Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 00:25

AnimauxAme.jpgNos animaux familiers ont-ils une âme ? : enquête sur des témoignages troublants... est un essai de Joëlle Dutillet paru aux éditions Guy Tredaniel / Exergue en juillet 2010 (207 pages, photos en noir et blanc, 17 €, ISBN 978-2-3618-8003-3).

 

Je remercie Joëlle Dutillet de m'avoir contactée et envoyé ce livre. En plus elle l'a dédicacé et personnalisé, c'est très joli.

 

Après la mort de son chat (il avait 20 ans), l'auteur se pose des questions. Existe-t-il quelque chose après la mort pour les animaux ? Reverra-t-elle un jour ce petit être qu'elle a aimé et qui l'a aimée ? Comme elle a été journaliste pendant plus de 10 ans pour 30 millions d'amis, elle a rencontré de nombreuses personnes qui ont vécu la perte d'un animal cher et qui souvent ont eu du mal à faire le deuil. Elle décide de recueillir des témoignages et de trouver des réponses aux questions qu'elle se pose et dont elle se doute bien que d'autres se les posent aussi. Direction la philosophie et la religion, puis plus concrètement les souvenirs et récits de gens – célèbres ou pas – qui ont aimé et perdu un animal de compagnie (souvent chat ou chien, parfois oiseau ou cheval) et enfin les expériences scientifiques ou métaphysiques concernant les contacts entre humains et animaux.

 

J'étais très contente de recevoir ce livre mais j'ai eu un peu de mal... Non pas parce qu'il ne me plaisait pas mais parce que j'étais trop émue en le lisant ! Dès les premières pages, le souvenir de Mabrouk (le berger allemand de Jean-Pierre Hutin, vedette de l'émission 30 millions d'amis) m'a arraché des larmes et empêché de continuer. Quelques jours après, lorsque j'ai repris ma lecture, j'ai été effondrée lorsque l'auteur raconte la mort de son chat, Fripon (sûrement que je me projetais en imaginant que ça arrivera un jour à Edwyn et Faiel). De nouveau, après quelques jours, j'ai repris ma lecture et je me suis accrochée ! C'est surtout le premier chapitre qui est... hum... douloureux. Joëlle Dutillet a recueilli (ou lu) les témoignages de personnes qui ont perdu un ou plusieurs animaux bien-aimés : des célébrités comme Jean-Pierre Hutin, Madeleine Chapsal, Fernand Mery (1), Michel Drucker, Émile Zola, Colette, etc., et des anonymes. C'est émouvant. Ensuite, c'est la quête pour essayer de répondre à ses questions. Les animaux ont-ils une âme ? Vont-ils dans l'au-delà ? Se réincarnent-ils ? Communiquent-ils avec les humains ? Si oui, comment ? Témoignages, faits, expériences : N.D.E. (near death experience ou expérience de mort imminente), Tci (trans-communication instrumentale), fiches d'Ernest Bozzano (2).

 

 BastetPapyrus.jpg(1) Fernand Mery (1897-1983) était un célèbre vétérinaire qui fut parmi les premiers à défendre la cause animale. Après avoir été sauvé de la noyade par une jument lorsqu'il était enfant, il décida d'avoir un métier pour se consacrer aux animaux. Il était aussi journaliste, chroniqueur radio et écrivain animalier.

 

 (2) Ernest Bozzano (1862-1943 était un chercheur italien qui a étudié la philosophie puis la métapsychique des animaux. Il a répertorié les phénomènes paranormaux du monde entier.

 

Je suis arrivée au bout, contente d'avoir lu ce livre. Il a un beau format presque carré (15 x 19 cm), le contenu est bien présenté en noir et en rouge avec des photos (surtout de chats), et l'auteur ne tombe pas dans l'ésotérisme. De toute façon, même s'il y a des choses auxquelles on ne croit pas, on ne peut pas affirmer qu'elles n'existent pas !

 

« Il y a des humains qu'on ne souhaite pas retrouver, mais j'espère qu'un jour, je rejoindrai ma chienne ! » (Jean-Pierre Hutin, page 57).

 

« Certaines civilisations adoraient les animaux et les divinités à tête de bêtes, je me demande si ce n'est pas pour cela que les animaux ont été rejetés par l'Église qui les associait à des rites païens. » (Ronald Cosic, page 81).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans essai & doc animaux
commenter cet article

commentaires

AneverBeen 10/12/2010 20:23



J'ai tardé à revenir chez Catherine.


Je pense que le rapport à la mort chez l'Animal n'est pas le même pas que celui de l'Homme.


Cependant, je pense que celui face au danger soit similaire ; bien qu'avant un certain âge, tout en étant doté de toutes nos facultés, nous soyons dans
l'insouciance de bien des choses, dont du danger et, parfois même, de la mort.


Mon intevention n'était donc pas finie ;)



Catherine 11/12/2010 19:40



Bonjour AneverBeen, je pense qu'il y a des gens qui souffrent plus de la mort de leur animal que d'un être humain dont ils ne sont pas si
proches. Bon weekend.



Lystig 28/11/2010 19:08



ça plairait àma soeur !



Catherine 28/11/2010 20:20



Ce sera peut-être son cadeau de Noël .



AneverBeen 24/11/2010 08:59



La perte d'un animal est toujours douloureuse. L'on a beau (se) dire que si l'animal (sans pour autant le rabaisser et laisser au simple et bas statut
de bête ou animal de compagnie) a fait son temps, l'on ne pourra que se ravir de l'avoir accompagné durant le temps qui lui est commnunément accordé. J'ai perdu des compagnons en temps, d'autres
plus tôt que prévu. La douleur est la même. Trop tôt, l'on pleure la précocité de la perte. En temps, les années passées font que les sentiments ont grandi et qu'alors la perte se fait encore
plus grande.


Il est vrai que l'on dit que ce qui différencie l'Homme de l'Animal est le fait que l'Homme détient une âme et que l'Animal, non.


Catherine se doute que je ne partage pas cet avis.


En revanche, je pense que les animaux, contraiment à nous (bien que pas tous), n'ont pas conscience de la mort et comprennent qu'elle est lorsqu'ils y sont
confrontés de manière directe comme indirecte.


Je pense que cela est et serait pour le mieux pour ces mêmes.


Bonne journée, Catherine.


 



Catherine 24/11/2010 19:19



Merci pour cette intervention, AneverBeen ; as-tu déjà vu la peur dans les yeux une antilope poursuivie par un lion ? Pour elle, courir c'est
ne pas se résoudre à la mort.



Manu 22/11/2010 19:32



Ohlala, je sens que j'aurais autant de mal que toi ! Ca me fait un peu penser à ma lecture des "chats de hasard" de Anny Duperey ou même dès que je lis un texte sur la mort d'un animal



Catherine 22/11/2010 21:11



Heureusement qu'une fois passé ce chapitre (douloureux comme je le dis), c'est 'plus facile' à lire et très intéressant .



Anatole dit Boulie Bouffetout 22/11/2010 16:08



Ah mais ce n'est pas moi qui dirait le contraire !!!


Boulie



Catherine 22/11/2010 21:10



Pour moi aussi, les animaux ont une âme et vont quelque part après la mort. Dis donc, Anatole (Boulie), tu as l'air vraiment féroce avec la
tétine dans la bouche . Mais, bon, comme je n'aime pas que les chats, je visiterai ton blog plus en détail .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -