Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 22:01

VoyageNuit.jpgCoupCoeurXXe.pngVoyage au bout de la nuit est le premier roman de Louis-Ferdinand Céline ; il est paru aux éditions Denoël en 1932 (plus de 600 pages) et a reçu le Prix Renaudot.

Il est actuellement publié aux éditions Gallimard et il y a le choix entre plusieurs formats (et couvertures) : broché, poche, relié à La Pléiade et même illustré par Jacques Tardi (Futuropolis).

Mon exemplaire est en Folio et présente le même texte que l'édition de La Pléiade (septembre 2009, 505 pages, 8,70 €, ISBN 978-2-07-036028-4).

 

Louis-Ferdinand Céline, de son vrai nom Louis Ferdinand Auguste Destouches, est né le 27 mai 1894 à Courbevoie et est mort le 1er juillet 1961 à Meudon (Hauts-de-Seine, 92). Médecin et écrivain, il livrera une dizaine de romans, ainsi que des essais et des pamphlets, et laissera une riche correspondance.

Plus d'informations sur le site de la Société d'études céliniennes qui réunit « en dehors de toutes passions politiques ou partisanes » les lecteurs, chercheurs et collectionneurs férus de Céline.

L'auteur s'est inspiré de son expérience pour écrire Voyage au bout de la nuit qui est en 6e position dans la liste des 100 meilleurs livres du XXe siècle (liste établie par Le Monde et la Fnac avec le vote des Français et publiée dans Le Monde en octobre 1999).

 

Ferdinand Bardamu est un jeune homme naïf de vingt ans qui étudie à Paris. Suite à une conversation avec un copain (Arthur Ganate), il s'engage. Il est pourtant pacifique mais être pacifique en 1914 est synonyme de lâcheté...

« […] je ne leur avais rien fait aux Allemands. J'avais toujours été bien aimable et bien poli avec eux. » (page 11).

« La guerre en somme c'était tout ce qu'on ne comprenait pas. Ça ne pouvait pas continuer. » (page 12).

 

Dans les tranchées, Ferdinand va vivre l'horreur, la folie, l'incompréhension et il notera la différence de traitement entre les gradés qui mangent à table et les soldats qu'on envoie crever, souvent pour rien.

« […] rien qu'avec l'espérance de moins en moins raisonnable d'en revenir […] et aussi que si on en revenait qu'on n'oublierait jamais, absolument jamais […]. » (pages 24-25).

 

CelineLF.jpgLa nuit, des soldats sont envoyés en observation ou en embuscade. Certains ne reviennent pas... Des villages et des forêts brûlent, et certains maires se rendent plutôt que de voir leur commune détruite. Le moral des soldats n'y est déjà plu et des troupiers sont fusillés.

« Dans ce métier d'être tué, faut pas être difficile, faut faire comme si la vie continuait, c'est ça le plus dur, ce mensonge. » (page 34-35).

« Ahuris par la guerre, nous étions devenus fous dans un autre genre : la peur. » (page 64).

 

Blessé, Ferdinand sera démobilisé (provisoirement) et soigné par Lola, une jolie infirmière américaine dont il tombe amoureux mais elle le quitte le voyant trop lâche. Il tentera ensuite sa chance avec Musyne, une pétillante pianiste, mais elle ne voit pas en lui un héros et c'est encore une déception pour le jeune homme.

« […] et je n'avais plus que deux idées en tête : sauver ma peau et partir pour l'Amérique. » (page 84).

 

Ferdinand partira bien aux États-Unis, mais pas tout de suite, et fera un détour par l'Afrique !

 

Mais je ne veux en dire plus, déjà pour ne pas en dévoiler trop et vous laisser l'envie de le lire (parce que des extraits, il y en aurait à mettre !), et aussi parce que je ne l'ai malheureusement pas encore terminé (mais comme je le présente dans le cadre du challenge J'aime les classiques, je publie ma note de lecture avant la fin du mois).

 

JaimelesClassiquesSi pour Ferdinand Bardamu, ce fut un voyage au bout de la nuit, pour Céline ce fut sûrement un voyage au bout de l'écriture, au bout de l'âme humaine, et pour le lecteur un voyage au bout de la littérature, au bout de soi-même. Mon mari a relu Voyage au bout de la nuit en début d'année et fut surpris que je ne l'aie jamais lu. Je l'ai assuré que je le commencerais pendant les vacances parce que je voulais le lire à tête reposée. Cependant il faut en vouloir pour lire ce roman exceptionnel mais difficile, à la fois très littéraire et à la fois populaire : langage parlé et argot (c'est en partie à cause de ça qu'il n'a pas reçu le Goncourt). En tout cas, je ne regrette pas d'avoir enfin découvert ce chef-d'œuvre de la littérature et je retourne à ma lecture !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

La plume et la page 13/09/2010 00:12



Tu t'es attaquée à un monument de la littérature française! J'avoue ne pas l'avoir lu et il n'est pas dans mes priorités bien que ton billet soit encourageant.



Catherine 13/09/2010 00:31



Il n'était pas non plus dans mes priorités jusqu'à ce que mon mari me force un peu .



Yv 03/09/2010 21:57



Ah le voyage ! Quand on l'a lu on ne peut l'oublier. Un grand, très grand moment de lecture et une découverte d'une langue toujours à la limite de la vulgarité, sans jamais y tomber. Du grand
art.



Catherine 04/09/2010 13:45



Tout à fait, Yv, je suis d'accord avec toi ; de toute façon populaire ne veut pas dire vulgaire .



LN 02/09/2010 11:05



Encore un grand classique que je n'ai pas lu!



Catherine 02/09/2010 19:45



LN, il ne tient qu'à toi de le lire .



Hathaway 31/08/2010 10:50



je l'ai lu au collège, j'en ai gardé un émouvant souvenir. Je pense que je devrais le relire, il me plairait certainement encore plus maintenant !



Catherine 31/08/2010 13:51



L'appréhension ne sera pas la même évidemment, bonne relecture donc.



Bene 31/08/2010 08:14



un chef d'oeuvre pour moi. Je viens de le finir. Mon article ne va pas trop tarder.



Catherine 31/08/2010 13:49



Je pense que je ferai un deuxième article après l'avoir fini. Je vais voir ta note de lecture.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -