Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 23:37

Romulphe1.jpgRomulphe est un roman de François Dominique paru aux éditions Mercure de France en février 2008 (180 pages, 15,80 €, ISBN 978-2-7152-2808-5).

Chez le même éditeur : La musique des morts (1996), Parole donnée (1999).

Chez d'autres éditeurs : Aséroé (POL, recueil de poèmes, 1992), A wonderful day (Le temps qu'il fait, avec des photographies de Bernard Plossu, 2003).

 

Je remercie l'auteur de m'avoir envoyé ce roman.

 

Dijon. Lucie est à l'hôpital, elle vient d'accoucher. Son époux (l'auteur) qui prend l'air, sonne, sur une pulsion, au 23 rue de Tivoli et demande... Il invente un nom... Monsieur... Romulphe !

Or, il y a bien eu un V. Romulphe, homme de lettres, qui vécut là en 1921.

Happé par sa curiosité, l'auteur va alors se lancer sur les traces de ce Romulphe : « Quel est cet écrivain obscur, oublié et laborieux ? » (page 19).

Il se rend à la bibliothèque, consulte les journaux des années 20, découvre qu'une fillette de 10 ans est morte éventrée à cette adresse en 1922 et que Vincent Romulphe a été interrogé par la police mais qu'il est décédé peu après.

Il essaie de retrouver les œuvres de Romulphe – dont Le traquet de la mort – et contacte les huit Romulphe qu'il trouve dans l'annuaire.

« Il y a donc un chemin bien tracé, caché sous les ronces, avec des bornes de pierre et de lourdes dalles. Et de ces choses lourdes la masse m'entraîne loin de tout, loin des miens. » (page 53).Romulphe2.jpg

 Quête éperdue...

« Je ne cherche plus rien, je ne pose plus de questions, je suis aspiré malgré moi dans une sorte de siphon. » (page 77).

Qui va lui faire perdre son âme...

Car fait-il bon remuer le passé ? Un passé qui le mènera plus loin qu'il ne l'aurait pensé !

 

Je me suis demandé où ce livre étrange emmenait le lecteur puis je me suis laissée emporter par la quête de ce mari et père de famille qui va se perdre.

Il y a de la poésie, de l'érotisme, un petit côté fantastique, ou plutôt irréel.

Quelle différence entre la curiosité de l'auteur et celle du lecteur ? Et quelle différence entre l'auteur qui se rend à la bibliothèque, source du savoir, pour faire des recherches afin d'écrire, et le lecteur qui s'y rend à la recherche d'histoires, d'imaginaire ?

Finalement, l'amour, la mort, le passé, le présent, l'histoire, les mots, le réel, l'illusion, tout est lié, aussi bien pour l'auteur que pour le lecteur, n'est-ce pas ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -