Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 01:25

Les larmes de Kémi est le premier tome de la série Sennefer de Cédric Chaillol. Il est paru aux éditions du Matagot en février 2013 (336 pages, 15 €, ISBN 978-2-916-32350-3).

 

Je remercie Doria et les éditions du Matagot pour ce roman.

 

Cédric Chaillol est né en 1977. J'ai l'impression que Sennefer est son premier roman car ses autres titres : Aliénations (2004), Panthéon S.A. (2004), L'errance du prosélyte (2005), Le neuvième convive (2007) et Place nette (2007) sont des nouvelles (de science-fiction).

 

Égypte, 15e siècle avant notre ère ; Kémi « la ville des rois, le centre de la création » (page 264) ; règne du jeune Touthmès après vingt ans de régence de la reine Hatshepsout.

« Manie l'ironie si bon te semble, dit le prêtre. Je sers des intérêts qui te dépassent et je ne m'attends pas à ce que tu saisisses la noblesse de mon combat. » (page 17).

Sennefer est un jeune scribe de 16 ans issu d'une famille de paysans. Il travaille depuis dix mois à l'administration fluviale à Ouaset.

« Quinze mètres carrés de terre battue, une tablette de bois qui écorchait ses genoux, une natte pour les longues soirées de labeur, une lampe à huile tremblotante et quatre murs défraîchis occupés par des coffres, des casiers et des étagères chargées de formulaire, de constats, de listes, d'autorisations, de consignes, de règlements. Son univers. » (page 23).

Son grand-père, Tiya, avait été un vénérable mais son père, Houy, a été condamné pour corruption et il a apporté la disgrâce sur sa famille. Ainsi, Sennefer a perdu son poste aux contentieux fonciers.

Une nuit, Sennefer se rend compte que le manifeste de débarquement du navire Le regard de Maât lui est revenu vierge : «Pas de contrôle, pas d'inventaire, rien. Je n'ai aucun moyen de savoir si ce bateau a bien débarqué sa cargaison, ni même s'il a réellement accosté. » (page 39). Mais, comme il est consciencieux, il va enquêter avec son ami de 19 ans, Pahy de Nekheb.

Or, le bateau a déchargé à mille coudées, aux Trois portes, le temple d'Amon et les deux jeunes gens découvrent que Rahouy, le capitaine du bateau a transporté illégalement un cadavre à bord du regard de Maât.

« Servir la vérité était la plus noble des tâches quelle que soit l'importance de la fausseté à rectifier. » (page 61) alors Sennefer va devoir s'allier avec son ennemi, Nesamon, mais Sennefer et Pahy vont vivre mille dangers car « l'ennemi est organisé, il a des yeux partout et connaît bien notre cité. » (page 122).

 

Des scribes, un pharaon, le Nil, des papyrus, des onguents... C'est toute la magie de l'Égypte ! Avec en prime des Nubiens, des Asiatiques, un dangereux désert et un complot ! Vous l'aurez compris, Les larmes de Kémi, même s'il n'est pas révolutionnaire, est un roman d'aventure et d'action agréable. Je lirai donc la suite avec plaisir.

À la fin du livre, il y a 36 pages d'annexes avec les protagonistes, une carte, une partie histoire sur la 18e dynastie (l'âge d'or des pharaons conquérants), « les visages du pouvoir » et les dieux, tout cela est bien utile et intéressant.

 

Un de mes passages préférés

« Oui, le chaos pouvait à nouveau submerger Kémi, malgré les efforts des prêtres et les pouvoirs de Pharaon et rien n'était plus terrifiant que ces instants de doute. Aucun rempart ne semblait plus assez solide, aucune tour assez haute. La pierre s'effriterait sous les doigts, la chair se corromprait sur les os, le ciel s'ouvrirait pour déverser sur les villages et les récoltes des nuées de mouches et de scorpions. » (page 179).

 

Une lecture pour les challenges Jeunesse & young adults # 3Petit Bac 2014 (catégorie Lieu pour Kémi), Premier romanRoyal (deuxième niveau) et Voyage dans l'Égypte antique.

 

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 03:19

La tiare de Néfertiti est le tome 4 de Penelope Green, l'excellente série de Béatrice Bottet. Il est paru aux éditions Casterman en septembre 2013 (307 pages, 15 €, ISBN 978-2-203-06376-1).

 

Je remercie Brigitte et les éditions Casterman pour ce tome 4 qui se déroule en Égypte, super !

 

Plus d'infos sur Béatrice Bottet sur mes précédentes notes de lecture : La belle qui porte malheur (Rose-Aimée, 1) et Le marin perdu dans la brume (Rose-Aimée, 2), Le grimoire maléfique, La chanson des enfants perdus (Penelope Green, 1), L'affaire Bluewaters (Penelope Green, 2) et L'éventail de Madame Li (Penelope Green, 3).

 

« La ville s'était appelée Akhet Aton, « la cité de l'horizon d'Aton ». Ce n'était plus qu'un désert vaguement bosselé de monticules qui avaient été des maisons, des palais, des boutiques, des bâtiments administratifs, des tavernes, des temples. Au loin, des montagnes arides, nues, formant comme un immense amphithéâtre. Derrière, le Nil indifférent. Aucune végétation. » (premières phrases du roman, page 5).

« Akhet Aton... Une ville merveilleusement conçue et construite, une ville dans laquelle ont vécu des habitans d'une des civilisations les plus riches du monde au summum de son raffinement, puis une ville honnie. Ensuite abandonnée. Et enfin oubliée pendant trois mille ans... » (page 8).

 

Martha Moreley et Robert Jennings fouillent sur le site désertique et inhospitalier d'Akhet Aton, la Cité de l'horizon du Disque. La riche Anglaise a envoyé une lettre à Mr Grayson au Early Morning News car elle a une Incroyable Révélation à faire à Penelope Green. C'est l'occasion pour Penny de faire des articles sur l'Égypte et la condition des femmes dans ce pays. Malheureusement, Jasper Grayson est remplacé provisoirement par Max Thorn qui ne veut pas de femmes journalistes... « L'Égypte n'est plus d'actualité, Miss Green, je regrette. » (page 87). Mais Mr Grayson prend le voyage de Penelope et Cyprien sous sa coupe. Les deux jeunes aventuriers embarquent donc à bord du Nitocris. :!; (Ces trois derniers signes sont un message d'Edwyn !). Escales à Gibraltar, à Malte et arrivée à Alexandrie avec deux jours d'avance puis direction Le Caire.

« Ces pilleurs de tombeaux sont des barbares et détruisent les plus belles pièces, celles qui nous en racontent le plus. » (page 48).

Cyprien n'est pas ému par les pyramides. « C'était un exploit d'avoir bâti sans grue ni outils modernes ces tas de pierres géométriques, certes, mais pas d'enjolivures, de sculptures ou de colonnes pour agrémenter l'ensemble. Pas même de choses intéressantes à voir quand ils furent à l'intérieur. Les pyramides lui semblèrent sérieuses et austères, vaguement menaçantes. » (page 116). « Non, ça ne lui avait pas plu. Il n'en démordit pas. Comment pouvait-on donc trouver de l'intérêt à se faire égyptologue ? » (page 117). Sacré Cyprien, il aime les grands espaces, la mer, l'océan ! Mais, pour lui qui a perdu la mémoire, le nom de Martha Moreley a réveillé en lui un vague souvenir et il espère pouvoir interroger l'archéologue. « Jamais jusqu'à présent cet oubli de sa jeunesse – de son enfance plutôt – ne l'avait tourmenté. Mais cette nuit, il se sentait comme mutilé d'une partie de lui-même. Ce simple nom avait ouvert devant lui le gouffre de l'amnésie. » (page 60).

Martha Moreley embauche deux jumeaux, les frères Asherton, Gerald est peintre et Brendan est photographe, et récupère Penelope et Cyprien à l'Hôtel Shepheard. « Que le dieu du disque solaire nous accorde un séjour riche de belles découvertes. » (page 134). Mais le groupe est surveillé par Lionel Coulton, le neveu de Martha Moreley, et Douglas Pigott qui veulent s'emparer de trésors...

 

Encore une incroyable aventure pour Penelope Green et Cyprien Bonaventure !

La couverture est très belle, assortie au pays que nous allons visiter avec eux, elle fait bien penser au soleil et au désert.

L'auteur raconte vraiment bien la vie sur un chantier de fouilles, « la soif, la chaleur, les pénibles escalades jusqu'aux tombes, les délicats travaux de déblaiement, de restauration, d'examen pièce par pièce de nos trouvailles, et leur description. » (page 135). Être patient, relever avec précision les hiéroglyphes pour ensuite les décrypter, classer et répertorier tous les objets, ne rien abîmer...

L'Égypte et ses merveilles, ça fait rêver ! On va découvrir Akhet Aton, une cité mythique !

Et même s'il y a moins de dangers et de rebondissements dans ce quatrième tome que dans les précédents, j'aime bien qu'il soit centré en partie sur Cyprien et que celui-ci découvre des choses sur son enfance et ses parents.

Et puis, on rencontre Leïla Nahla, « la princesse du désert », et ses dromadaires, une femme belle, forte, libérée et respectée par tous y compris par les hommes ; Zineb, une jeune esclave nubienne qui ose tenir tête à son nouveau maître (un homme cruel) ; et on découvre Le Caire, immense ville cosmopolite avec ses ruelles, ses grandes maisons aux hauts murs et sa « cité des morts » (le cimetière).

J'attends toujours avec impatience les nouveaux tomes de cette série excellente et charmante. Où ira Penelope dans le prochain tome ? Inde ? Afrique noire ? Amérique du sud ?

 

Une lecture pour les challenges 1 % de la rentrée littéraire 2013, Bookineurs en couleurs (jaune), Jeunesse & young adults # 3, Royal (niveau Reine mère), Voyage dans l'Égypte antique et XIXe siècle.

 

Partager cet article

Repost0

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -