Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 05:22

UneEtoile.jpgCoupCoeur2011Une étoile aux cheveux noirs est un roman d'Ahmed Kalouaz paru aux éditions du Rouergue dans la collection La Brune en novembre 2011 (108 pages, 12,80 €, ISBN 978-2-8126-0263-4).

 

Ahmed Kalouaz est né en 1952 à Arzew, près d'Oran, en Algérie. Il est romancier, nouvelliste, poète, dramaturge et auteur pour la jeunesse. Il vit à Villeneuve lès Avignon, dans le Gard.

 

Yamina, née en Algérie en 1927, a débarqué à Marseille en 1952 avec un enfant pour rejoindre son mari. En France, elle a eu d'autres enfants. Ils ont grandi et l'ont quittée, et son mari est mort depuis une vingtaine d'années. Elle habite donc seule au 8e étage dans un appartement à La Mure, près de Grenoble, en Isère.

« L'immeuble où tu as passé plus de 40 ans de ta vie va être rasé, grignoté, haché, par une machine qui mange le béton, le digère, le transforme en poussière. » (page 14).

Subir ça à 84 ans, c'est comme un nouveau déracinement pour elle.

Le narrateur décide donc de rendre visite à sa mère qu'il n'a pas vue depuis plusieurs semaines. Mais il va faire les 1 000 km qui séparent Brignogan, en Bretagne, de La Mure en mobylette !

« J'ai choisi la Motobécane bleue que pilotait mon père pour se rendre à son travail. » (page 9).

C'est la dernière semaine de septembre et il a prévu un voyage de dix jours.

 

Ce roman est remarquable sur plusieurs points. Voici ceux qui m'ont le plus touchée :

Éloge de la lenteur, de la volonté de prendre son temps. « […] il est impossible de suspendre le temps mais je vais tenter de le ralentir, prenant la route à vitesse lente, pour mieux te retrouver, traverser tout un pays, pour rejoindre le tien, là où tes rides sont devenues une certitude, comme un viatique pour la contrée des craintes […]. » (page 8). « À allure douce, je vais y revenir, rentrer chez nous en quelque sorte. » (page 9). « La poésie va lentement aussi, les phrases précieuses se construisent sans s'occuper du temps. » (page 9).

Originalité. Le narrateur s'adresse à sa mère (qui est restée illettrée) comme s'il lui écrivait une longue lettre, en plus très poétique, dans laquelle il raconte à la fois son voyage et les souvenirs de la famille (difficultés d'adaptation à ce nouveau pays, racisme, travail du père, jalousie à la naissance des autres enfants, éducation des enfants pour qu'ils ne tombent pas dans la délinquance, absence de dialogue entre le père et ses enfants...). « Quand tu m'invites à prendre place dans la cuisine près de toi, ces images-là reviennent, avec un peu de buée sur les vitres, un banc de brouillard dans ma mémoire. » (page 76).

Souvenirs et temps présent : les souvenirs qui se bousculent dans la tête du narrateur pendant qu'il roule alternent avec les rencontres du voyage (les gens dans les villages traversés, des pêcheurs, des routiers, un cycliste, des chevaux et un palefrenier, le propriétaire d'un gîte...) et les problèmes mécaniques de la mobylette. J'ai noté qu'à aucun moment, il n'y avait du racisme envers lui, de la surprise au vu de son moyen de transport, de l'intérêt et de la gentillesse, mais pas de racisme et c'est tant mieux.

Tendresse. Bien sûr, le narrateur aime sa mère et lui « parle » avec une grande douceur mais il dit aussi les incompréhensions face à son comportement (refus de déménager dans un appartement neuf et plus confortable) et ses idées (fuite dans la religion). L'auteur écrit avec une grande sensibilité, avec simplicité et humilité aussi, et le récit est vraiment touchant.

Amour du pays. Durant le voyage, le narrateur chante des chansons françaises à tue-tête, il aime son pays, la France, ce pays qui lui a permis d'aller à l'école, de tout apprendre, de pouvoir vivre bien. Il est conscient que ses parents ont souffert de l'exil et qu'ils ont souhaité retourner là-bas mais là-bas, ce n'est plus leur pays et ce n'est pas son pays.

VieillesseChallengeVieillesse. Le narrateur parle aussi très bien de la vieillesse et de la condition de femme seule à cet âge. « La vieillesse est un dépouillement, une dépossession, l'hiver de la vie emporte les dernières illusions, les pommiers en fleurs, les amandiers de ton enfance. » (page 26). « Je ne me doutais pas qu'un jour viendrait le spectacle de la vieillesse à l'œuvre, la démarche qui se fait plus lente, moins assurée, une plus grande fatigue encore sur ton visage, des mots avec moi d'avenir et sans rime. » (page 49). « Ta jeunesse s'en est allée ainsi, de jour en jour, de mois en mois, de paroles tues sous le poids des nuits. » (page 98). Et je vais mettre ce roman dans le challenge Ô vieillesse ennemie.

 

Ma phrase préférée

« Aux arrogants, les pauvres doivent expliquer encore et toujours pourquoi ils sont pauvres, pourquoi il leur manque de l'argent, un soupçon de dignité. » (page 48).

 

J'ai essayé de reconstituer le trajet de l'auteur (merci à Google Maps itinéraire !). Je ne suis pas sûre à 100 % du trajet mais en gros, ça doit être ça. (Cliquez sur la carte).

UneEtoiteItineraire.jpg

 

 DefiCentPages LireContrainte5 LittFrancophone
 PetitBac2013 Je mets ce roman dans les challenges Cent pages, Lire sous la contrainte (couleur), Petit Bac 2013 (catégorie partie du corps humain pour les cheveux, j'aurais aussi pu le mettre dans la catégorie couleur), Littérature francophone, Vivent nos régions (l'auteur décrit très bien l'Isère, la région de Chambaran, le Vercors, tels qu'il s'en rappelle et tels qu'ils sont maintenant). RegionsChallenge2

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe D 26/05/2013 12:54

Je suis vraiment désolé. Tu aurais dû m'envoyer un mail.
J'ai 60 coms qui n'ont pas été validé. Pourquoi? Je n'en sais rien! Je vais donc rajouter tes liens aux récapitulatifs précédents.
Mille excuse.

Coccinelle 27/05/2013 19:14

Bonjour Philippe, il me semble que je t'ai envoyé un mail justement lorsque j'ai vu que plusieurs de mes commentaires n'étaient pas parus mais que je recevais quand même les notifications aux nouveaux commentaires (autant dire boîte mail envahie !) mais ne t'inquiète pas, ce n'était pas que pour ton blog... Merci encore d'être passé à la pêche aux liens (je sais ce que c'est, je fais ça aussi pour mes challenges !). Bonne soirée et bonne semaine.

Mimi des Plaisirs 19/02/2013 23:52


Je viens de lire ton article: il est très bien et tes citations donnent une belle idée du style de l'auteur et surtout de sa tendresse et de sa sensibilité. Il me plaît.
Je crois l'avoir vu à la médiathèque. Je le lirai peut-être, mais je suis un peu bousculée en ce moment et nous espérons pouvoir partir, changer de rythme quelques jours.

Catherine 20/02/2013 19:34



Je suis sûre qu'il te plairait ! J'espère que tu vas passer d'agréables
vacances. 



Mimi des Plaisirs 19/02/2013 23:44


J'ai réussi à t'expédier mon mail avec photos!!!!!

Catherine 20/02/2013 19:32



Oui, Mimi, merci, j'ai vu le mail ce matin rapidement avant de partir au travail. Les
photos sont très jolies et ce fut sûrement une très belle journée. 



Sharon 19/02/2013 12:08


J'ai lu et apprécié des livres que cet auteur a écrit pour la jeunesse. Je pense lire celui-ci, dès que j'aurai un peu diminuer ma PAL (j'insiste sur le "un peu", sinon, je ne le lirai jamais).


Très bel article, en tout cas.

Catherine 19/02/2013 19:47



Merci Sharon, je découvrais l'auteur avec ce roman emprunté à la bibliothèque et j'espère
que tu le liras bientôt et qu'il te plaira. 



Syl. 19/02/2013 09:11


Un beau billet Catherine ! jusque dans la carte. Je ne pense pas le lire mais je tiens à dire que la photo de couverture est belle.

Catherine 19/02/2013 10:45



J'ai essayé de suivre le parcours, à mobylette, tu te rends compte. La couverture est belle, c'est vrai, dommage que tu n'aies pas envie de lire ce beau roman.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -