Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 16:58

RomanRusseDrole.jpgUn roman russe et drôle est un roman de Catherine Lovey paru aux éditions Zoé (Genève) en février 2010 (289 pages, 19 €, ISBN 978-2-88182-662-7).

 

Je remercie Babelio de m'avoir envoyé ce roman (opération Masse Critique : cliquez sur le lien dessous à droite). Malheureusement, il n'a pas répondu à mes attentes...

 

Catherine Lovey, née en 1967 dans le Valais (Suisse), est diplômée en criminologie. Elle est journaliste (économie et finances) et romancière. Déjà parus (chez le même éditeur) : L'homme interdit et Cinq vivants pour un seul mort.

 

Une soirée d'été, entre amis : on discute, on rit, on parle de tout et de rien, on met les enfants au lit, on boit, on continue de converser, des tueurs en série (Marine est profileuse) et de projets.

Car Valentine Y., la narratrice, veut aller en Sibérie et écrire un roman sur Mikhaïl Khodorkovski, l'oligarque russe emprisonné à Krasnokamensk (l'affaire Ioukos).

Son meilleur ami, Jean Liebermann, qui lui avait sauvé la vie vingt ans auparavant dans le métro de Moscou (où ils étaient tous deux étudiants), veut partir avec elle pour retrouver son amour d'antan, Elena Sniejnova. « Nous avions tant aimé ce pays, surtout les gens. Nous les avions aimés en dépit du bon sens, sans jamais chercher à savoir pourquoi […]. » (page 42).

Les autres essaient de l'en dissuader car la Sibérie, c'est loin et ce n'est pas une destination très cotée. Et puis qui va s'intéresser à un Russe au nom imprononçable ! « Peux-tu m'expliquer ce que fiche un homme comme lui, multimilliardaire, roi du pétrole, dans un bagne russe, alors qu'il aurait pu fuir en avion privé, ou se compromettre face au pouvoir, […]. » (page 44).

 

 

Les chapitres s'enchaînent (péniblement) et Valentine Y. parle surtout des hommes qui gravitent autour d'elle, son ami S, Gonzague, Jean, Jonas, Carl, Lev Nikolaïevitch Nikolaïev, Simon O. Stone-Allerton, et l'histoire piétine... Le pire, c'est que l'auteur le dit elle-même : « Dans les vrais romans, sous la plume des romanciers confiants, […]. Or, je commence à m'inquiéter pour mon roman russe, parce que rien n'avance […]. » (pages 113-114) !

 

Dans la deuxième partie, Valentine Y. est en Russie (enfin !), mais ce n'est pas très captivant... La troisième partie (échanges de lettres entre Jean et Ioulia Ivanovna et extraits des lettres de Valentine à Jean) est un brin plus intéressante mais je me suis dit : Ouf ! Elle n'écrira plus rien ! Bon débarras !

 

En fait Valentine Y. veut écrire « un roman russe et drôle » mais je n'ai lu que divagations sur sa vie personnelle (pas passionnante) et digressions sur son pays (un petit pays bien propre avec des coffres-forts).

 

Le roman n'est pas nul, il y a même de bonnes phrases mais il n'a rien de russe et rien de drôle... De plus, j'ai mis plus de deux semaines à le lire... Bon, c'est vrai que Faiel est arrivé et que je suis rentrée tard 3 soirs en une semaine (donc pas de lecture ces jours-là) mais normalement, un livre de ce genre (format, nombre de pages), je le lis en 3 ou 4 jours... Allez, voici quelques phrases pour vous donner envie de vous faire votre propre idée en le lisant vous-mêmes !

 

 

Quelques phrases (en plus de celles citées dans l'article)

Defi2010Russie« Il faudra dire la vérité, toute la vérité, me dit mon ami S. en frappant la table du dos de sa main droite. » (page 9, première phrase du roman).

« La Russie n'est plus ce qu'elle était. » (Carl, page 73).

« Laissez tomber ce périple dans ses contrées sauvages et radioactives. Mettez du soleil dans vos écrits. Allez à la plage ! » (Carl, page 90).

« Depuis le grand chambardement, tout est devenu hors de prix en Russie, même la misère qui, pendant des siècles, n'avait pas coûté un sou dans ce pays-là. » (page 119).

« … j'ai beaucoup écrit ces derniers jours, des phrases qui vont un peu partout, je ne sais trop où. Il faudra que je trouve un autre moyen d'entrer dans le vif du sujet. » (page 234).

 

Vu sa relation avec la Russie, je place ce roman suisse dans le challenge Une année en Russie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A_girl_from_earth 16/06/2010 22:13



Un titre pareil, j'aurais foncé les yeux fermés. Heureusement que tu l'as lu avant, trop de livres en attente pour me permettre de tenter le diable quand même.



Catherine 16/06/2010 23:48



Va savoir, il peut te plaire.



Axl 14/06/2010 13:57



Bon, je vais m'abstenir de le lire celui là. Je risquerai de ne pas trouver grand chose à me mettre sous la dent.  J'ai bien fait de ne pas suivre ma plusion acheteuse!



Catherine 14/06/2010 20:02



Mais je suis sûre qu'il peut plaire à d'autres lecteurs .



zarline 14/06/2010 12:48



Ouaich, je passe, ça n'a pas franchement l'air captivant et j'ai déjà du mal avec mon rythme de lecture en ce moment.



Catherine 14/06/2010 20:01



Je pensais avoir quand même donné envie de le lire .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -