Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 06:04

ParfaiteJournee.jpgUne parfaite journée parfaite est un roman de Martin Page paru en 2002. Je l'ai lu en poche (Points, 2010, 114 pages, 5 €, ISBN 978-2-7578-1389-8).

 

Martin Page est né en 1975. Dans la postface, l'auteur explique que Une parfaite journée parfaite, sensé être son deuxième roman, a en fait été écrit avant Comment je suis devenu stupide. Je me rappelle avoir lu ce roman à sa parution et j'avais bien aimé.

 

Le narrateur se lève comme tous les matins pour aller travailler. Il vit seul mais ne s'est jamais habitué à la solitude et sa première pensée est une idée de suicide.

« J'ai toujours la même surprise en m'apercevant qu'il n'y a personne à mes côtés pour m'aimer et me trahir. » (page 12).

« […] ce serait une vie satisfaisante que mon humeur ne dépende plus de facteurs aussi fragiles que l'amour, l'attention, le sort de l'humanité. » (page 13).

« La cravate est le ruban du paquet cadeau que j'offre chaque jour au capitalisme mondial. » (page 14).

« Je ne me regarde jamais pour voir si je suis bien parfait : le miroir, en me disant la vérité, pourrait me mentir. » (page 15).

Non ce roman n'est pas une apologie du suicide ! L'auteur raconte tout ça avec beaucoup d'humour un peu comme dans le film Harold et Maude (réalisé par Hal Ashby, 1971).

 

Mais un jour, le Dr Gizmo (*) lui diagnostique une maladie grave : il a un grand requin blanc qui nage dans son corps !

(*) Gizmo est employé pour gadget de façon humoristique en anglais, et c'est le nom du mogwai que Billy reçoit dans Gremlins (Joe Dante, 1984).

« Voilà qui expliquait mes douleurs généralisées et perpétuelles. » (page 27).

« Ça me rassurerait d'être fou, le monde aurait plus de sens. » (page 40).

Oui, je sais, c'est absurde, mais justement l'intérêt du roman est là et si vous n'aimez pas l'absurde, vous allez avoir un peu de mal à suivre cette histoire...

Mais ce n'est pas grave parce qu'aujourd'hui est « Encore une parfaite journée ensoleillée. » (page 34) !

 

De toute façon, le narrateur est un publicitaire plébiscité mais il se dégoûte de son travail, de ses collègues et de la soi-disant communication.

« Je fournissais des publicités attrayantes aux consommateurs de révolution et de contestation. » (page 43).

« La pause du déjeuner. […] L'ambiance est agréable, c'est un ordre de la direction. » (page 63).

« Je regarde par la fenêtre. Le monde a l'air d'un vieux film d'aujourd'hui. » (page 69).

« Le silence est la seule langue universelle quand j'ai l'impression de parler une langue étrangère avec des êtres qui parlent la même langue que moi. » (page 73).

À tel point qu'il passe ses vacances dans l'ascenseur de son immeuble !

« La semaine passa vite, ce furent des vacances agréables, je n'attrapai aucune maladie tropicale, aucun coup de soleil. » (page 102).

 

Notre brave narrateur est un inconditionnel mélancolique cultivé (il aime par exemple les poèmes d'Emily Dickinson) et un mélomane original (il fabrique des bombes musicales).

 

Bref, soit vous adhérez à l'humour décalé et vous allez adorer (c'est ce qui m'est arrivé, tant mieux !), soit vous n'y comprenez rien et vous détesterez (ce qui franchement serait dommage).

Ce petit livre se lit vite et bien, et a été une agréable découverte, enfin une redécouverte puisque j'avais déjà lu Comment je suis devenu stupide qui est du même genre.

Lancez-vous si vous avez envie d'une parfaite lecture parfaite !

 

Le mot de la fin (presque) à l'auteur : « Une parfaite journée parfaite est un roman sur le désespoir mais aussi sur les mécanismes compensatoires à mettre en œuvre pour ne pas sombrer : la création, l'humour et la musique. » (postface, page 114).

Êtes-vous d'accord avec ces moyens à mettre en œuvre ? Je pense que l'auteur a oublié la lecture, c'eut été un clin d'œil à ses lecteurs justement !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zazy 14/08/2012 19:31


sur mon blogue

Catherine 14/08/2012 21:35



Oui . Donc pour les lecteurs, voici le lien vers l'article de Zazy pour ce roman .



zazy 12/08/2012 18:16


Je l'ai lu et me permets de mettre un lien sur ton blogue

Catherine 13/08/2012 13:12



Bien sûr, n'hésite pas ! Mais, il est où le lien ? Bonne semaine .



La plume et la page 14/08/2011 23:39



J'adore ce genre de bouquins au ton décalé. Il est d'ailleurs dans ma LAL. Je vais voir s'il est à la bibliothèque...



Catherine 15/08/2011 12:45



C'est ce que j'ai fait, je l'ai emprunté. J'espère que tu le trouveras facilement et qu'il te plaira. Bonne semaine .



yoshi73 11/08/2011 14:50



Ce livre a l'air étrange. J'aurai peur de faire partie de la seconde catégorie dont tu parles en le lisant : ceux qui n'y comprenne rien et qui déteste.



Catherine 11/08/2011 20:25



C'est dommage, Yoshi, comme il est court, tu peux peut-être essayer .



Lorence 10/08/2011 20:20


Ça plaira surement à mon ainé, c'est noté.


Catherine 11/08/2011 08:14



Bonne prochaine lecture, donc .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -