusqu'au moment où la petite flamme s'évanouit enfin. Alors elle se redressa sans bruit et, après avoir jeté un dernier regard sur l'arbre endormi, elle alla se coucher à son tour. » (page 111).

« Bah ! répondit Mme Sellier en s'efforçant de sourire, est-ce que vous n'en feriez pas autant pour moi ? » (page 178).

 

Je remercie Brigitte et les éditions Casterman de m'avoir envoyé ce classique de la littérature jeunesse paru après-guerre et constamment réédité depuis 1946 (je ne le connaissais pourtant pas !).

Cette nouvelle édition est une réussite : le livre a une couverture moderne (certains penseront trop patriotique avec le drapeau bleu-blanc-rouge mais le patriotisme est très présent dans le récit de ces adultes et enfants qui subissent l'occupation et qui, désirant la liberté, se battent pour leur pays), il est broché et possède un signet vert qui se marie bien avec la couverture orange.

À noter que le texte est celui de 1991, « revu et corrigé par André Duval, le fils de l'auteur ».

Bien que je ne sois pas fan des dessins de Serge Bloch (c'est quoi, ces nez ?), c'est agréable que le roman soit illustré.

Le quotidien, la difficulté de vivre sans le soutien de famille (beaucoup d'hommes étaient prisonniers), la peur des Allemands et des bombardements (y compris alliés), les alertes nocturnes qui empêchent de dormir mais renforcent l'amitié et la solidarité entre les voisins (enfin... pas tous !), le manque de nourriture et peut-être aussi de distractions (on est à Paris après tout), les familles qui se cachent mais d'autres qui disparaissent et qu'on ne revoit jamais, Drancy et les déportations, la Résistance (Michel risque sa vie et met en danger sa famille en servant de messager à Alain et Daniel dont il fera son héros), tout cela est spécifique de la France à cette période difficile, jusqu'à la libération, l'arrivée des chars Leclerc et la débandade des soldats allemands.

La maison des Quatre-Vents est représentative des Français de ces années 40 et les quatre vents sont comme quatre comportements différents : il y a ceux qui sont fragiles et qu'il faut protéger (les enfants, Solange, Fanfan, et ceux qui doivent cacher leur judéité, la famille Moscot), ceux qui continuent de vivre mais qui n'en pensent pas moins et qui sont prêts à aider s'ils le peuvent (la majorité des gens), ceux qui se battent pour leur famille (Madame Sellier) ou pour leur pays (Alain, Michel) et ceux qui collaborent car ils ont préféré pactiser avec les Allemands (la famille Gourre). Mais personne n'est indifférent, y compris les plus jeunes, tout le monde sait ce que signifie la guerre et l'occupation et même la résistance même si on n'en parle pas avec n'importe qui, et tous se tiennent au courant de l'avancée des troupes qu'elles soient allemandes, russes, anglaises et américaines grâce à Radio Londres.

En fait, ce récit est vraiment très complet et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre la vie de ces Parisiens en 1943 et 1944.

 

ParisJet'aime Une lecture qui entre dans les challenges Paris, je t'aime (ça faisait un bout de temps que je n'avais rien mis dans ce challenge !) et Littérature jeunesse & young adults. JeunesseYoungAdults

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mistymiaou 11/07/2012 21:57


Il a l'air drôlement intéressant ce livre. Je ne connaissais pas non plus.

Catherine 11/07/2012 23:53



Oh plus qu'intéressant, génial .



Une Comète 07/07/2012 21:58


ça fait très envie, comme tout ce que tu proposes. Tentatrice !


Bises et bon week-end.

Catherine 09/07/2012 22:19



J'ai mis les bouchées doubles au niveau lectures et notes de lectures car j'avais pris du retard avec tous ces livres reçus et pas encore
traités...  Bonne semaine.



keisha 07/07/2012 13:25


Mais n'y at'il pas eu un feuilleton télé (un vieux de la vieille?) ou alors je confonds...

Catherine 09/07/2012 21:59



Alors ça, je ne sais pas . Bonnes vacances.



Sharon 07/07/2012 00:35


Je ne connaissais pas ce livre. Merci pour ta participation au challenge.

Catherine 07/07/2012 11:42



Moi non plus, pourtant c'est un classique ! Bon weekend, Sharon, et caresses aux félins normands .



caramel 06/07/2012 20:09


Tu présentes ce livre d'une façon qui me donne envie de le lire (c'est pas le chat qui parle  ).

Catherine 06/07/2012 22:42



C'est donc la secrétaire qui parle , bon weekend et des caresses à
Caramel.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -