Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 23:03

TrainePluie.jpgTraîne pas trop sous la pluie est un roman de Richard Bohringer à paraître aux éditions Flammarion le 15 septembre 2010 (171 pages, 15 €, ISBN 978-2-0812-2292-2).

 

Je remercie Gilles Paris de m'avoir envoyé ce livre et je le présente dans le cadre de la rentrée littéraire.

 

Né le 16 janvier 1942 à Moulins (Allier), Richard Bohringer est acteur et écrivain. Son livre le plus connu est sûrement C'est beau une ville la nuit que j'avais lu à sa parution en 1988.

Plus d'infos sur son site officiel.

 

Lors d'une nuit pluvieuse, l'auteur est hospitalisé. « J'ai demandé au toubib s'il me gardait cette nuit. Il a dit oui. » (page 10).

Hépatite C, « opéré à cœur ouvert sans être refermé ». (page 34).

Pensées nébuleuses, souvenirs d'enfance, de personnes disparues qu'il a aimées, de voyages en Afrique en particulier au Mali, à Bogotá en Colombie et à Cayenne. L'auteur s'imagine en capitaine de bateau, en grand singe. « Il a beaucoup de fièvre, dit l'infirmière au docteur. Il délire. » (page 14).

Va-t-il monter à bord de l'aéronef pour rejoindre ceux qui sont déjà partis ?

Non, il va lutter contre la mort. « Je veux rester vivant. (page 19). « Je veux vivre ». (page 22). « J'ai soixante-huit printemps, et j'en veux encore. » (page 152).

Parce que « Il faudra écrire. […] Je ne suis pas Rimbaud. Je le sais bien. » (page 11). « Je ne voudrais pas mourir avant d'avoir fini ce livre. Où tout est possible. » (page 126). Même si « Écrire ne sauve pas. » (page 81).

 

Alors, c'est parfois nébuleux, mais toujours sobre, tendre, émouvant et il y a des passages vraiment beaux, poétiques, philosophiques.

« Traîne pas trop sous la pluie.

C'est pas Bogotá, c'est Paris. » (page 13).

« L'homme est assis au crépuscule sur une terrasse face à la mer. Quelle est sa terre ? Où sont ses frontières ? À l'intérieur du livre. » (page 104).

Ou drôle : « Certains jours le doute m'écrase, m'écrabouille tant les pets des hommes de pouvoir polluent les belles idées. » (page 98).

 

De temps en temps, l'auteur apostrophe le lecteur, comme ici : « Je te vois, lecteur, à parcourir les pages de ce putain de bouquin […]. » (page 133).

 

Pour moi, ce livre n'est pas réellement un roman, mais c'est une expérience enrichissante de plonger dans l'écriture de Richard Bohringer, cet homme au grand cœur, cet humaniste des temps modernes, ce citoyen qui peut aussi se mettre en colère, et qui lutte maintenant contre la maladie. On a perdu Bernard Giraudeau récemment et Claude Chabrol hier, alors reste encore un peu avec nous, Richard !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Géraldine 13/11/2010 11:24



Coucou, je publie ce jour une interview exclusive de Richard Bohringer. Ca c'est passé lundi dernier par téléphone. Une expérience aussi !



Catherine 14/11/2010 20:26



Merci d'avoir prévenu, Géraldine, je vais lire ça .



Géraldine 03/11/2010 21:22



Une lecture qui déborde d'émotions. J'ai beaucoup aimé !



Catherine 03/11/2010 23:02



Sincérité et émotions, c'est vrai ; contente qu'il t'ait plu aussi.



Géraldine 26/09/2010 11:47



J'aime beaucoup l'homme et l'acteur. Et j'ai déjà bien fréquenté l'auteur... qui a su une fois de plus me convaincre lors de son passage TV chez Ruquier. Je le lirai donc.



Catherine 26/09/2010 19:00



Pas vu à la télé... Mais je pense que ce roman te plaira ; bonne lecture.



Val 13/09/2010 14:05



Pas trop déstabilisée par ta lecture ? j'aurais peur d'être trop bouleversée tellement l'émotion doit être au tournant de chaque page.



Catherine 13/09/2010 19:27



Non, ça va .



La plume et la page 13/09/2010 00:08



C'est un homme qui a une sensibilité à fleur de peau et humaniste. Un type bien!



Catherine 13/09/2010 00:30



Je pense comme toi, je l'aime bien, c'eut été triste qu'il nous quitte déjà.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -