Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 01:52

Dictionnaire des idées reçues sur l'Asie et l'Orient est un essai de Régis Poulet paru aux éditions Zaporogue en février 2009 (91 pages, 3,98 €).

 

Régis Poulet est né le 3 mai 1966 à Lyon (Rhône). Il est diplômé de géologie, de philosophie, docteur en littérature comparée (il enseigne en lycée et à l'université), traducteur, astronome amateur et passionné d'ornithologie (ses photos d'oiseaux). Il travaille à La Revue des Ressources (RdR) depuis 2003 (rubriques Asiatiques, Idées, Feuillets africains et dossier Kenneth White) et a relancé l'Atelier géopoétique du Rhône en 2011. Du même auteur : L'Orient : généalogie d'une illusion (2002).

 

Dans son introduction, l'auteur nous dit que « il ne se passe pas une semaine […] sans qu'il ne soit question de l'Asie ou de l'Orient » : politique, arts, littérature... Il a eu donc l'idée d'écrire ce petit dictionnaire des idées reçues en utilisant humour et décalage.

 

Par exemple, le premier mot est aïkido : « ça commence mal, on a déjà mal avant d'avoir rien fait. Plein le dos des Japonais ! ». Et plus loin, bonsaï : « arbre en pot qui a été torturé. Si ce n'était pas japonais, on jurerait que c'est chinois... ».

 

Vous l'aurez compris, ça ne se prend pas au sérieux (même si les définitions sont recherchées) et ne vous inquiétez pas, l'auteur n'a rien contre les Japonais ou les Chinois : c'est toute l'Asie qu'il passe en revue de A à Z (noms communs, noms propres, lieux…) et c'est vraiment intéressant et amusant (omoshiroi, diraient les Japonais).

 

D'autres exemples ?

Canard : « toujours laqué en Asie, comme les meubles. »

Derviches : « des tourneurs comme on n'en fait plus. »

Fakir : « métier de pointe. »

Ikebana : « trois ou quatre pauvres tiges perdues dans un modeste vase. Dire que certains prennent des cours pour en arriver à ça ! »

Lotus : « nénuphar protée de l'Asie qui fournit des fleurs, des graines, des positions de yoga, des pole position, des motifs décoratifs et du papier toilette. »

Sage : « est Chinois alors que le saint est Indien. Possède une longue barbe clairsemée et s'exprime par énigme (lorsqu'il est aveugle, cela ajoute bien sûr à la clarté de ses pensées). »

Zen : « synonyme japonais de 'cool'. Tout ce que les Japonais font de bien vient du zen. Mot anti-stress. »

 

Ma définition préférée

Samouraï : « guerriers qui poussent des cris effroyables dans les films de Kurosawa et qui s'ouvrent le ventre à la moindre contrariété. »

 

Après le dictionnaire, l'auteur continue avec Un peu de sérieux, texte dans lequel il parle de l'Inde (mythe aryen, sanskrit, bouddhisme) et d'autres thèmes comme le despote en Asie, les estampes japonaises (ukiyo-e), le hara-kiri (seppuku), les idéogrammes chinois, le Qi, la réincarnation, le Zen, etc.

 

Ah, l'Asie... Fascination, imaginaire, fantasme, méconnaissance, mauvaise interprétation, menace... Tout y est !

 

En fin de volume :

- une bibliographie d'œuvres que l'auteur juge représentatives (je note la présence de Le mystérieux Docteur Fu Manchu, de Sax Rohmer, roman qui fut un coup de cœur pour moi) ;

- des conseils pour la collection Connaissance de l'Orient de Gallimard et l'éditeur Philippe Picquier qui selon lui sont « indispensables pour sortir des clichés » ;

- et la rubrique Asiatiques qu'il dirige sur La Revue des Ressources.

 

Voilà donc un petit livre à la fois divertissant et instructif qui mérite d'être plus connu !

 

Une lecture pour le challenge Petit Bac 2013 (catégorie Lieu).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans essai & doc Japon Chine Inde
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 02:55

L'astrologie indienne est un ouvrage de Denise Huat paru aux éditions Michel Grancher dans la collection ABC en mai 2013 (318 pages, 16 €, ISBN 978-2-733-91263-8). Les illustrations sont de Jean-Claude Dandrieux.

 

Denise Huat est astrologue et passionnée par l'astrologie indienne.

 

Intéressée par les animaux de la cosmogonie chinoise, j'étais curieuse de découvrir les animaux de l'astrologie indienne. Je répète que je n'aime pas l'astrologie, je ne m'occupe pas d'horoscope, je m'intéresse aux particularités des animaux en tant que totems.

 

Plus de 5 000 ans avant notre ère... Textes sacrés des Védas. L'astrologie indienne, ou astrologie védique, se nomme Jyotish (lumière). L'astrologue est un brahmane.

Ça remonte à loin ! Et je subodore que ça va m'intéresser au niveau historique et spirituel (à défaut de littéraire..., il faudrait que je lise les Védas !).

 

27 animaux ? Pourquoi ce nombre ?

Parce que la Lune fait un parcours « mensuel » de 27 jours et chaque jour est représenté par un animal : il y a donc 27 Nakshatras (demeures). Auparavant, il y en avait 28 mais Abhijit a disparu.

Quant au soleil, il est représenté par 12 Kalachakra, le « cercle du temps », soit 12 Rashis (signes solaires).

 

Introduction, histoire, planètes... L'auteur explique bien les bases mais ce que je veux découvrir, ce sont les animaux et les caractéristiques.

 

Je me note les animaux pour ne pas les oublier !

1. Ashvini, le cheval (« chevaux ») du 13/14 avril au 26/27 avril

2. Bharani, l'éléphant (« celui qui porte ») du 26/27 avril au 10/11 mai

3. Krittika, la brebis (« tranchante ») du 10/11 mai au 24/25 mai

4. Rohini, le serpent (« rouge ») du 24/25 mai au 7/8 juin

5. Migazira, le serpent (« tête d'antilope ») du 7/8 juin au 21/22 juin

6. Aridra, la chienne (« humide ») du 21/22 juin au 5/6 juillet

7. Punarvasu, la chatte (« retour des frères ») du 5/6 juillet au 19/20 juillet

8. Pushya, le bélier (« fleur ») du 19/20 juillet au 2/3 août

9. Alesha, le chat (« enlacement ») du 2/3 août au 16/17 août

10. Magha, le rat (« puissant ») du 16/17 août au 29/30 août

11. Purvaphalguni, la rate (« chance ») du 29/30 août au 12/13 septembre

12. Uttaraphalguni, le taureau (« aristocrate ») du 12/13 septembre au 26/27 septembre

13. Hasta, la bufflesse (« main ») du 26/27 septembre au 9/10 octobre

14. Chitra, la tigresse (« brillante ») du 9/10 octobre au 23/24 octobre

15. Swati, le buffle (« épée ») du 23/24 octobre au 5/6 novembre

16. Vishakha, le tigre (« splendeur ») du 5/6 novembre au 18/19 novembre

17. Anuradha, la biche (« réussite ») du 18/19 novembre au 2/3 décembre

18. Jyeshta, le cerf (« meilleur ») du 2/3 décembre au 15/16 décembre

19. Moola, le chien (« racine ») du 15/16 décembre au 28/29 décembre

20. Purvashadha, le singe (« victorieux ») du 28/29 décembre au 10/11 janvier

21. Uttarashadha, la mangouste (« invincible ») du 10/11 janvier au23/24 janvier

22. Sravana, le singe (« audition ») du 23/24 janvier au 5/6 février

23. Dhanishta, la lionne (« richissime ») du 5/6 février au 18/19 février

24. Satabishak, la jument (« cent médecins ») du 18/19 février au 3/4 mars

25. Purvabhadra, le lion (« auspicieux ») du 3/4 mars au 17/18 mars

26. Uttarabhadra, la vache (« ravissant ») du 17/18 mars au 30/31 mars

27. Revati, l'éléphante (« splendide ») du 30/31 mars au 13/14 avril

 

Pour chaque animal : les mots-clés (symbole, divinité, planète, motivation, substance ayurvédique, caste, nature, gunas, personnalités célèbres), le portrait physique, le portrait psychologique, les qualités, les défauts, les domaines affectif, professionnel et financier avec les atouts et les faiblesses.

 

Pas mal... J'ai toutefois remarqué des animaux qui ne correspondaient pas vraiment au caractère et à la vie de personnes que je connais. Pour ceux qui sont sur des dates charnières (deux jours), je peux comprendre car ils doivent se référer à deux animaux, mais sinon...

 

Même si ces animaux indiens sont intéressants (il y a des animaux différents comme l'éléphant, la biche, la mangouste...), je préfère les animaux de la cosmogonie chinoise dont je me sens plus proche.

 

Un livre que je mets dans le challenge Animaux du monde et hors-challenge dans Le riz et la mousson car l'auteur n'est pas indienne.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans essai & doc animaux Inde
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 15:25

Harmonie.jpgHarmonie est un roman de Blanche de Richemont paru aux éditions Plon en mars 2011 (249 pages, 17,90 €, ISBN 978-2-25921259-5).

 

Blanche de Richemont est né en 1978 à Paris. Son parcours ? Hypokhâgne, philosophie, théâtre, voyages, écriture.

Du même auteur : Le petit futé Tunisie (2004-2005), Éloge du désert (2004), Éloge du désir (2007), Pourquoi pas le silence (2008), Les passions interdites (2009).

Plus d'infos sur son site officiel.

 

Depuis quelque temps, Lylia Voltès fait un rêve : un homme l'appelle, il prononce un seul mot « Harmonie ».

Lylia, parisienne, 30 ans, revoit son père après dix ans d'absence. Il les avait abandonnés, elle, sa mère Isabelle et son frère Gabriel.

Lorsque la fille raconte au père son rêve, Albin lui conseille de faire comme lui il y a dix ans : d'obéir à l'appel et de partir chercher la vérité en Inde.

« Pars chercher l'homme de ton rêve. […] Je suis très sérieux. Écoute les signes. Va d'abord en Inde […]. L'Inde est une terre où poussent les âmes. Pars et laisse-toi guider. » (page 15).

De toute façon Albin se sait malade, il va mourir très bientôt, il va passer une semaine avec sa famille puis repartir en Inde.

 

Pendant ce temps, à Bénarès, dans un ashram, Atal a recueilli le vieux sorcier Balavan et cherche un disciple. L'a-t-il trouvé avec la jeune Espagnole, Paola ? Mais il souhaite avant tout connaître le mantra de Melchisédech « qui donne tous les pouvoirs ». Le Victorieux seul connaît ce mantra mais il a reconnu Albin comme disciple au détriment d'Atal...

 

Après le départ de son père, Lylia abandonne son ami, Victor Desgranges, et part aussitôt en Inde. Son frère, Gabriel, 32 ans, éditeur, qui ne veut pas la laisser seule l'accompagne. Il fera d'une pierre deux coups car un de ses auteurs, David Mattet, vit justement à Bénarès.

Je ne dis rien de leurs aventures en Inde, je vous les laisse découvrir.

Après l'Inde, Lylia se rendra en Israël, à Jérusalem, au croisement de plusieurs religions, car en Inde, il y a de nombreux Juifs qui vivent selon l'Hindouisme.

 

Je remercie Gilles Paris de m'avoir envoyé ce livre qui m'a totalement dépaysée. Un voyage en Inde...

 

Peut-être connaissez-vous un peu le Bouddhisme, spiritualité originaire d'Inde (Ve siècle) arrivée en Asie (Chine, Corée, Japon...) puis plus tard en Occident (fin XIXe). Dans ce roman, il est question d'une autre spiritualité encore plus ancienne en Inde (IIIe siècle avant JC) : l'Hindouisme, que l'on connaît très peu et qu'il peut être compliqué d'aborder car il faut faire table rase de pas mal de choses.

En tout cas, comme partout ailleurs, on comprend que jalousie = poison ! « Acquérir des pouvoirs est le pire des obstacles car l'ego se réveille, fier de ses progrès. » (page 17).

En ce qui concerne la mort et la souffrance, les visions sont vraiment différentes de celles de l'Occident. « Aucune phrase n'est digne de la mort. » (page 54). « Il n'est pas mort. Il a simplement quitté son corps. Apprenez à voir avec l'âme. […]. Ce n'est que du mental. Quatre-vingt-dix pour cent de la souffrance humaine n'est que du mental. » (page 124).

Ai-je trouvé l'Harmonie en lisant ce roman ? Je ne crois pas... Mais Harmonie se laisse bien lire et ouvre sur une autre culture, un autre monde, c'est dépaysant, parfois mystérieux et captivant, et c'est déjà pas mal.

Partager cet article

Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:05

IndeHilde.jpgC'est sur Livraddict que j'ai découvert Bienvenue en Inde, ce super challenge organisé par SoukeeBienvenue à Bouquinbourg – et HildeLe livroblog d'Hilde –.

 

Les deux logos créés chacun par les organisatrices sont très beaux et je ne sais lequel choisir...

 

Je cite le règlement (facile) : « Le principe : lire au moins un livre de littérature indienne / sur l'Inde en 2010. Mais chacun peut aussi participer en faisant des recettes de cuisine indienne, en parlant de films Bollywood, de musiques, etc. ».

 

Les explications du challenge chez Soukee et chez Hilde.

Les pistes de lecture et autres chez Soukee et chez Hilde.

 

IndeSoukeeUn seul livre à lire en 2010 ? J'en suis ! Ce sera l'occasion pour moi de relire de la littérature indienne après Amal et la lettre du roi / Chitra, de Rabîndranâth Tagore et Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire, de Vikas Swarup (respectivement mars et août 2007...).

Mais à noter que j'ai lu tout récemment (début février) Le roman de l'Inde insolite, de Catherine Golliau qui est très intéressant et qui compte pour le challenge.


Je n'ai pas encore choisi ce que je vais lire pour ce challenge mais j'ai quelques pistes avec des livres que j'ai depuis longtemps dans ma PAL comme Fous de l'Inde de Régis Airault (Petite bibliothèque Payot), Petite histoire de l'Inde d'Alexandre Astier (Eyrolles pratique) et le Mahâbhârata conté selon la tradition orale (Albin Michel, Spiritualités vivantes). Finalement, j'ai lu Mes sacrées tantes, de Bulbul Sharma, un recueil de huit nouvelles dans l'Inde du XXe siècle.

 

Je verrai aussi pour parler de cinéma et de musique (j'adore Bollywood !), et pourquoi pas de gastronomie (j'adore la cuisine indienne et ses épices !).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans challenges & défis Inde
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 00:06

IndeInsolite.jpgCoupCoeur2010.pngLe roman de l'Inde insolite est un essai de Catherine Golliau paru aux éditions du Rocher dans la collection Le roman des lieux et destins magiques le 28 janvier 2010 (202 pages, 19,90 €, ISBN 978-2-268-06889-3).

 

Je remercie Céline des éditions du Rocher de m'avoir proposé et envoyé ce livre car cet immense pays qu'est l'Inde m'intéresse tout particulièrement.

 

Dans l'introduction, Catherine Golliau, qui a voyagé plusieurs fois en Inde, explique qu'il y a de multiples visions de l'Inde et qu'elles sont en fait différentes pour chaque personne.

Vous voulez en connaître plus sur l'Inde et les Indiens, Brahma, Vishnou, Shiva et les Veda, les castes, les traditions et l'Inde moderne, ce roman insolite est fait pour vous !

 

Dans des chapitres courts mais indubitablement intéressants, l'auteur raconte son Inde, ce qu'elle sait, ce qu'elle a vu et ressenti, par des anecdotes originales et il est vrai souvent insolites.

Purusha (le premier homme, démembré pour créer le monde), le Rigveda (le premier des quatre textes transmis par les divinités du panthéon Hindou) et sa rencontre avec un Brahmane au temple de Kailasanatha.

Le petit poisson rouge qui sauve Manu et son épouse d'un déluge similaire à celui de Noé.

Le mystère des ruines de Mohenjo-Daro, d'une civilisation d'une centaine de cités géométriques qui se serait développée vers 2500 ans avant JC et que les archéologues ont appelé la civilisation de l'Indus puis civilisation d'Harappa, et dont l'écriture n'est pas encore déchiffrée. « Ainsi meurent les civilisations : la terre s'appauvrit, l'économie s'étiole, la population rétrécit, les lettrés disparaissent et, avec eux, l'écriture [...]. » (page 33).

Le mythe des Aryens – « arya n'est qu'un adjectif qui signifie « noble », « moral » et « pur ». » (page 36) et nos ancêtres indo-européens.

Les batailles d'Alexandre Le Grand en Inde, son rêve de conquête avorté par son armée fatiguée, puis le conquérant Chandragupta et sa capitale Pataliputra, que le Grec Mégasthène émerveillé a décrite dans son Indica et qui est devenue Patna « la capitale de l'un des États les plus pauvres de l'Inde, le Bihar. » (page 55)...

Gautama Shakyamuni, l'ascète qui cherchant l'Illumination devint l'Éveillé.

Le roi Ashoka le Cruel, surnommé aussi le roi aux lions, animal que Nehru a choisi pour emblème au lieu du tigre. Ashoka, converti au bouddhisme est devenu Piyadasi, un roi vertueux et tolérant : démocratie, écologie, respect des sujets et des animaux, des besoins et du bien-être de son peuple ceci deux millénaires avant notre ère ! « L'État, a fait graver le roi « aimé des dieux », a le devoir de protéger toutes les religions, d'assurer leur développement et de favoriser entre elles les relations harmonieuses. » (page 73).

Akbar, le plus grand empereur Moghol, sacré roi à l'âge de 14 ans (1556), « un anticonformiste [...] torturé par les problèmes métaphysiques » (page 88) qui dialogue avec les musulmans, les hindous, les chrétiens, et finit par créer sa propre religion ! Qui ne lui survivra pas... (ça fait un peu secte en fait).

Le petit-fils d'Akbar, Shah Jahan connu pour le Taj Mahal qu'il fit construire en hommage à Mumtaz Mahal, son épouse (morte en juin 1631).

L'État de Bhopal qui fut gouverné par quatre générations de Bégums de 1819 à 1926 dans une région musulmane : Qudsia, Sikandar, Shah Jehan, Sultan Jahan.

La réussite de la famille Tata depuis plus de 150 ans, famille soucieuse des valeurs sociales. « Utiliser le mieux possible les savoir-faire de l'Occident pour se donner les moyens de le dépasser, telle est sa réponse au mépris. » (page 123) et « Ce qui fait avancer une nation ou une communauté, ce n'est pas de mettre en avant ses faiblesses et les plus démunis, mais de hisser les meilleurs et les plus doués, afin qu'ils rendent les plus grands services à leur pays. » (page 125). L'auteur connaît d'ailleurs Ratan Tata, qu'elle a rencontré en 1995 lors de son premier voyage en Inde.

« Je viens en Inde pour la première fois. Je n'en connais que les films du vieux Satyajit Ray, le Calcutta de La cité de la joie de Dominique Lapierre et les positions du Kama-sutra. » (page 127). J'en connais un peu plus (cinéastes, Bollywood, musique, auteurs, gastronomie, un peu d'histoire, j'ai lu La cité de la joie en 1985 puis j'ai vu le film en 1992, mais je n'ai jamais été en Inde, un rêve...).

Les universités indiennes, en particulier le très coté Institut de management d'Ahmedabad (dans le Gujerat) : « Ici, le temps ne compte pas, [...] les étudiants travaillent jusqu'à point d'heure [...] les professeurs [...] triés sur le volet [...] ont l'obligation d'être disponibles [...]. En échange, quel respect de l'autorité ! Ici, on discute, on argumente, mais on ne conteste pas. [...] culte de l'excellence intellectuelle. » (page 141) et l'université Visva-Bharah (Voix universelle) fondée au Bengale par Rabîndranâth Tagore en 1901 (Satyajit Ray et Indira Gandhi y ont étudié).

Les veuves sati (qui s'immolent sur le bûcher de leur mari), les hijras (descendants des eunuques) et tant d'autres choses...

 

Un livre exceptionnel, à lire, à garder, à consulter à nouveau, deux encarts de 8 pages chacun avec de belles photographies en couleur, et en fin de volume : chronologie, glossaire et bibliographie. Un livre à avoir dans sa bibliothèque et à offrir à ceux qui aiment déjà l'Inde ou qui sont curieux d'en connaître plus.

 

Ça me fait penser que j'ai depuis longtemps dans ma PAL Fous de l'Inde de Régis Airault (Petite bibliothèque Payot), Petite histoire de l'Inde d'Alexandre Astier (Eyrolles pratique) et le Mahâbhârata conté selon la tradition orale (Albin Michel, Spiritualités vivantes).

 

C'est dingue, je n'avais pas parlé de l'Inde depuis 2007 dans mon blog ! J'avais chroniqué Amal et la lettre du roi et Chitra, de Rabîndranâth Tagore en mars et Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire, de Vikas Swarup en août et puis plus rien... Ce Roman de l'Inde insolite était le bienvenu donc !

Partager cet article

Repost 0

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -