Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 05:34

UnWEfamille.jpgUn week-end en famille est un roman de François Marchand paru au Cherche-Midi le 23 août 2012 (112 pages, 13 €, ISBN 978-2-7491-2437-7).

 

Je remercie Oliver et Price Minister car j'ai reçu ce livre en même temps que l'excellent Une place à prendre, de J.K. Rowling dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire 2012. En fait, j'ai lu ce roman deux semaines avant mais je n'avais pas pris le temps de faire ma note de lecture. Ce n'est pas dans mon habitude de donner une note mais Price Minister le demande alors je vais dire 15/20.

 

François Marchand a été fonctionnaire d'État pendant 15 ans avant de se consacrer à l'écriture. Du même auteur : L'imposteur (2009) et Plan social (2010) que j'ai bien envie de lire.

 

Le narrateur, un juriste parisien, a épousé Aurélie à Las Vegas. Se connaissaient-ils depuis longtemps ? Je ne sais pas, mais se marier en un jour, sur un coup de tête, c'est ce qui arrive à Las Vegas, en plus de perdre pas mal d'argent aux jeux !

De retour en France, le jeune couple se rend dans une région peu connue de la France profonde pour que monsieur rencontre, le temps d'un week-end, la famille de la jeune épousée.

Le récit se déroule donc du vendredi soir au dimanche soir avant la chute finale dont je ne parlerai pas mais je peux vous dire qu'elle est surprenante !

Revenons cependant au week-end. Voici le tout début du roman : « Au début, c'était juste un week-end en Samouse. Dans la famille de ma femme. Je ne pouvais pas savoir que ça allait dégénérer à ce point. » (page 9). Je suis ferrée, comme un poisson qui aurait voulu regarder ce qu'il se passe hors de l'eau ! Ce ne sont que quelques mots, tout simples, trois phrases, mais je sais qu'il va se passer quelque chose et je veux savoir quoi !

La Samouse ? Connais pas ! Mais après une petite recherche, j'apprends que c'est une rivière qui traverse deux villages de Lozère (Saint-Étienne-du-Valdonnez et Saint-Julien-du-Tournel) dans le Parc national des Cévennes.

PriceMinister2012-1Bon revenons à nouveau au week-end. Après avoir roulé toute la journée, le narrateur et Aurélie arrivent le vendredi soir chez Maurice et Solange à Andouillé. « Charmantes » descriptions du trajet (ce n'est pas tous les jours qu'on va en Samouse !), des chers parents d'Aurélie et de leur maison en crépi. Le jeune couple est un peu fatigué mais... « J'aurais dû fuir à cette minute. Lorsqu'on trahit son instinct secret, pour de bas motifs d'obligation sociale, on est, à juste titre, puni. » (page 16). Ah, que dois-je faire ? Fuir, moi aussi ? Mais je m'amuse beaucoup à la lecture de ce roman, c'est très drôle, c'est cynique, j'en redemande, je frétille (n'oubliez pas, je suis un poisson au bout d'un hameçon) !

Le samedi, après une toute petite nuit de sommeil, le narrateur aimerait visiter le village médiéval de Jarjalesse mais... Maurice et Solange, bien intentionnés, ont prévu un déjeuner chez les cousins Ragonneau à Carbonnat-lès-Cayrouses. Et si, sur la route, on s'arrêtait à la brocante de Mougeac ? Le conducteur, qui est le narrateur, en est stupéfait : un vide-grenier, un vide-poubelles ! Alors ça, c'est la meilleure, et pourquoi pas la zone commerciale du coin avec tous ces chouettes magasins ? Et s'il y a un Ikéa, alors là, c'est l'orgasme assuré !

« Je me levais lentement, à la recherche d'un pic à glace. Il fallait fendre le crâne de quelqu'un de toute urgence, sinon c'était le mien qui y passait. Le destin ne voulut pas faire de moi un assassin. » (page 50).

Ouf, je suis rassurée. Et, au fait, je rigole, je rigole comme une petite folle, mais faudrait penser à remettre le poisson qui gigote dans la Samouse, hein !, sinon, il va crever le poisson, parce qu'il n'a plus d'air pour respirer le poisson, c'est bon là ?, vous entendez ?, ah... merci, je respire !

 

Alors, oui, ce Parisien – dont on ne sait même pas le prénom ou le nom – est détestable : il est cynique, accro au Zolpidem (un sédatif) et au tabac, méprisant au sujet des Français qui vivent en province ou pire à la campagne, tient des propos misogynes et désobligeants sur son épouse et les femmes en général (« la femme française médiane », « moyennement conne », « pleine de bons sentiments », qui se réfugie « dans un monde irréel », « insupportable dans la vie de tous les jours » et j'en passe), mais ce court roman à l'humour noir décapant m'a plu énormément. J'ai beaucoup ri, j'ai tellement ri que j'en ai pleuré de rire trois ou quatre fois, avec les yeux qui coulent et tout ça, à la grande surprise d'Edwyn qui aurait préféré que je reste tranquille vu qu'il était allongé sur moi ! Les noms sont vraiment bien trouvés, ça fait cambrousse au possible, genre trou du cul de la France, où il n'y a rien à voir à part les ruines d'un escalier médiéval et où personne ne veut aller ni pour y vivre ni pour les vacances.

Bon, je ne vous ai pas raconté ce qu'il se passe la journée du samedi, après la brocante, et le dimanche, mais vous le découvrirez par vous-même, n'est-ce pas ?, ainsi que la chute, stupéfiante, terrifiante, riez bien, profitez-en, vous comprendrez assez vite où l'auteur vous emmène !

Vous voulez lire le début ? Les premières pages du roman, une dizaine, sont disponibles sur http://www.cherche-midi.com/uploads/23.pdf.

 

Un roman pour les challenges 1 % de la rentré littéraire 2012, Cent pages et Vivent nos régions pour les Cévennes.

Rentreelitt2012-1 DefiCentPages RegionsChallenge2

 

Ce roman est parti chez Sharon.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sharon 25/11/2012 16:43


Merci pour ta proposition : je ne dis pas non !

Catherine 26/11/2012 02:09



OK Sharon, je veux bien que tu m'envoies ton adresse par mail.



Mimi des Plaisirs 19/11/2012 17:25


Il faut que je fasse mon billet sur ce livre ppour Price-minister mais je n'ai pas réagi comme toi, tu verras.

Catherine 20/11/2012 00:56



Ah, tu n'as pas aimé ? Je viendrai lire ta note de lecture bien sûr.



keisha 16/11/2012 13:57


J'ai lu des billets avec bien des bémols, toi tu as apprécié. Ma foi, c'est la diversité des blogs!!!

Catherine 16/11/2012 19:50



Oui, je l'ai apprécié, mais monsieur non .



Noukette 16/11/2012 00:12


C'est vrai qu'il est sympa ce roman... mais heureusement qu'il est court, je ne pense pas que j'aurais adhéré à ce style plus longtemps ! ;-)

Catherine 16/11/2012 00:13



C'est vrai, mais je veux bien lire les deux autres romans à l'occasion.



Violette 15/11/2012 21:03


déjà souvent repéré... si tu as pleuré de rire, va vraiment falloir que je le lise alors... :-)

Catherine 15/11/2012 23:22



Une partie des lecteurs ne l'aiment pas, je pense que ça dépend si on aime l'humour noir ou pas .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -