Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:09

OscarDameRoseOscar et la dame rose est un court roman d'Éric-Emmanuel Schmitt paru aux éditions Albin Michel en octobre 2002 (100 pages, 9,50 €, ISBN 2-226-13502-2). Il est le 3è volet du Cycle de l'invisible, le premier Milarepa étant consacré au bouddhisme, le deuxième Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, au judaïsme et au soufisme. Oscar et la dame rose a été créé au théâtre en 2003 avec Danielle Darrieux dans le rôle de Mamie-Rose sur une mise en scène de Christophe Lidon. Il est actuellement réédité et adapté sur les écrans, par l'auteur lui-même, avec dans le rôle de l'enfant Amir et dans le rôle de la vieille dame Michèle Laroque. Plus d'information sur le site officiel du film.

 

« Cher Dieu, Je m'appelle Oscar, j'ai dix ans, j'ai foutu le feu au chat, au chien, à la maison (je crois même que j'ai grillé les poissons rouges) et c'est la première lettre que je t'envoie parce que jusqu'ici, à cause de mes études, j'avais pas le temps. » (page 9).

 

En fait, Oscar vit dans un hôpital avec d'autres enfants malades : Bacon, Einsten, Pop Corn, Peggy Blue, Sandrine, Brigitte.

Il a une leucémie et la chimio n'a pas fonctionné, la greffe non plus... Ce qui désespère ses parents, le docteur Düsseldorf et les infirmières mais pas Mamie-Rose, une vieille dame, ancienne catcheuse, qui rend visite aux enfants hospitalisés. Elle lui conseille d'écrire à Dieu et aussi de vivre chaque jour comme si c'était 10 ans de sa vie. « Regarde chaque jour le monde comme si c'était la première fois. » (page 95).

 

Ce récit contient donc les douze lettres (une par jour) qu'Oscar consent à écrire à un Dieu dont on ne lui a jamais parlé auparavant et auquel il ne croit pas.

 

Par ailleurs, Oscar aime bien Peggy Blue, il veut la protéger des fantômes (clin d'œil à Peggy Sue et les fantômes de Serge Brussolo paru en 2001 ?) mais elle a déjà un petit copain.

 

Je découvre l'écriture d'Éric-Emmanuel Schmitt avec ce livre et mon avis est mitigé. D'un côté, j'ai apprécié, cette histoire se lit bien et je me suis sentie triste pour ce petit garçon cancéreux. D'un autre côté, j'ai été surprise que ce sujet grave soit traité de façon aussi légère... Quant à la désinvolture vis-à-vis de Dieu, je pense que l'auteur a voulu montrer la perte de la notion de Dieu, le fait de ne s'adresser à lui que pour raconter sa propre vie et quémander comme s'il n'était qu'une oreille et/ou un distributeur.

Ce qui m'a dérangée, c'est qu'Oscar rejette de façon définitive ses parents car ils lui ont menti (sur l'existence du Père Noël...) : « Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents. » (page 33). Mais Mamie-Rose lui ment aussi et en plus, elle le fait vivre dans l'illusion...

J'ai quand même envie de lire d'autres ouvrages de cet auteur qui a énormément de succès, je veux voir si c'est mérité ou non.

Quant au film, je ne sais pas, peut-être avec des collègues... En tout cas, je ne suis pas fan de Michèle Laroque...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

djak 20/07/2010 10:55



aie! celui-ci, j'ai très très envie de le lire! je connaissais le titre sans rien savoir du contenu, là, j'ai envie!



Catherine 20/07/2010 22:37



Tant mieux, profite pour le lire cet été, mais si tu en lis d'autres ensuite, tu verras qu'il y a mieux (à mon avis) .



Fabienne 15/06/2010 22:10



Moi j'adore EES, je trouve son ton léger pour aborder des thèmes qui nous font réfléchir, c'est souvent gai, pimpant, imaginatif, avec des thèmes très variés. Ce sont des romans qui font plaisir
à lire et c'est pas si fréquent !



Catherine 16/06/2010 08:52



Justement, c'est ce qui me dérange un peu, ce ton trop léger, cette écriture trop facile... Celui sur le sumô m'a déçue, pas grand chose
d'intéressant, des erreurs... Mais il y en a de plus réussis, heureusement.



Edelwe 20/12/2009 11:20


Ce livre m'intrigue...


Catherine 20/12/2009 12:30



Il est facile et rapide à lire (moins d'une heure), justement trop facile et trop rapide pour un tel sujet, il me semble...



Mélopée 20/12/2009 01:37


Oh eh bien le film n'est pas inoubliable ! Le petit Amir (Oscar) est délicieux en jeune impertinent condamné mais c'est vrai que le jeu de Michèle Laroque peut bassiner à la longue. En tout cas le
livre je l'ai lu, relu et écouté (j'ai le livre audio) et c'est un récit simple mais qui laisse la sensation d'avoir évolué :)


Catherine 20/12/2009 12:27



Il m'a en tout cas donné envie de lire d'autres récits de cet auteur, en même temps, c'est court, rapide, donc entre deux pavés...


Surtout, Mélopée, comme j'ai découvert ton blog tout nouveau hier, merci d'être passée aussi sur mon blog, et je rajoute ton blog dans mes liens .



Mango 19/12/2009 20:45


Je dois dire que ce livre ne m'a pas laissé un grand souvenir non plus! 


Catherine 20/12/2009 00:36



Je pense que c'est parce que son écriture est trop facile, trop légère, peut-être pas assez consistante...



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -