Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 03:33

La geste d'Alban est une série de Jean-Luc Marcastel dans le cadre de ses Chroniques d'Occitània. L'ombre de Montsalvy, le 2e tome, est paru en juin 2013 aux éditions du Matagot dans la collection Nouvel Angle (416 pages, 16,90 €, ISBN 978-2-91632-352-7).

 

Jean-Luc Mercastel est né en 1969 à Aurillac (Cantal, Auvergne). Il a étudié l'histoire et a été professeur. Il est auteur de fantasy et s'imagine « entre un Dumas on the web et un Lucas des âges sombres ».

Du même auteur : la série Louis le Galoup en 5 tomes aux éditions du Matagot et la saga Frankia en 3 tomes aux éditions Mnémos.

Plus d'infos sur le blog de l'auteur, http://jean-lucmarcastel.blogspot.fr/.

 

Jean-Mathias Xavier illustre Louis le Galoup et La geste d'Alban. Il a travaillé dans l'animation (décorateur, story-boardeur...) et la réalisation (spots publicitaires, bandes-annonces).

Plus d'infos sur http://jean-mathias-illustrateur.over-blog.com/.

 

Je remercie Doria des éditions Matagot pour m'avoir envoyé les volumes 1 et 2 de La geste d'Alban.

 

« […] le fondateur de leur ordre, Ebrart de Sommières, avait choisi la Couvertoirade, pour forger des hommes durs, capables d'affronter les pires des maucréatures engendrées par la main du malin... » (page 17).

Après l'attaque de la malebeste, Alban retrouve Enguerrand de Trencavel mais Aymeric blessé est inconscient.

« Alban avait senti se poser sur lui les regards défiants, hostiles, presque haineux, pour certains, des autres Traquebestes. Il n'avait tout d'abord pas compris, puis la vérité s'était imposée à lui. Pour ces hommes, en cet instant, il était le brècheux... L'ennemi. » (page 21).

Alban fait la connaissance d'Asemar de Caylus, Commandeur de l'ordre des Traquebestes.

Mais avant d'arriver à la Couvertoirade, Alban a voyagé avec la troupe de saltimbanques qui a quitté Tournemire avec lui et ils ont fait une halte à la forteresse et abbaye de Montsalvy.

Cet endroit fait froid dans le dos « Car c'était derrière ces murs, quand on ne les avait pas lapidés, pendus ou rôtis en place publique qu'on enfermait ceux de sa sorte... C'est là, reclus et isolés du monde, cachés au regard des hommes qui ne voulaient pas les voir, qu'on retenait ses semblables, les gâchés, les maudits, les tourmentés... les brècheux. » (page 49).

Dans la nuit, lors de la tempête, la troupe est attaquée par des dracs, des bêtes suceuses de sang, petites mais très costaudes. Puis, lorsqu'ils arrivent épuisés au pied de la forteresse, Ugolin leur ouvre la porte et les conduit chez Madame Lutz, une charmante aubergiste qui le lendemain, recueille également deux fugitifs, Marie et Thibault.

Messire Richard les invite à une soirée où ils doivent se produire mais il se passe des choses étranges à Montsalvy... Certains disent même que les brècheux y seraient créés par le père Lacerta...

« C'est ainsi, j'en ai peur, qu'on rend justice en bien des lieux de ces terres navrées, Madame, répondit Jorge d'une voix sombre. Le puissant impose sa loi au faible et le faible n'a d'autre choix que de se soumettre. C'est malheureusement chose aussi vieille que le monde. » (page 254).

 

Ma phrase préférée

« L'endroit où l'on vit forge le cœur et le caractère dit-on. Cela, Alban en était persuadé. » (page 84).

 

Après L'enfant monstre, j'étais impatiente de continuer La geste d'Alban.

J'ai appris un mot, aganit (page 312) : vu la phrase, j'ai compris sa signification mais c'est un mot gascon que je ne connaissais pas et qui signifie affamé.

J'ai été moins horrifiée à la lecture de ce tome 2 : on s'habitue à tout même aux horribles bêtes !

L'aventure est toujours aussi passionnante, il y a du suspense, des rebondissements, des nouveaux personnages, de nouvelles malebestes et beaucoup d'inquiétude.

À la fin du livre, il y a un cahier spécial avec la carte de l'Occitània, un glossaire, des croquis qui permettent de découvrir les nouveaux personnages et la suite des Chroniques des Maljours, rédigées cette fois par Ebrart d'Anduze, « le fendeur de Tarasques », premier maître de l'ordre entre 1059 et 1078.

Jean-Luc Marcastel est un génie car j'ai vraiment eu l'impression d'être dans ce Moyen-Âge.

Je ne sais pas si cette série sera une trilogie ou en cinq tome comme Louis le Galoup mais j'ai hâte que la suite paraisse !

En plus, je ne l'ai pas dit pour le premier tome, mais les livres sont très beaux et très bien illustrés.

 

Une lecture pour les challenges Animaux du monde (bêtes maléfiques), Geek (fantasy), Jeunesse & young adults # 3 et bien sûr Moyen-Âge.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -