Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 18:18

MaisonPapier.jpgLa maison en papier est un court roman de Carlos María Domínguez paru aux éditions Seuil en juillet 2004 (109 pages, 13 €, ISBN 978-2-02-065376-1). La casa de papel est traduit de l'espagnol (Argentine) par Geneviève Leibrich.

 

Carlos María Domínguez est un auteur argentin, né en 1955 à Buenos Aires, mais il vit depuis 1989 à Montevideo en Uruguay. La maison en papier est le premier roman traduit en français de cet écrivain, critique littéraire, journaliste et biographe (de Juan Carlos Onetti).

 

Printemps 1998, Bluma Lennon, professeur à l'université de Cambridge, sort d'une librairie de Soho et se fait écraser par une voiture alors qu'elle lit les Poèmes d'Emily Dickinson qu'elle vient d'acheter.

« Les livres changent le destin des gens. » (page 9).

Le narrateur a remplacé sa collègue au département des Langues Hispaniques et a reçu à sa place une enveloppe arrivée trop tard.

Dans cette enveloppe, un exemplaire de La ligne d'ombre de Joseph Conrad mais le livre est endommagé : humide, gondolé, plein de ciment. Et pourquoi ce livre que Bluma a dédicacé à un certain Carlos le 8 juin 1996 à Monterrey (ah oui, elle était alors à un congrès !) lui revient-il maintenant alors qu'elle est morte ?

MaisonPapierGC.jpgLe professeur va prendre quelques jours de congés et partir sur les traces de Carlos Brauer, le bibliophile qu'avait rencontré Bluma deux ans auparavant. En Argentine d'abord, son pays d'origine où tout a changé, puis en Uruguay où il va découvrir la maison en papier.

 

Un joli roman, très littéraire, avec un humour que je connais peu (celui d'Amérique du Sud ?), mais presque trop court. Et une question oppressante : les livres peuvent-ils mener à la folie ?

 

Mon passage préféré

« Souvent, il est plus difficile de se défaire d'un livre que de se le procurer. Les livres s'accrochent à nous en un pacte de nécessité et d'oubli, comme s'ils étaient témoins d'un moment de notre vie auquel nous ne reviendrons plus, mais que nous croyons préserver tant qu'ils restent là. » (pages 20-21).

 

Ci-contre : la couverture de l'édition en grands caractères aux éditions de La Loupe (je trouve que la couverture est très belle).

 

PS : Un nouveau roman paru en espagnol en mai 2010 : La costa ciega (qui signifie La côte aveugle mais je ne sais pas si ce sera le titre du livre en français).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Géraldine 02/06/2010 20:48



Il me paraît bien sympa ce bouquin, je note !



Catherine 02/06/2010 21:51



Bonjour Géraldine, je pense qu'il va te plaire .



Marie 28/05/2010 22:16



Merci pour votre visite sur Lecture & Cie. Je m'en vais, à mon tour, visiter votre blog et j'espère y piocher plein de titres à lire !



Catherine 31/05/2010 22:39



Bonjour Marie, j'espère que tu as aimé mon blog, que des lectures t'ont fait envie et que tu reviendras . Bonne semaine.



fleur bizeau 27/05/2010 20:51



je me suis trompeé c'est la grand-mère de jade et non pas la maison de jade rien à voir,c'est une relation entre une petite-fille et sa grand-mère( qui lisait en cachette et qui avait l'amour des
livres)



Catherine 27/05/2010 23:21



Re-bonjour Fleur, tu sais il y a de nombreux livres que j'ai lus et qui ne sont pas (encore) dans ce blog même si je les ai aimés. Pour
beaucoup, il faudrait que je les relise pour bien en parler et donc ils n'arriveront peut-être jamais ici car je ne vais pas recommencer 40 ans de lecture !


En ce qui concerne La grand-mère de Jade, c'est de Frédérique Deghelt, je ne connais pas cet auteur, mais une amie m'a déjà recommandé ce roman.
Pour l'instant, il n'est pas dans ma PAL mais pourquoi pas un jour. En tout cas, la couverture est jolie et il paraît que cette romancière écrit très bien donc je le note, merci.



fleur bizeau 27/05/2010 16:12



bonjour catherine


 


avez-vous lu la maison de jade;le libraire de kaboul


j'aimerai avoir vos commentaires


bonne lecture



Catherine 27/05/2010 20:02



Bonjour Fleur, désolée mais je n'ai pas lu ces deux romans.


Le libraire de Kaboul m'intéresse mais j'ai lu qu'il y avait une polémique entre l'auteur (norvégien) et le protagoniste (le libraire de Kaboul)
et que du coup, Shah Muhammad Raïs avait voulu publier son propre livre avec sa version. .


Quant à La maison de jade, je ne pense pas que je le lirai... Pas fan de Madeleine Chapsal... Et le thème (chagrin d'amour) ne m'attire pas plus
que ça .



mimi des plaisirs 27/05/2010 09:01



C'est le genre de livre qui a tout pour m'attirer. Je vais essayer de le trouver.



Catherine 27/05/2010 19:54



J'espère que tu le trouveras facilement et qu'il te plaira ; bonne fin de semaine.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -