Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 06:29

ChatCiel.jpgLe chat qui venait du ciel est un roman de Takashi HIRAIDE paru aux éditions Philippe Picquier en mars 2004. Il est actuellement disponible en poche paru en septembre 2006 (131 pages, 6 €, ISBN 978-2-87730-871-7). Neko no hyaku (2001) est traduit du japonais par Élisabeth Suetsugu.

 

Takashi Hiraide est un poète japonais né en 1950 à Fukuoka (île de Kyûshû). Neko no hyaku, son premier roman, a reçu le Kiyama Shohei Award.

 

On est en 1988, à l'automne.

Le narrateur a 35 ans, il est rédacteur dans une maison d'éditions et le weekend il joue au baseball.

Son épouse est correctrice pour une autre maison d'éditions.

Ils n'ont pas d'enfant.

Ils ont emménagé dans le pavillon indépendant d'une grande maison habitée par un couple de personnes âgées.

Un peu plus loin, il y a une voisine avec un enfant de 5 ans.

Les animaux sont interdits... « Les chats qui pénétraient de tous les côtés dans la propriété abîmaient le jardin, faisaient grincer le toit, parfois même laissaient des traces de terre sur les tatamis du salon, et ainsi de suite. » (pages 9-10).

Mais il y a un chaton tellement beau, tellement gracieux, qu'on pourrait penser qu'il vient du ciel.

« Ce Chibi était une merveille : la robe blanche parsemée de taches rondes d'un gris noir légèrement nuancé de marron clair comme il est fréquent d'en voir au Japon, il était mince et élancé, et réellement tout petit. » (page 14).

Le narrateur et son épouse, charmés, l'ont appelé Chibi. Cependant le chaton n'est pas à eux, il est au petit garçon de la voisine.

Mais comme ce chaton tout petit et mignon, le bonheur est si fragile...

La maison va être détruite ; le couple doit déménager ; Chibi a disparu selon les dires de la maman du garçonnet ; le couple de personnes âgées va partir.

« Alors, entre cette disparition et une fausse renaissance, ceux qui avaient disparu et que l'on ne pourrait plus jamais retrouver redevinrent présents dans toute leur réalité. » (page 104).

 

Un petit roman fascinant, tout en poésie et en tristesse.

Quelques moments drôles. « Dès qu'on tentait de le prendre dans les bras, il fuyait avec la rapidité de l'éclair. Si on essayait de le saisir de force, il mordait. » (pages 13-14).

Eh oui, si les humains adoptent le petit animal, il faut aussi que le chaton adopte les humains !

D'ailleurs, le lecteur doit un peu les adopter aussi car on entre vraiment dans le cocon de ce couple.

Et puis la couverture est si belle !

 

Challenge-In-the-mood-for-JapanJ'aime bien cette phrase : « Les êtres nobles ne songent pas à écarter les autres pour s'ouvrir un chemin. » (page 33). Plus beaucoup d'êtres nobles à notre époque...

 

« Aux dires d'une photographe de profession, les amoureux des chats considèrent tous que leur animal est la merveille des merveilles. » (page 17).

Êtes-vous d'accord avec cette photographe ou pas ?

 

Un roman japonais, juste à temps pour In the mood for Japan qui se termine le 6 juin ! Franchement, j'aurais vraiment cru qu'en un an je lirais plus de littérature japonaise ! Bon le principal est d'avoir honoré ce challenge avant la date limite ! Ouf !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylire 06/06/2011 22:19



Je voulais dire les amoureux des chats !



Catherine 07/06/2011 08:13



Bonne semaine.



LucilleAnne 06/06/2011 10:39



Ce livre a l'air effectivement poétique mais comme Ankya, j'aurai peur de le trouver un peu soporifique...


Par contre, je suis une amoureuse des chats (et des félins en général) mais je suis assez lucide pour reconnaitre qu'il y a de plus beaux chats que le mien... mais surement pas de plus
intelligent ! Le mien, il me parle, si.


Bonne semaine



Catherine 06/06/2011 13:07



Je ne l'ai pas trouvé soporifique, mais bon c'est une question de goût. Mes chats aussi parlent . Ils sont assez bavards et savent se faire comprendre avec des miaulements-syllabes différents. Et puis ils parlent aussi
avec les yeux . Bonne semaine à toi aussi.



sophie 05/06/2011 21:35



je suis très tentée par ce titre, je le note!


par contre je ne suis pas d'accord avec la citation de la photographe:moi je suis en admiration devant tous les chats, les miens ou ceux des autres, et quand je les vois en photo ou chez les
autres, j'ai envie de tous les ramener chez moi!



Catherine 05/06/2011 23:12



Je pense un peu comme toi, Sophie, tous les chats sont beaux, que dis-je magnifiques
.



sylire 05/06/2011 16:52



C'est un petit livre tout plein de charme que les amoureux des livres ne peuvent qu'apprécier.



Catherine 05/06/2011 23:10



Les amoureux des livres, de la belle écriture, des chats, du Japon .



Yv 05/06/2011 09:14



La couverture est très bien, le thème pas mal, et évidemment mon chat est le plus beau de tous.



Catherine 05/06/2011 23:05



Évidemment , mais je ne l'ai jamais vu sur ton blog (ou alors, je
l'ai raté). Bonne semaine.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -