Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 00:31

Second portrait d'Irena est un roman de Laura Berg paru aux éditions Naïve Livres le 6 février 2014 (138 pages, 17 €, ISBN 978-2-35021-339-2).

 

Je remercie Benjamin de m'avoir fait découvrir les éditions Naïve Livres avec ce roman de la rentrée littéraire d'hiver.

 

Laura Berg est née en 1982 à Paris. Elle a étudié aux Beaux-Arts de Rennes et à l'École de la photographie à Arles. Elle a séjourné à Poznan, en Pologne, où elle a commencé à écrire Second portrait d'Irena, son premier roman. Elle est photographe et vit à Nantes.

 

Depuis quatorze ans, Darius Baranowicz vit à Paris, en France. Sa compagne, Irena, qu'il prenait plaisir à photographier, l'a quitté : elle est rentrée en Pologne et il est resté seul avec ses maigres affaires et son appareil photo.

Un jour, Halina, sa sœur l'appelle : Leszek Zagraw, le compagnon de leur mère, est mort d'un cancer. Darius doit revenir à Poznan, dans le quartier de Solasc, mais ce voyage ne l'enchante guère.

« Zagraw venait de mourir mais, comme autrefois, je le sentais ricaner dans mon dos. » (page 11).

Darius retrouve son pays natal, la maison familiale et ses habitants, sa mère, une excentrique à l'esprit large, sa sœur, son neveu Pavel qui n'est plus un enfant, l'oncle Mikolaj qui a vieilli et qui devient aveugle, le chien... Et tout un tas de gens qui vivent plus ou moins aux crochets de sa mère, dont Haruko une jolie étudiante japonaise.

Lorsqu'il se rend chez le notaire, Darius apprend qu'il hérite de la maison 12 rue Sokola et Irena (maintenant mariée et mère d'un enfant) du terrain qui la jouxte. Pourquoi eux alors que Zagraw a un neveu ?

 

Peut-on ne pas être nostalgique de son pays natal ? Oui, selon Darius Baranowicz ! Un pays gris, froid, pollué... Bref, un pays triste et pas accueillant. « L'hiver en Pologne ressemble à un long crépuscule. » (page 20). Par contre, Darius est nostalgique d'Irena et de leur relation : flash back, souvenirs... Il avait 17 ans et elle 15. Mais Darius n'est pas du tout à l'aise. « Je serrais des mains, j'embrassais des joues en essayant de me rappeler les prénoms de tous ces gens. » (page 36).

Je ne peux en dire plus sans dévoiler les tenants et les aboutissants alors c'est à vous maintenant de découvrir ce roman, petit par la taille mais intense dans le récit et les relations entre les personnes !

Je vous laisse avec ma phrase préférée : « Tu es parti parce que tu as eu la trouille ! Tu avais peur que les choses t'échappent. Seulement, ici, la beauté est indissociable de la laideur. Ça marche ensemble. » (page 66).

 

Une excellente lecture pour les challenges Littérature sous la contrainte (nom + nom), Petit Bac 2014 (catégorie Prénom), Premier roman et Rentrée littéraire d'hiver 2014.

 

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 06:03

ChurchillYalta.jpgChurchill à Yalta : la Pologne trahie est un roman de Michael Dobbs paru aux éditions ZdL le 26 mai 2011 (360 pages, 21,90 €, ISBN 978-2-9538791-0-0). Churchill's triumph (2005) est traduit de l'anglais par Lucie Delplanque. 

 

Je remercie Gilles Paris de m'avoir envoyé ce roman historique qui m'a passionnée et enthousiasmée.CoupCoeur2011

 

Quelques mots sur les éditions ZdL

Zofia de Lannurien est née en Pologne ; elle vit en France depuis les années 70 ; elle crée maintenant une maison d'éditions pour faire mieux connaître la Pologne et l'Europe de l'Est.

Churchill à Yalta : la Pologne trahie, de Michael Dobbs est le premier livre des éditions ZdL (j'aime beaucoup la couverture).

Le labyrinthe de Poutine : la face obscure de la nouvelle Russie, de Steve Levine et Les 100 ans à venir : un scénario pour le XXIe siècle, de George Friedman sont annoncés pour l'automne 2011.

Plus d'infos sur Zofia de Lannurien éditions.

 

Michael Dobbs est né le 14 novembre 1948 à Cheshunt en Angleterre. Après un doctorat en études de défense nucléaire en 1971, il est devenu journaliste aux États-Unis. Puis, de retour en Angleterre, il s'est engagé en politique, jusqu'en 1995. Son premier roman, House of cards (le premier tome d'une trilogie politique historique) est paru en 1989. Il est passionné par Churchill et lui a consacré cinq romans, dont Churchill à Yalta : la Pologne trahie, qui a reçu le prix Benjamin Franklin du meilleur roman historique en 2008. En février de cette année, il est devenu Lord Dobbs de Wylye à la Chambre des Lords.

Plus d'infos sur son site officiel.

 

Juin 1963. Sur le Christina, yacht d'Aristote Onassis, au large de Corfou, Winston Churchill se retrouve face à un serveur polonais qu'il a rencontré il y a près de 20 ans.

 

Février 1945. Staline refusant de sortir de l'Union Soviétique, il a invité Churchill et Roosevelt à Yalta, en Crimée.

« La ville n'était plus qu'une terre de souvenirs, ce qui rendait encore plus incroyable qu'elle eût été choisie pour accueillir la conférence la plus importante de la guerre. » (page 49).

Les trois hommes les plus puissants du monde, surnommés La Sainte Trinité, sont des vieillards malades et épuisés par la guerre...

Winston Churchill a déjà 70 ans ; il voyage avec sa fille (Sarah Oliver), son valet (Frank Sawyers), son ministre des Affaires étrangères (Anthony Eden), son sous-secrétaire d'État (Sir Alexander Cadogan) entre autres. La délégation anglaise est logée au palais Vorontsov.

Franklin Roosevelt a 63 ans, mais il est en fauteuil roulant (il mourra deux mois après la conférence de Yalta) ; il voyage avec sa fille, Anna Boettiger et ses conseillers. La délégation américaine est logée au Livadia, l'ancien palais d'été du tsar.

Joseph Staline, à 65 ans, est en forme et supporte encore bien l'alcool. La délégation russe est accompagnée de nombreux employés, comme Marian Nowak et ses collègues du Metropol, grand hôtel de Moscou, réquisitionnés et transférés par le NKVD. Ils logent au palais Youssoupov de Koreïz.

« Le monde soviétique était un édifice d'improbabilités, dans lequel il n'existait aucune ligne droite ni aucun bon sens. » (page 96).

Marian Nowak – qui se fait passer pour un plombier – demande de l'aide à Sawyers car il est en danger : il est en fait le comte Tadeusz Raczynski, lieutenant du 14e Uhlan (le meilleur régiment de Cavalerie de Pologne) et il a des informations sur le massacre de Katyń car il était parmi les officiers prisonniers mais il a pu s'échapper.

« C'était un crime aux proportions extraordinaires ; un crime contre les Polonais – tous les Polonais, le monde s'accordait sur ce point. Le reste, en revanche, n'était qu'un fatras d'accusations et de soupçons. » (page 54).

Évidemment le NKVD espionne les délégations britannique et américaine (surveillance, écoutes, personnel de maison qui ne frappe pas aux portes avant d'entrer). Staline mène la danse. Roosevelt, qui veut que Staline entre en guerre avec lui contre le Japon, lui accorde tout et exige la reddition sans condition de l'Allemagne en totale méconnaissance de la culture et de la courtoisie européennes. Surtout Roosevelt et Staline se rencontrent pour des accords et des protocoles secrets. Churchill montre sa désapprobation en faisant des discours mais il se sait trahi par ses deux alliés, lui ainsi que l'empire britannique, et aussi la Pologne et les Chinois...

Churchill à sa fille, Sarah : « Vois-tu, nous sommes trois autour de cette table : l'ours, le bison et l'âne. Mais seul ce bon vieil âne sait comment rentrer chez lui. » (page 139).

Yalta1945.jpg

« À quoi bon écrire un roman sur des événements historiques ? Comment cela pourrait-il enrichir une mer sur laquelle tant d'historiens ont déjà navigué ? » (page13, préface de l'auteur).

Un roman ? Pourtant ce que je viens de lire est un récit précis de ce qui s'est déroulé durant ces huit jours à Yalta ! Et j'en ai été scotchée ! Quoi, le personnage de Marian Nowak et la ville de Porun sont des inventions de l'auteur ? Mais ils représentent à eux seuls les Polonais et les villes de Pologne ! Bon, d'accord, ce roman historique est en partie une fiction mais il m'a appris tant de choses sur Churchill et les Anglais, Roosevelt et les Américains, Staline et les Russes, sur le partage du monde tel que l'ont décidé Roosevelt et Staline que je ne peux le considérer que comme un grand livre d'Histoire ! Que je vous conseille bien sûr absolument !

 

Churchill a des défauts mais il est un « grand homme » qui aime la liberté et j'ai aimé ses pensées sur Staline (pages 61 et 63) et aussi les pensées de Roosevelt sur l'Europe (pages 76-77) : trop long pour noter un extrait, à vous de les découvrir ! Mais voici un dialogue édifiant, durant le dernier repas à Yalta, entre Churchill et Staline : « – Dites-moi, maréchal... Que se passe-t-il en Russie lorsqu'un politicien est viré ? […] – Eh bien, ils disparaissent, marmonna Staline […]. Ils se retirent de la vie publique. » (page 288). Quel doux euphémisme !

 

Quant au Général de Gaulle, il n'était pas invité car Roosevelt et Staline ne l'aimaient pas, et puis la France vaincue avait été occupée, avait collaboré et n'avait pas été capable de se libérer toute seule, elle était donc méprisée, au même titre que la Pologne : « Ils ont perdu. Incapables de défendre leur pays, puis de le libérer. Ils devront donc se contenter de ce qu'ils trouvent. » (Staline, page 172).

 

Après la conférence de Yalta, l'Organisation des Nations Unies (chère à Roosevelt) devait mettre fin à toutes les guerres... « Belles paroles, nobles aspirations. » (page 118).

 

« […] la guerre ne s'achève pas simplement le jour où les balles cessent de siffler. La lutte pour la liberté est sans fin. Elle se poursuit, tant que la tyrannie est debout et que des hommes souffrent. » (page 346). Je voulais conclure avec ces mots de Churchill qui sont encore tellement vrais !

Partager cet article

Repost 0

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -