Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 07:33

La voleuse de livres est un roman (que je voulais lire depuis longtemps !) de Markus Zusak paru aux éditions Oh en mars 2007 (527 pages, 19,90 €, ISBN 978-2-915056-48-8). The book thief (2005) est traduit de l'australien par Marie-France Girod. Parution en Pocket en mars 2008 (633 pages, 7,80 €, ISBN 978-2-26617-596-8).

 

Markus Zusak est né le 23 juin 1975 à Sydney (Australie) d'une mère allemande et d'un père autrichien. Il est écrivain (depuis tout jeune), est marié, a une fille et enseigne l'anglais.

Du même auteur : The underdog (1999), Fighting ruben wolfe (2001), I am the messenger (2002), When dogs cry (2002), Bridge of clay (2009).

 

Sous-titré « Quand la mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l'écouter », ce livre envoûtant parle « d'une fillette, de mots, d'un accordéoniste, d'Allemands fanatiques, d'un boxeur juif, de vols » nous dit la quatrième de couverture.

 

Vous trouverez effectivement tout ça dans ce roman mais surtout une très belle histoire.

 

On est en 1939, c'est la guerre. Liesel Meminger, bientôt 10 ans, vient de perdre son petit frère, son père a été arrêté car il est communiste, sa mère la confie à un couple de Munich, les Hubermann, avant de disparaître. Il ne reste à Liesel que ses souvenirs et un livre, le manuel du fossoyeur qu'elle a dérobé pendant l'enterrement de son frère. Elle découvre Molching, le quartier où vivent ses parents d'adoption, fréquente l'école où elle a du mal à apprendre, c'est Hans qui va lui enseigner à lire et à écrire la nuit. Elle se lie d'amitié avec Rudy Steiner, vole quelques pommes avec une bande de mauvais garçons et quelques livres aussi, mais aide Rosa, sa nouvelle maman blanchisseuse à livrer le linge propre et repassé, bref une vie de petite fille de son époque.

Mais un jour de novembre 1940, Max Vandenburg, un boxeur juif, débarque chez eux : son père mort au champ de guerre lorsqu'il avait deux ans avait en fait sauvé Hans qui avait hérité de son accordéon. Malgré le danger, la famille cache le jeune homme au sous-sol de la maison.

 

[Cliquez sur le widget pour lire les 14 premières pages de La voleuse de livres.]

 

 

Ce récit qui contient les illustrations de Max est rédigé dans un style inimitable, celui de la Mort, pas celle qu'on pourrait imaginer, noire avec une faux, non un être invisible mais qui aime les couleurs, et qui a de la compassion pour les âmes qu'elle vient chercher, ce qui fait un roman chaleureux et humaniste.

 

« Parfois, ça me tue, la façon dont les gens meurent. » (page 450).

 

« En conséquence, je trouve toujours des humains au meilleur et au pire d'eux-mêmes. Je vois leur beauté et leur laideur, et je me demande comment une même chose peut réunir l'une et l'autre. Reste que je les envie sur un point. Les humains ont au moins l'intelligence de mourir. » (page 473).

 

Ce livre, traduit en 20 langues, est un best-seller et il le mérite !

 

   BlogOTresorsGrominou Ce livre est listé dans le défi Blog-o-trésors 2009.
C'est ma neuvième lecture dans le cadre de ce défi et je pense que je vais m'arrêter là car j'ai les défis sur les 5 continents à terminer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Luna 31/03/2011 15:57



C'est un livre que j'avais acheté, sans grand espoir, parce que je n'avais rien à lire... Et je dois dire que ça a été une sacrée et grande surprise !
Que d'émotions !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...

Joli articles, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Catherine 31/03/2011 23:00



Un très beau roman, c'est vrai. Merci de ta visite, Luna, et j'espère que tu reviendras souvent .



Lylou 01/04/2010 13:53



Je viens de terminer et je ne peux que dire une chose : j'ai adoré (et c'est peu de le dire) ! Un véritable coup de coeur.
C'est un livre captivant (je l'aurais lu d'une seule traite si j'avais eu le temps pour ça) et vraiment bouleversant (et il m'en faut beaucoup pourtant). J'ai aimé tous les personnages auxquels
je me suis beaucoup attachée. J'ai aimé la trame de la narration, son originalité, sa forme, son fond. Un instant de vie tendre et pourtant si cruel. Un seul mot : Magnifique (avec un grand M). A
lire, vraiment !



Catherine 01/04/2010 21:54



J'en garde encore un excellent souvenir, il faudrait que je le conseille à mes amis qui aiment lire.



pimprenelle 17/12/2009 17:14


Il est dans ma LAL depuis un petit moment maintenant! J'ai très envie de le découvrir!


Catherine 17/12/2009 23:14



Une excellente lecture aussi, avec beaucoup d'émotion.



praline 05/12/2009 01:44


Pour moi aussi ce fut une très bonne surprise !


Catherine 05/12/2009 13:04



Praline, merci d'avoir laissé un commentaire, ça m'a permis de découvrir ton joli blog, bon weekend !



yoshi73 27/11/2009 15:11


J'avais adoré ce livre! Un vrai coup de coeur!


Catherine 27/11/2009 20:00



Pour moi aussi, comme tu peux le voir, et pour beaucoup d'autres lecteurs je pense. Bon weekend !



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -