Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 00:32

Jumelles est un roman de Saskia Sarginson paru aux éditions Marabout dans la collection Marabooks en juillet 2013 (384 pages, 19,90 €, ISBN 978-2-501-08169-6). The twins (2013) est traduit de l'anglais par Jérémy Oriol.

 

Je remercie Pauline et les éditions Marabout pour ce roman qui m'a enchantée.

 

Saskia Sarginson … Rien trouvé alors voici ce qu'en dit l'éditeur : « Saskia Sarginson a grandi dans le Suffolk. Diplômée de littérature anglaise à l'université de Cambridge, elle a également un diplôme de mode et design. Elle a travaillé pour la presse magazine, la radio et l'édition, mais se consacre désormais totalement à l'écriture. Elle a quatre enfants – dont des jumelles – et vit à Londres. »

 

Isolte (Issy) et Viola sont nées en 1960. Leur mère, Rose Love, une hippie, a vécu dans une communauté au Pays de Galles et les jumelles ne savent pas qui est leur père. Mais elles savent que leur mère l'a rencontré durant son voyage aux États-Unis, lors d'un festival en Californie, alors elles pensent que c'est Jim Morrison. Rose leur dit que non, mais après la mort du chanteur, elle décide de quitter la communauté et de vivre avec ses filles dans le Suffolk, près d'une forêt. Là, Issy et Viola rencontrent deux jumeaux, Michael et John Catchpole, qui deviennent leurs amis. Ils sont inséparables mais évidemment la vie va les séparer.

1984. Alors qu'Isolte devient rédactrice de mode et gagne bien sa vie, Viola vit dans un squat à Brixton avec des inadaptés et se croit elle aussi inadaptée. « Elles avaient vingt-quatre ans maintenant. Un âge où on était sensé construire sa vie, penser à l'avenir. Et Viola, elle, avait le doigt posé sur le bouton autodestruction. » (page 88).

Mars 1987. Issy, apparemment heureuse, fréquente depuis un an Ben, un photographe de mode. Viola est hospitalisée pour la troisième fois. « L'hôpital est un autre monde. Le temps y est différent, les heures se traînent lentement dans un espace sans climat. » (page 20). L'anorexie de Viola, qui ne supporte pas Londres, a commencé chez leur tante Hettie qui les a recueillies. « Bien sûr, Isolte sait pourquoi elle le fait : elle fuit leur passé, se soustrait à la culpabilité, aux souvenirs. Viola cherche à s'effacer, petit à petit. Elle n'aura atteint son but que lorsqu'elle aura disparu tout à fait. » (page 40).

1972. Rose s'occupe bien de ses filles mais elle boit beaucoup. Au milieu de la nuit, elle va à la mer et s'enfonce dans l'eau. « Elle s'est noyée dans la mer. Une nuit. Elle était soûle, mais ce n'était pas un accident. On a retrouvé des cailloux dans ses poches. » (page 59).

 

Je ne vais pas en dire plus dans ce résumé pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture et de la découverte. La plus malheureuse des deux jumelles n'est peut-être pas celle que l'on pense. Chacune affronte la vie à sa façon. Et ce roman, avec ses flash backs, est vraiment bien construit. Petit à petit le lecteur découvre ce qui s'est passé et comment Isolte et Viola en sont arrivées là. En effet, les souvenirs et la vie d'Isolte alternent avec ceux de Viola : elles ont vécu les mêmes événements mais, même en étant jumelles et si proches l'une de l'autre, elles ne perçoivent pas et ne ressentent pas les choses de la même façon, du coup elles prennent chacune un chemin différent qui les éloigne de plus en plus.

 

Quelques extraits

« Le magazine, c'était plus que son lieu de travail : c'était son identité, sa maison. Cela fait cinq ans qu'elle y est. » (page 102). « Voilà comment on récompense la loyauté, se dit-elle. En fin de compte, elle n'était rien d'autre qu'un rouage de la machine. » (page 103).

« Londres empeste les corps et les gaz d'échappement, les produits chimiques et la pourriture. » (page 123).

« Vous savez, dit-elle en élevant la voix comme si elle s'adressait à toute une foule et pas simplement à nous, c'est nous qui décidons de notre façon de vivre, c'est notre droit : rien ne doit nous faire craindre d'être libres. Jamais. » (page 249).

« La mer avale les choses, se dit-elle, puis la mer les rend. » (page 303).

 

À travers ce roman – un premier roman étonnant et intense ! – l'auteur aborde avec sensibilité l'enfance, la gémellité, l'absence du père, le traumatisme (tuer le chevreau d'une de leurs deux chèvres pour le manger), l'arrivée d'un homme (dans la vie de leur mère), la disparition d'une fillette, le suicide de la mère, l'abandon de leur chez-soi, la séparation d'avec leurs amis, l'arrivée dans une grande ville polluée chez une quasi-inconnue, la culpabilité, le déni, l'adolescence et l'anorexie, l'éloignement entre jumeaux, le monde impitoyable du travail, l'amour, bref la complexité de la vie. De plus, l'auteur connaît bien sa région et décrit admirablement bien le Suffolk, ce qui ne gâche rien au plaisir de lecture.

 

Un coup de cœur pour moi que ce roman (j'en ai eu peu depuis le début de l'année) ; je l'ai lu en deux fois et je l'ai terminé dans la nuit car je ne pouvais pas m'arrêter ! Les personnages étaient tellement présents que j'avais l'impression qu'ils étaient là, que je les connaissais et que je faisais partie de l'histoire ! Je vais suivre Saskia Sarginson avec attention.

 

Une lecture pour le Cercle de lecture de Tête de Litote (plus de 350 pages) et les challenges God save the livre, Premier roman et Voisins voisines.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MrsB 25/08/2013 13:44

Je le note!

Coccinelle 25/08/2013 23:12

Peut-être le liras-tu en VO ;-) Bonne semaine.

Géraldine 24/08/2013 16:11

Bien tentée moi qui suis fascinée par le phénomène et les conséquences de la juméléité.

Coccinelle 25/08/2013 23:12

Ce roman va alors te plaire. Bonne semaine.

ici 17/08/2013 11:39

Merci!

Coccinelle 17/08/2013 14:02

L'as-tu lu et l'as-tu aimé aussi ? Bon weekend.

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -