Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 03:03

SacreesTantes.jpgCoupCoeur2007.pngMes sacrées tantes est un recueil de nouvelles de Bulbul Sharma paru aux éditions Philippe Picquier en avril 2007 (240 pages, 20,50 €, ISBN 978-2-877309370) et Philippe Picquier poche en août 2009 (272 pages, 8 €, ISBN 978-2-809701319).

My sainted aunts (2002) est traduit de l'anglais (Inde) par Mélanie Basnel.

 

Bulbul Sharma est née en 1952. Elle est peintre et écrivain.

Plus d'infos (en anglais) sur Indian Art Circle.

Du même auteur : La colère des aubergines (2002) et Mangue amère (2010).

 

Le pèlerinage de Mayadevi

À 75 ans, Mayadevi Banerjee décide de rendre visite à son fils aîné parti à Londres en 1948 et jamais revenu à Calcutta. En vue de ce voyage, elle apprend l'anglais et se force à porter des chaussures. En Angleterre, Mayadevi ne comprend rien au mode de vie européen et se heurte à sa belle-fille, une « géante » blonde.

 

L'atterrissage de Bishtupur

Depuis l'enfance, Neelima déteste l'école. Elle arrête à l'âge de 16 ans et demande à son père un mari. Ce sera Debashish, un professeur. Après le mariage, le couple voyage pendant deux jours pour se rendre au village du mari, Bishtupur. Mais, horreur !, en descendant du bateau, la jeune mariée tombe sur son beau-frère.

 

Les tantes et leurs maux

En 1965, à New Delhi, Meera, 14 ans, voyage pour la première fois. Elle prend le train avec ses trois tantes, Boromashi, Neli et Bula, qui vont à un enterrement. Mais le train a du retard, les tantes se chamaillent et le voyage doit durer 24 heures. La veuve d'un médecin voyage dans le même compartiment et la conversation s'oriente inévitablement vers les maladies et les médicaments.

 

Une très jeune mariée

Mini est la seule fille, elle a sept frères. Lorsqu'elle a 7 ans, son père lui offre le plus beau des mariages. Puis la fillette part avec ses bagages, sa dot et sa vieille nourrice, Renukaki, pour vivre dans sa nouvelle famille. Mini est perdue dans cette immense maison, mais elle fait la connaissance d'Uma, une jeune veuve, et d'Arjun, son mari qui est aussi un enfant.

 

Les premières vacances de R.C.

Un matin, Rathin Chandra Banerjee décide d'emmener sa mère (Ma, 80 ans), sa femme (Protima) et sa fille (Ruma, 15 ans) à Rishikesh pour voir les temples anciens. Les trois femmes sont surprises car, depuis 40 ans, il n'a jamais dérogé à sa routine. R.C. a tout planifié sauf le fait que « de minuscules graines de rébellion avaient commencé à germer dans le cœur de ses ouailles. » (page 139).

 

Jusqu'à Simla en tonga

1908. Au lieu de se laver les cheveux un lundi, Anima (18 ans) le fait un mercredi. Du coup, Ananda (28 ans) la voit lorsqu'elle les sèche sur la terrasse et tombe amoureux. Peu après le mariage, le jeune homme est muté comme traducteur au commandement britannique de Simla et le couple quitte Bénarès. Mais Anima refuse d'apprendre l'anglais et, en 1930, elle va écouter le Mahatma Gandhi.

 

Une trop grande épouse

Rupbala et Gajanath ont été mariés lorsqu'ils étaient enfants mais maintenant Rupbala mesure 1 m 75, soit 15 cm de plus que son mari. Gajanath la déteste car les gens se moquent d'eux. Alors qu'il a bu de l'alcool, il tente de la tuer avec un fusil mais c'est lui qui est touché. Rupbala s'enfuit et part en pèlerinage à Badrinath avec trois sœurs qui font de bien étranges veuves.

 

La vie dans un palais

Après la disparition de son mari, Gita refuse de rester dans sa belle-famille tyrannique et s'enfuit pour travailler à Nagpur mais elle se rend compte qu'à 42 ans, elle n'a jamais rien fait toute seule. Dans le train, elle rencontre Rani Ma de Jassalpur qui rentre avec ses deux filles, Binu et Shanu. Elle va l'embaucher comme dame de compagnie et Gita va vivre dans le palais du raja où la vie est vraiment fantaisiste.

 

IndeSoukeeÀ la fin du volume, il y a un glossaire bien utile pour comprendre des mots comme babu, dacoït, paan ou tonga !

 

Lorsque j'ai commencé ce livre, je me suis dit que je pourrais lire une nouvelle de temps en temps, entre deux romans par exemple, mais à chaque nouvelle terminée, je n'arrivais pas à reposer le livre, j'avais envie de lire la suivante ! Même si je connais déjà un peu la littérature et l'histoire indiennes.

 

Huit nouvelles, huit contes modernes à l'humour parfois ironique, huit histoires de voyage, huit histoires de femmes dans l'Inde du XXe siècle (à des époques différentes).

Huit nouvelles donc, pour comprendre un peu cet immense pays, sa culture, ses traditions et coutumes, les relations entre les hommes et les femmes, avec la famille et la belle-famille, les interdits et les obligations, la fierté indienne, l'obéissance de l'épouse à son mari et sa belle-famille, l'émancipation de certaines femmes, l'incompréhension entre les cultures indiennes et anglaises pourtant liées depuis près de 400 ans, et aussi l'importance du voyage (souvent en train), symbole de liberté et de contacts enrichissants.

 

NouvellesJe ne saurais dire quelle nouvelle j'ai préférée... Mayadevi m'a bien faire rire dès le début et ensuite, je me suis plongée avec plaisir dans les autres récits aux couleurs et odeurs de l'Inde. Peut-être Jusqu'à Simla en tonga, pour la dimension historique et La vie dans un palais pour le total changement de vie.

 

Je présente vite avant la fin de l'année, ce charmant recueil de nouvelles pour le challenge Bienvenue en Inde et aussi pour Nouvelles sur les 5 continents (Asie).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lorence 29/12/2010 20:15



Moi aussi j'ai aimé......



Catherine 29/12/2010 20:17



Il y en a qui n'ont pas aimé ? Bonne semaine, Lorence, et
bonnes fêtes de fin d'année.



Marie 29/12/2010 11:27



Elles me tentent bien ces nouvelles !  :-)


 



Catherine 29/12/2010 12:28



Marie, tu verras, elles sont vraiment bien ; bonne semaine et bonnes fêtes de fin d'année.



Septentria 29/12/2010 11:17



J'avais bien aimé "La colère des aubergines", je pense que j'aimerais celui-là aussi. Ma tante a toute la série de livres, elle a reçu "Mangue amère" pour Noël, je vais
peut-être lui emprunter... !



Catherine 29/12/2010 12:27



Bonjour Septentria, La colère des aubergines est dans ma LAL mais pas encore lu, je pense le lire puis Mangue amère qui est
paru récemment. Bonne semaine et bonnes fêtes de fin d'année.



Penelope 29/12/2010 08:47



Je garde un très bon souvenir de la lecture de ce recueil de nouvelles. Le dépaysement est au rendez-vous. 



Catherine 29/12/2010 12:26



Bonjour Pénélope, oui, tiens, je n'ai pas parlé du dépaysement, je pense que je lirai ses autres recueils de nouvelles, bonne semaine et
bonnes fêtes de fin d'année.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -