Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 13:54

Le chat qui ne mangeait pas de souris est un roman de Carmen Agra Deedy et Randall Wright paru aux éditions Flammarion le 1er octobre 2014 (320 pages, 14,50 €, ISBN 978-2-0812-8895-9). The Cheshire Cheese Cat (2011) est traduit de l'américain par Marie Hermet et illustré par Barry Moser.

 

Je remercie Brigitte et les éditions Flammarion pour ce très beau roman illustré.

 

Carmen Agra Deedy naît à La Havane à Cuba ; sa famille fuit aux États-Unis en 1963 et elle grandit en Géorgie. Elle publie pour la jeunesse depuis 1993 et a reçu de nombreux prix. Plus d'infos sur http://carmenagradeedy.com/.

 

Randall Wright est également auteur jeunesse ; il vit dans l'Utah avec sa famille.

 

Barry Moser naît en 1940 à Chattanooga dans le Tennessee. Il est illustrateur, graveur, auteur, éditeur, etc. Il a illustré de nombreux livres dont les plus connus sont Alice au Pays des merveilles, Moby Dick, la Bible...

 

Skilley est un Chartreux, « un chat parmi tant d'autres », mais il cache « un lourd secret […] depuis sa plus tendre enfance » (page 7).

Le pub Ye Olde Cheshire Cheese est célèbre pour son excellent fromage donc il est envahi par les souris… « Ouais, des souris. L'auberge du Cheese en est pleine. Ils ne savent plus quoi en faire. […] Des souris bien grasses et juteuses. Rondes et dodues, jeunes… et tendres... » (Pinch à Skilley, page 10).

Skilley attrape Pip, la petite souris recueillie par Nell, la fille de Henry, l'aubergiste, et celui-ci, très content, accueille le matou dans l'auberge mais… Plus tard, Skilley relâche Pip !

« Nous savons tous les deux que tu ne manges pas les souris. Tu manges du fromage. » (page 36).

Skilley et Pip vont faire un marché qui arrange bien tout le monde, d'autant plus qu'une créature cachée dans le grenier veut absolument aller à la Tour de Londres.

 

L'histoire se déroule dans Fleet Street où se situe le pub Ye Olde Cheshire Cheese, « la cantine préférée des écrivains de Londres » (page 9). Et effectivement, le lecteur a le plaisir et l'honneur d'y croiser Wilkie Collins et Charles Dickens ! Ce pub existe vraiment, il est même un des plus anciens d'Angleterre puisqu'il a été reconstruit en 1667 après le Grand incendie de Londres (septembre 1666). Vous pouvez cliquer sur l'image ci-contre.

 

Quel excellent roman ! Jeunesse ? Je dirais tout public, ou plutôt tous lecteurs ! Car il a plusieurs niveaux de lecture : l'histoire en elle-même entre les chats, les souris et les humains, l'Histoire avec des remarques sur les Anglais, les Français et des illusions à la guerre, la littérature avec Collins, Dickens mais aussi Pip (voir ci-dessous « Écrire selon Charles Dickens et selon Pip la souris »). Ce roman est donc bien écrit (bien traduit), bien rythmé, bien illustré (à l'ancienne !) ; il est intéressant, drôle, passionnant, un vrai régal ! L'ambiance (des mots sont écrits par exemple en forme d'escaliers), les mystères et les rebondissements y sont pour le plus grand bonheur de tous les lecteurs ! Même de ceux qui n'aiment pas particulièrement les romans animaliers !

À noter que le titre original, The Cheshire Cheese Cat, est plus mystérieux que le titre français… qui vend malheureusement la mèche !

 

Écrire selon Charles Dickens et selon Pip la souris :

Dickens : « Ah, disons-le, un écrivain ne doit jamais reculer devant un bon meurtre littéraire bien construit. Il doit être sans pitié. Si l'histoire le réclame, il doit faire pendre l'adversaire, laisser se noyer l'héroïne, envoyer à l'asile psychiatrique l'épouse du pasteur qui souffre depuis trop longtemps… Et tant pis pour les critiques, qu'ils aillent au diable ! » (page 151).

La souris : « Écrire, ce n'est pas jeter des mots au hasard sur une page, expliqua Pip. Les mots doivent exister dans leur contexte... » (page 212).

 

Un roman pour les challenges 1 mois, 1 plume, 1 % de la rentrée littéraire 2014, ABC critiques 2014-2015 (lettre W), Animaux du monde (s'il continue), Arche de Noé, Charles Dickens, Des contes à rendre (l'édition originale est sous-titrée A Dickens of a tale), Jeunesse & young adult # 4, Romancières américaines, Totem (chats et souris), Victorien et XIXe siècle parce qu'en fait j'ai lu ce roman à l'automne 2014.

 

Partager cet article

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 08:02

Poison noir est le deuxième tome de la série Typos. Écrit par Guido Sgardoli, il est paru aux éditions Flammarion en octobre 2014 (286 pages, 13 €, ISBN 978-2-0812-9526-1). T.Y.P.O.S. 02 Cartabianca (2012) est traduit de l'italien par Faustina Fiore.

 

Je remercie Brigitte et les éditions Flammarion pour ce roman jeunesse italien, d'autant plus que j'avais beaucoup aimé le premier tome, Typos 1 : Fragments de vérité, de Pierdomenico Baccalario.

 

Guido Sgardoli est né en 1965 à San Donà di Piave (en Vénétie). Il est vétérinaire, auteur (enfants, jeunesse, adultes) et a reçu plusieurs prix depuis 2007. Plus d'infos sur son site officiel, http://www.guidosgardoli.it/.

 

Un micro-organisme appelé champignon noir a détruit bon nombre de récoltes dans le monde entier. Manipulation génétique, adaptation naturelle ou manœuvre économique de K-Lab ?

« […] la nourriture, celle qui est indispensable à notre survie, n'a pas grande importance : elle est considérée comme un instrument financier abstrait qui sert à faire des profits. Et pour ceux qui savent se débrouiller, les profits sont énormes. » (page 60).

Mais bonne nouvelle : AgroGen a mis au point des semences transgéniques qui résistent au champignon noir !

« C'est si simple que c'est louche... » (page 38).

Typos va devoir enquêter dans le désert de Los Passos et l'aide de Sara Bells dont le mari a disparu sera bien utile.

 

Quel plaisir de retrouver l'équipe de Typos, les étudiants en journalisme de Pawn College à Maximum City ! Roger Stampede Lear (Arlequin), David Tudor (Dusker), Rehyna Bakos (Gipsy), Lena Yang (Morph), leur professeur principal, Sybil Grace, et Seth Lear toujours en orbite géostationnaire : ils sont tous là !

Et leur enquête va se porter sur la génétique, l'ADN, les OGM, la nourriture biotechnologique et transgénique, l'agrochimie, la biodiversité… Évidemment, c'est passionnant et dangereux mais leur objectif est la vérité !

Mais Ronda Cubash, la présidente de K-Lab, et Cartablanca, son âme damnée, ne sont pas les seuls problèmes de Typos ! Zeno Quorum, un étudiant curieux et envahissant, surveille leurs moindres faits et gestes.

Enquête, action, rebondissements... Poison noir se lit d'une traite et fait réfléchir !

 

Une lecture pour les challenges 1 mois, 1 plume, 1 % de la rentrée littéraire 2014, Anticipation, Culture Geek, Jeunesse & young adult # 4.

Partager cet article

Repost 0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 20:06

Malenfer, la forêt des ténèbres – 1 est un roman de Cassandra O'Donnell paru aux éditions Flammarion le 15 octobre 2014 (224 pages, 10 €, ISBN 978-2-0813-4432-7).

 

Je remercie Gilles Paris de m'avoir envoyé ce joli roman et je présente mes excuses pour le retard (lire 8 ans et...).

 

Cassandra O'Donnell est une réalisatrice (documentaires, reportages) française née à Lille mais qui vit en Normandie. Sa première série de littérature fantastique, Rebecca Kean, a reçu deux prix en 2013 (Prix de l'Imaginaire des lecteurs de Plume Libre pour le premier tome et Prix Merlin pour le troisième tome). Malenfer, sa nouvelle série, est « la première saga de Fantasy à dévorer dès 9 ans ! » (quatrième de couverture).

 

Jérémie Fleury, né en 1987, illustre ce roman. Pour découvrir son univers, visitez son site, http://www.trefle-rouge.fr/ et sa galerie, http://trefle-rouge.deviantart.com/.

 

Depuis le départ de leurs parents deux mois auparavant (ils sont partis chercher de l'aide auprès du sorcier de Gazmoria), Gabriel (12 ans) et Zoé (10 ans) vivent seuls dans leur maison près de la petite ville de Wallangar. Mais la forêt de Malenfer est de plus en plus proche et dangereuse.

« Les dévoreurs se rapprochent. Je le sens, dit-il d'une voix angoissée. » (page 8).

Un de leur copain de classe, Charles, a disparu près du lac maudit. Puis c'est au tour du professeur Popescu de disparaître et le directeur, monsieur Lycantropus, est blessé.

« La forêt monstrueuse était si proche maintenant que Zoé pouvait pratiquement sentir son souffle mortel caresser ses pommettes et sa main crochue et terrifiante se glisser dans sa poitrine et lui enserrer le cœur. » (page 123).

Gabriel, Zoé et leurs amis, Morgane, Ézéchiel et Thomas, vont se jeter dans l'aventure !

 

Nous sommes dans un univers magique (comme dans la série du célèbre Harry Potter) : la mère des deux enfants, Magalie, est guérisseuse, spécialiste des herbes médicinales ; le père, Max, est professeur, il étudie les créatures étranges et écrit des livres sur la magie (mais ils n'apparaissent pas dans ce tome) ; les professeurs portent des noms bizarres qui correspondent en fait à ce qu'ils sont (monsieur Lycantropus, madame Elfie, etc.) ; Zoé possède le don de les percevoir tels qu'ils sont et Gabriel possède aussi un don mais il ne le sait pas encore.

Bien sûr, une grande fille comme moi n'a pas eu peur de cette forêt maléfique et de ses créatures ( !) mais la série est destinée à un jeune public – à partir de 9 ans – et la peur monte en puissance sans être toutefois insurmontable car le plaisir de lire est tel que le lecteur est plongé dans ce monde magique et ne pense qu'à lire la suite !

Malenfer est donc une belle aventure mystérieuse un poil effrayante et une belle amitié qui plaira aux plus jeunes et leur permettra de s'identifier à un des personnages de ce roman bien agréable à lire (je l'ai lu d'une traite après une pause sans lecture).

De plus, les illustrations sont vraiment jolies et agrémentent parfaitement le récit.

À noter que ce roman a été écrit d'après des idées proposées par des enfants de CM1-CM2, c'est-à-dire de 9 à 11 ans, comme quoi on peut avoir des idées et « devenir écrivain » à tout âge !

Je me tiendrai assurément au courant pour lire la suite ! (d'ailleurs le tome 2 est annoncé pour avril 2015).

 

Une lecture pour les challenges 1 mois, 1 plume, 1 % de la rentrée littéraire 2014, Arche de Noé, Culture Geek 2015 (mon article à venir), Jeunesse & young adult # 4, Le mélange des genres (Fantasy).

 

Partager cet article

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 01:09

Agatha Doyle au service de sa majesté est un roman de Caroline Triaureau à paraître aux éditions Naïve Livres le 9 octobre 2014 (181 pages, 12 €, ISBN 978-2-35021-366-8).

 

Je remercie Benjamin et Naïve Livres pour cette très agréable lecture !

 

Caroline Triaureau est née en Charente Maritime mais a grandi en Normandie. Elle est diplômée de Lettres modernes (Université de Rouen), professeur de français en collège et auteur d'albums illustrés (quatre biographies de sportifs, un album sur Camus et un album sur les éléphants d'Afrique) aux éditions Belize. Agatha Doyle au service de sa majesté est son premier roman. Plus d'infos sur son site officiel, http://carolinetriaureau.jimdo.com/.

 

Agatha Doyle et ses deux amis, Hercule et Sherlock, fréquentent le collège Maurice Leblanc près du Havre en Normandie. Leur classe est en voyage à Londres avec leur professeur d'anglais, Miss Marple.

Durant un pique-nique à Saint-James Park, les trois amis rencontrent James Cavendish, le jeune duc de Windsor qui a échappé à ses gardes du corps. « J'en ai assez de cette vie , si stricte et ordonnée, que l'on me force à mener. Je voudrais rencontrer des gens, des jeunes de mon âge, autres que ceux que je fréquente…, découvrir le monde, le vrai. » (page 33).

Plus tard, lors de la visite de la Chambre des Lords, Agatha est enfermée dans Royal Gallery (Galerie royale). Une vitre a été cassée et le Traité de Londres a été volé. Moriarty, ambassadeur de l'Irlande à Londres, est inquiet car la paix est encore fragile entre l'Angleterre et l'Irlande.

Agatha, Hercule, Sherlock et James mènent l'enquête.

« On va y retourner et découvrir où mène ce passage. […] On va vivre une expérience passionnante ! » (page 69).

 

Agatha, Doyle, Hercule, Sherlock, Miss Marple, Moriarty ! Ces noms ne vous disent rien ? Voici une manière détournée et bien amusante pour la jeunesse de découvrir les univers d'Agatha Christie (Hercule Poirot, Miss Marple) et de Sir Arthur Conan Doyle (Sherlock Holmes, Moriarty) et donc le roman policier en particulier celui à énigmes.

« Il faut laisser reposer nos petites cellules grises, conseilla Hercule. » (page 118).

Mais vous, ne laissez pas reposer vos petites cellules grises plus longtemps et courez acheter ce roman so british, drôle et pétillant ! Roman pédagogique aussi puisque les lecteurs découvrent Londres, son histoire, ses monuments, et deux de ses enquêteurs parmi les plus célèbres : Hercule Poirot et Sherlock Holmes.

Un thé, quelques biscuits, anglais bien sûr, et bonne lecture ! En plus la couverture est vraiment attirante !

 

Une lecture pour les challenges 1 mois, 1 plume, 1 % de la rentrée littéraire 2014, ABC critiques 2014-2015 (lettre T), Agatha Christie (hommage), Cartable et tableau noir, Jeunesse & young adult # 4, Petit Bac 2014 (catégorie Prénom), Premier roman, Thrillers et polars # 3.

 

Partager cet article

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 21:59
Challenge Jeunesse & young adult # 4 avec Muti et Kaléa

Pour la 4e année consécutive, je m'inscris à ce super challenge : Jeunesse & young adult # 4.

 

Infos, logo et inscription chez Muti ou chez Kaléa.

 

L'objectif est toujours de lire de la littérature jeunesse et young adult du 1er octobre 2014 au 30 septembre 2015.

 

Il y a 7 catégories :

1. Aux frontières du rêve = au moins 10 ouvrages

2. Badine avec les royaumes de l'enfance = au moins 20 ouvrages

3. À pieds joints dans la marelle = au moins 35 ouvrages

4. A su garder son cœur de mioche = au moins 50 ouvrages

5. Peter Pan dans l'âme = au moins 65 ouvrages

6. Au pays des mille et un livres = au moins 80 ouvrages

7. Vit dans un conte de fées = 100 ouvrages et plus (pour les livrovores)

 

Comme d'habitude, je démarre doucement – Aux frontières du rêve – pour m'améliorer en cours d'année !

 

Mes lectures pour ce challenge

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

+ ?

Partager cet article

Repost 0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 04:05

Scarlett mène l'enquête est un roman de Fleur Hitchcock paru aux éditions Flammarion en septembre 2014 (287 pages, 13 €, ISBN 978-2-0813-0813-8). Dear Scarlett (2013) est traduit de l'anglais par Catherine Guillet.

 

Je remercie Brigitte et Flammarion pour cette agréable lecture jeunesse !

 

Fleur Hitchcock est née à Chobham dans le Surrey (Angleterre). Elle a étudié l'anglais, les arts appliqués et plus tard l'écriture pour la jeunesse. Dear Scarlett est son premier roman ; Saving Sophia a suivi à l'été 2014.

 

Scarlett McNally vit avec sa mère, Carole, son demi-frère, Syd, et un chat, Houdini. Elle vient d'avoir onze ans et un notaire lui apporte une boîte de la part de son père mort il y a cinq ans.

« Bon anniversaire, Scarlett. Cette boîte est à vous. » (page 8).

D'après ce que tout le monde dit, son père, Richard, était un cambrioleur, un voleur et allait souvent en prison.

« Je pourrais être aussi un cambrioleur. » (page 32).

Dans la boîte, Scarlett trouve une trousse à outils, des crochets, des photos et des cartes postales, Autant en emporte le vent en poche et une pellicule photos.

« […] on ne sait pas vraiment ce qu'il a volé, ni à qui. » (page 46).

C'est oncle Derek, en fait Derek Green est officier de police et sort avec Carole depuis un an, il est aussi le père d'Ellie, c'est donc lui qui dit la vérité à Scarlett.

« En réalité, il partait pour des missions top secrètes dans le monde entier. La prison lui servait de couverture pendant ces périodes-là. Une couverture parfaite. » (page 59).

Scarlett se confie à Ellie puisqu'elles partagent la même chambre.

« […] je ne peux le dire à personne, je sais que mon père n'était pas un cambrioleur mais un vrai héros. » (page 82).

Elle décide de suivre l'exemple de son père et de faire de bonnes actions comme… libérer les trois manchots du zoo de Dampington.

 

C'est bizarre que les aventures de Scarlett ne soit pas déclinées en série mais ce tome unique – à la très belle couverture – se suffit à lui-même ! Il est drôle, captivant, pétillant et se lit agréablement bien même si l'histoire est un peu plus compliquée que ne le dit le résumé. Action, aventures et rebondissements sont donc au rendez-vous pour ces deux jeunes héroïnes modernes et attachantes. Scarlett mène l'enquête est un roman idéal pour permettre aux jeunes lecteurs de découvrir sans crainte la littérature policière.

 

Une lecture pour les challenges 1 mois, 1 plume, 1 % de la rentrée littéraire 2014, ABC critiques 2014-2015 (lettre H), Arche de Noé (chat sur la couverture), Cartable et tableau noir (plusieurs événements se passent à l'école), Jeunesse & young adults # 3, Petit Bac 2014 (catégorie Prénom), Premier roman, Thrillers et polars # 3, et God save the livre, L'Union européenne en 28 livres et Voisins voisines (pour l'Angleterre).

Partager cet article

Repost 0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 00:56

Les étranges talents de Flavia de Luce est un roman d'Alan Bradley paru aux éditions du Masque dans la collection MsK en mai 2010 (372 pages, 17 €, ISBN 978-2-7024-3503-8). The sweetness at the bottom of the pie (2009) est traduit de l'anglais (Canada) par Hélène Hiessler.

 

Alan Bradley, né en 1938 à Toronto (Ontario, Canada), est incroyable : il a écrit ce premier roman à l'âge de 70 ans ! (Il a écrit quelques nouvelles avant). Il a d'ailleurs reçu le Debut Dagger Award et d'autres prix littéraires pour ce roman.

 

Flavia, 11 ans, vit au manoir de Buckshaw (près du village de Bishop's Lacey, en Angleterre) avec son père, Haviland de Luce, veuf, et ses deux sœurs : Ophélia, 17 ans, et Daphné, 13 ans. Celles-ci la maltraitent et lui font croire qu'elle a été adoptée avant que leur mère, Harriet, ne meure dans un accident d'alpinisme. Mais ce n'est pas parce qu'elle est la plus jeune que Flavia se laisse faire ! Comme elle est douée en chimie, elle a l'autorisation d'utiliser l'ancien laboratoire d'oncle Tarquin décédé en 1928 et elle réserve quelques surprises à ses aînées.

« Le laboratoire d'oncle Tar resta fermé à clé durant des années dans une immobilité poussiéreuse jusqu'à ce que mes « étranges talents », selon le terme de Père, se manifestent et qu'on m'autorise à me l'approprier. » (page 18).

Mais le matin du 2 juin 1950, un oiseau mort sur le perron avec un timbre poste collé sur le bec effraie son père. Et le lendemain matin, Flavia découvre dans le potager le cadavre d'un homme avec lequel son père s'est disputé la veille. Elle prévient Arthur Dogger, l'homme à tout faire de la maison.

« On pourrait croire que j'eus peur, mais non. Pas le moins du monde. C'était de loin la chose la plus intéressante que j'avais vue de toute ma vie. » (page 37).

Influencée par Madame Mullet, la cuisinière qui fait des tartes à la crème horribles, grande lectrice de romans policiers, Flavia décide d'enquêter. D'autant plus, qu'elle doit innocenter son père arrêté par l'inspecteur Hewitt.

« Il y a des questions à poser et d'autres qu'il vaut mieux garder pour soi. » (page 150) mais « […] le silence peut parfois coûter très cher. » (page 224).

 

Les étranges talents de Flavia de Luce est un très agréable mystery dans lequel Flavia va tout étudier minutieusement y compris le passé de son père et il n'est pas reluisant. Mais elle est vive, intelligente, intrépide, drôle (c'est elle la narratrice) et il y a plusieurs références à Sherlock Holmes et à la littérature : les sœurs de Flavia lisent beaucoup et piochent des livres dans la bibliothèque de leur mère (j'ai relevé plusieurs titres que je mettrai ci-dessous).

Dommage que l'auteur ne s'attarde pas trop sur le manoir mais je pense que la pièce la plus importante pour Flavia est le laboratoire et lui est bien décrit. Il y a aussi la campagne anglaise, très agréable à vélo, et le village de Bishop's Lacey (j'ai vérifié, il existe vraiment).

Comme il n'y a pas de tomaison, je pensais que ce roman était un volume unique mais en fait deux autres titres sont parus au Masque : La mort n'est pas un jeu d'enfant (septembre 2011) et La mort dans une boule de cristal (octobre 2012). Depuis mai 2013, la série est rééditée aux éditions 10/18 dans la collection Grands détectives. Site officiel de la série : http://www.flaviadeluce.com/.

C'est donc avec grand plaisir que je lirai à l'occasion les autres titres !

 

Les œuvres relevées dans ce roman au cas où j'aurais envie d'en lire quelques-unes (en vrac !) :

Le château d'Otrante, de Horace Walpole (1764)

Vie et aventures de Nicholas Nickleby, de Charles Dickens (1839)

Le rameau d'or, de James George Frazer (1890)

La courtisane hollandaise, de John Marston (1605)

Anne… La maison aux pignons verts, de Lucy Maud Montgomery (1908)

Les vacances de Jane, de Lucy Maud Montgomery (1937)

Penrod, de Booth Tarkington (1914)

Les épouvantables révélations, de Maria Monk (1836)

La maison d'Âpre-Vent, de Charles Dickens (1853)

Pelham ou les aventures d'un gentleman, d'Edward Bulwer-Lytton (1828)

Le prisonnier de Zenda, d'Anthony Hope (1894)

 

Une lecture effectuée lors de la Reading's week # 3 que je mets dans les challenges 1 mois, 1 plume, Arche de Noé (oiseau et chat sur la couverture), Jeunesse & young adults # 3, Littérature du Commonwealth, Mois américain (le Canada anglophone est inclus), Petit Bac 2014 (catégorie Prénom), Premier roman, Thrillers et polars # 3.

 

Partager cet article

Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 22:00

La terre brûlée est le deuxième tome de la série L'épreuve de James Dashner. Il est paru aux éditions Pocket Jeunesse en août 2013 (415 pages, 18,50 €, ISBN 978-2-266-20013-4). The scorch trials (2010) est traduit de l'américain par Guillaume Fournier.

 

James Dasher : consulter L'épreuve – 1 : le labyrinthe.

 

Surtout, ne lisez pas ceci si vous souhaitez lire le tome 1 avant !

Thomas pense que les Blocards sont en sécurité, loin du labyrinthe et des Griffeurs. Cette première nuit, dans le dortoir, il fait un rêve : il a 4 ou 5 ans et il est avec sa mère ! Mais Teresa le contacte : « Tom, il y a un problème. » (page 11). En fait, ils sont entourés par les Fondus, des humains aux chairs brûlées et qui deviennent fous. Non seulement le contact avec Teresa est ensuite perdu mais ceux qui les ont aidés sont tous pendus dans le réfectoire et Teresa a disparu : à sa place, il y a Aris, un garçon qui était dans un autre labyrinthe, dans le groupe B avec seulement des filles.

« […] ces Épreuves que vous traversez sont de la plus haute importance. Continuez de réagir correctement aux variables, continuez à vous en sortir, et vous pourrez avoir la fierté de vous dire que vous avez joué un rôle dans la survie de l'espèce humaine. Et dans la vôtre, bien sûr. » (page 66).

Facile à dire, la nature est détruite, la terre brûlée par les éruptions solaires et l'humanité pratiquement éradiquée par une épouvantable maladie, la Braise !

Mais Thomas « n'abandonnerait jamais, surtout pas maintenant. Pas après tout ce qu'on leur avait infligé, à ses amis et à lui. » (page 82).

Les deux groupes, celui des garçons et celui des filles, mis en concurrence arriveront-ils vivants au Refuge avant les deux semaines fatidiques, avant que la Braise ne les ronge ? Ils doivent traverser un désert de chaleur brûlante avec des tempêtes phénoménales et une ville habitée par des fous furieux !

« Quel monde pourri [...] » (page 161).

 

Le tome 2 est à la hauteur du Labyrinthe et je l'ai dévoré en deux fois aussi (désolée, j'ai relevé moins d'extraits). Impossible de lâcher un roman comme celui-ci, l'été, en vacances ! Bon, certains garçons sont morts avant de quitter le labyrinthe (ou même après) et il y a donc de nouveaux personnages qu'il faut découvrir, apprivoiser (Aris et les filles du groupe B), et puis il y a d'autres questions encore sans réponse. C'est palpitant, toujours très rythmé et soutenu, et je regrette que la bibliothèque n'avait pas le tome 3… Il faut que je le trouve très vite, n'importe où, bibliothèque ou librairie, mais que je puisse le lire, le dévorer, enfin vous voyez ce que je veux dire !

 

Une lecture effectuée durant la Reading's week # 2 que je mets dans les challenges Les anciens sont de sortie (rentrée littéraire 2013), Anticipation, Geek, Jeunesse & young adults, Lire sous la contrainte (trilogie de l'été), Le mélange des genres (SF/fantasy/imaginaire), Mois américain.

 

Partager cet article

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 22:44

Le labyrinthe est le premier tome de la série L'épreuve de James Dashner. Il est paru aux éditions Pocket Jeunesse en octobre 2012 et réédité en février 2014 (409 pages, 18,50 €, ISBN 978-2-266-20012-7). The maze runner (2009) est traduit de l'américain par Guillaume Fournier.

 

James Dashner est né le 26 novembre 1972 à Austell en Géorgie (États-Unis). C'est un romancier SF et fantasy avec des séries comme Infinity ring, The Jimmy Fincher saga, The mortality doctrine, The 13th reality. Plus d'infos sur http://jamesdashner.com/.

 

Thomas est dans la Boîte, un ascenseur métallique qui monte pendant plus d'une demi-heure mais lorsqu'il arrive à la surface, il ne se rappelle que de son prénom et n'a que de très vagues souvenirs.

« Des mains se tendirent pour l'empoigner par ses vêtements et le soulever.

[…]

– Content de te voir, tocard. Bienvenue au Bloc. » (page 9).

Une cinquantaine de garçons entre 15 et 18 ou 19 ans vivent au Bloc. Le dernier arrivé, Chuck qui va devenir le guide et l'ami de Thomas, n'est là que depuis un mois. D'autres sont là depuis deux ans.

Le Bloc, c'est « une esplanade grande comme plusieurs terrains de foot, ceinte de murs gigantesques en pierre grise. Couverts de lierre, hauts d'une centaine de mètre au moins, ils formaient un carré parfait. » (page 11). Mais chaque nuit, les murs se ferment et chaque matin, le labyrinthe des murs et des couloirs changent, ce qui rend impossible toute fuite du Bloc. D'autant plus que, la nuit, des Griffeurs, mi-bêtes mi-machines, tuent tous ceux qui ne sont pas rentrés au Bloc avant la fermeture.

Thomas est bien accepté par certains garçons et est rejeté par d'autres. Pourquoi ? Il n'a que de très vagues souvenirs mais il a l'impression de connaître ce labyrinthe.

« Comment un tel labyrinthe, avec des murs aussi énormes, si vastes que des dizaines de garçons n'avaient pas pu en trouver la sortie, pouvait-il exister ? Et, plus important, à quoi pouvait-il bien servir ? Que faisaient-ils là ? Et depuis combien de temps ? » (page 47).

Thomas veut devenir coureur et explorer le labyrinthe mais, alors qu'un Bleu arrive chaque mois, le lendemain de son arrivée, une fille sort de la Boîte et tombe dans le coma.

À partir de ce moment-là, tout change ! Mais « Quelles que soient les épreuves qui les attendaient, ils les affronteraient ensemble. » (page 391).

 

C'est en voyant la bande annonce du film au printemps que j'ai eu envie de lire cette série !

Depuis, une deuxième bande annonce sur laquelle on peut voir plus d'images est sortie.

Le roman a été à la hauteur de mes attentes, je n'arrivais pas à le lâcher (bon, je l'ai lu en deux fois quand même), c'était comme si j'étais avec les Blocards et je me suis jetée dans le labyrinthe… nan, je voulais dire sur le tome 2 ! Le coup de cœur de cet été ! J'avais très envie de SF, de fantastique, j'ai été servie ! Des personnages intéressants, avec chacun un caractère et des aptitudes différents, une intrigue parfaite et un rythme soutenu, bref une excellente dystopie destinée aux adolescents (et aux adultes, hein, y a pas de raison !).

 

The maze runner / L'épreuve est une trilogie :

The maze runner (2009) – Le labyrinthe (2012),

The scorch trials (2010) – La terre brûlée (2013),

The death cure (2011) – Le remède mortel (2014),

avec une préquelle, The kill order (2012), pas encore traduit en français.

 

Je vous parle du tome 2 tout bientôt et il faut absolument que je trouve le tome 3 rapidement !

 

Une lecture effectuée durant la Reading's week # 2 que je mets dans les challenges 1 mois, 1 plume (je ne connaissais pas du tout cet auteur), Les anciens sont de sortie (rentrée littéraire 2012), Anticipation, Geek, Jeunesse & young adults, Lire sous la contrainte (trilogie de l'été), Le mélange des genres (SF/fantasy/imaginaire), Mois américain, Petit Bac 2014 (catégorie Lieu, aménagé).

 

Partager cet article

Repost 0
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 16:40

The Magician's Nephew est le premier tome de The Chronicles of Narnia, une série de C.S. Lewis. Il est paru en 1955 aux éditions Bodley Head.

 

C'est le 6e tome publié des Chroniques mais c'est en fait le 1er tome au niveau chronologique de l'histoire.

 

L'édition que j'ai lue est – comme la première édition – illustrée par Pauline Bayles ; Harper Collins Publishers dans la collection Harper Trophy en 1983, réédition 2002 (241 pages, ISBN 0-06-023498-0).

 

C.S. Lewis (Clive Staples Lewis) est né le 29 novembre 1898 à Belfast (Irlande). Essayiste et universitaire : littérature du Moyen-Âge, théologie et littérature du christianisme, critique littéraire. Professeur de littérature anglaise. Écrivain : Le monde de Narnia, La trilogie cosmique, entre autres. Ami de J.R.R. Tolkien. Il est mort à Oxford (Angleterre) le 22 novembre 1963.

 

Pauline (Diana) Baynes est née le 9 septembre 1922 à Hove dans le Sussex (Angleterre). Elle a grandi en Inde avant de revenir en Angleterre pour étudier. Elle a travaillé au Ministère de la Défense (maquettes, cartographie). Elle a illustré les livres de C.S. Lewis et de J.R.R. Tolkien. Elle et morte le 2 août 2008 à Dockenfield dans le Surrey (Angleterre).

 

Le monde de Narnia / The Chronicles of Narnia est une série jeunesse en 7 tomes qui sont parus entre 1950 et 1956 mais ils n'ont pas été écrits et publiés dans l'ordre chronologique de l'histoire. Voici un tableau pour tout comprendre :

Titres originaux

Parution

Titres français

Tome

The Lion, the Witch and the Wardrobe 1950 Le Lion, la sorcière blanche et l'armoire magique 2
Prince Caspian : The Return to Narnia 1951 Le prince Caspian 4
The Voyage of the Dawn Treader 1952 L'odyssée du passeur d'aurore 5
The Silver Chair 1953 Le fauteuil d'argent 6
The Horse and His Boy 1954 Le cheval et son écuyer 3
The Magician's Nephew 1955 Le neveu du magicien 1
The Last Battle 1956 La dernière bataille 7

 

The Magician's Nephew (The Chronicles of Narnia, book 1), de C.S. Lewis

The Magician's Nephew se déroule à Londres durant l'été 1900.

« It is a very important story because it shows how all the comings and goings between our own world and the land of Narnia first began. » (page 1).

Polly Plummer et Digory Kirke (ils ont une dizaine d'années) sont voisins et deviennent amis. Digory, dont la mère est mourante et le père en Inde, vit chez son oncle Andrew Ketterley, un magicien. Les enfants explorent le grenier, surprennent Andrew dans ses recherches et vont se retrouver, grâce à des bagues magiques, dans le Wood between the worlds, le Bois-d'entre-les-mondes. Ils vont d'abord visiter Charn, un pays en ruines, sombre et silencieux où règne la Reine Jadis, en fait la Sorcière blanche. Puis ils vont dans un bois immense et obscur et font la connaissance du lion Aslan, fils de l'Empereur d'au-delà de la Mer et Roi de Narnia qu'il crée en chantant.

« It's not the sort of place where things happen. The trees go on growing, that's all. » (page 33).

« The Lion was pacing to and fro about that empty land and singing his new song. It was softer and more lilting than the song by which he had called up the stars and the sun ; a gentle, rippling music. And as he walked and sang the valley grew green with grass. » (page 123).

 

Il y a de la magie, Narnia est un monde enchanté. Comme dans Alice au pays des merveilles ou Peter Pan, les enfants s'enfuient du quotidien et du monde des adultes qu'ils ne comprennent pas avec la découverte d'un monde magique, d'un monde enchanté, de passages entre les différents mondes qu'ils peuvent emprunter, parfois en bravant le danger mais tout se termine bien.

Apparemment ce tome fut plus difficile à écrire car C.S. Lewis le commença en 1949 mais ne le termina qu'en 1955 après l'avoir abandonné plusieurs fois, et cinq autres tomes (qui étaient en fait les tomes 2 à 6) étaient déjà parus lorsqu'il fut terminé et publié ! Peut-être parce qu'il y a un peu de lui dans Digory (mère morte, père éloigné, etc.) ?

Le style de C.S. Lewis est simple, il y a un peu d'humour, il est – avec Tolkien – un des précurseurs de la Fantasy. J'ai lu ce tome facilement mais j'ai quand même cherché quelques mots. J'ai vraiment eu l'impression de lire un livre ancien, surtout à cause des pages jaunies et des illustrations qui font un peu vieillottes mais qui sont jolies (par exemple, voici Aslan page 127, vous pouvez cliquer dessus).

J'ai trouvé cette lecture agréable (j'ai fait abstraction des controverses concernant l'apologie du christianisme, la lutte du Bien contre le Mal, les arguments sur le sexisme, le racisme, le paganisme, l'occultisme…).

Peut-être lirais-je les autres tomes en anglais aussi…

 

En attendant, c'est une lecture pour les challenges A reading's week # 2, Animaux du monde (lion), Fant'classique, Jeunesse & young adults # 3, Le mélange des genres (Fantasy), Petit Bac 2014 (catégorie Sphère familiale avec le neveu), Un classique par mois et Vendredi VO.

Pour l'Irlande et auteur irlandais : Tour du monde en 8 ans, L'union européenne en 28 livres et Voisins voisines.

 

Partager cet article

Repost 0

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -