Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 21:52

LundisPhilo

Pour le 4e rendez-vous des Lundis philo, Heide propose un thème que j'avais évoqué Freud et la psychanalyse.

 

Alors que je m'apprêtais à lire Cinq leçons sur la psychanalyse, de Freud afin d'avoir de la matière scientifique pour mon billet, j'ai lu ceci dans Lire n° 412 de février 2013 page 43 :

« Freud n'est pas un philosophe, encore moins un professeur de bonheur. C'est un médecin, fondateur selon lui d'une nouvelle science, la psychanalyse, dont la présupposition fondamentale est l'existence d'un psychisme inconscient. »

 

Il est vrai que Sigmund Freud était médecin, neurologue plus exactement, et qu'il a étudié le système nerveux, les neurones, les synapses. À son époque, la psychologie étudiait le conscient, et lui a été au-delà : il a étudié l'inconscient (d'où le terme de métapsychologie).

Et du coup, je me suis questionnée. Qu'est-ce que la philosophie ? Qu'est-ce que la psychanalyse ?

 

Philosophie

Ce mot est composé de deux mots grecs : philo = aimer et sophia = sagesse, savoir.

La philosophie est donc l'amour de la sagesse, du savoir.

Philosopher, c'est réfléchir, penser, se questionner, chercher la vérité, méditer, interpréter... Cela implique une activité intellectuelle, avoir la liberté de parler, de se questionner les uns les autres, de s'écouter, d'échanger des idées, de participer à du dialogue, des débats.

 

TheorieFreudPsychanalyse

Ce mot est un terme médical. La psychanalyse est un traitement proposé à des personnes souffrant de problèmes psychologiques, névroses, pulsions, angoisses...

Pour Sigmund Freud, la psychanalyse représente :

- un procédé d'investigation des processus psychiques (le patient ne peut être seul) ;

- une méthode de traitement des troubles névrotiques (qui découle de l'investigation), c'est la psychanalyse ou cure psychanalytique ;

- une série de conceptions psychologiques acquises par ce moyen et qui fusionnent en une discipline scientifique nouvelle, c'est la métapsychologie (l'ensemble des concepts théoriques formulés par la psychanalyse freudienne).

La personnalité d'un humain est selon les psychanalystes composée du Moi, du Ça et du Surmoi (et évolue en différents stades) mais je ne veux pas entrer dans les détails, je vous laisse voir l'iceberg de la théorie de Freud et consulter ses écrits.

 

Les points communs entre la philosophie et la psychanalyse : la pensée, la réflexion, la compréhension.

 

Leurs différences sont dans les moyens de penser et dans les résultats obtenus :

- la philosophie interprète le bien, le mal, le beau, le bonheur, la nature humaine, le sens de la vie...

- la psychanalyse analyse l'humain, son conscient et son inconscient, apporte des valeurs, une morale.

 

Quelques mots sur Sigmund Freud

Freud naît le 6 mai 1856 à Freiberg en Moravie (Empire d'Autriche, aujourd'hui République Tchèque).

Il est médecin, neurologue, professeur à Vienne (Autriche).

Il est le pionnier et le théoricien de la psychanalyse. Influencé par les théories sur l'hypnose (en particulier du Français Jean-Martin Charcot), il pense les nouveaux concepts d'inconscient, de rêve et de névrose.

Freud a des disciples et la psychanalyse se développe en Autriche, Suisse, Allemagne, France, Angleterre et aux États-Unis.

Il meurt le 23 septembre 1939 à Londres (Angleterre) après avoir fui, en 1938, le régime nazi.

 

Il y a tant de choses à dire encore alors je reparlerai bien sûr de Freud, de ses écrits et de la pyschanalyse. En attendant, voici deux très bons romans avec Freud que j'ai lus : L'interprétation des meurtres, de Jed Rubenfeld et Mon patient Sigmund Freud, de Tobie Nathan.

 

En plus de Heide, participent aux Lundis philo Denis (avec Le malaise dans la culture) et Lee Rony (excellent le coup de la lettre au collègue !).


Partager cet article

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 05:26

MonPatientSF.jpgCoupCoeur2006.pngMon patient Sigmund Freud est un roman de Tobie Nathan paru aux éditions Perrin en mars 2006. Je l'ai lu en poche : éditions Points, collection Les grands romans, parution en octobre 2011 (472 pages, 8 €, ISBN 978-2-7578-2567-9).

 

Tobie Nathan est né en 1948 au Caire (Égypte). Après des études en France (il écrit en français), il devient professeur universitaire en psychologie. Il est ethnopsychiatre et auteur (romans, théâtre, textes scientifiques). Plus d'infos sur le blog de Tobie Nathan.

 

Je remercie Libfly de m'avoir envoyé ce deuxième roman dans le cadre d'Un poche, un(e) mordu(e), une critique (le premier roman reçu pour cette opération était Le baiser de la pieuvre, de Patrick Grainville).

 

Décembre 2003, en Afrique. Leopold Caro est psychologue et psychanalyste, en coopération universitaire à Bujumbura (Burundi). Alors qu'il se rend à un colloque à Dakar (Sénégal), il se retrouve coincé à l'aéroport de Lagos (Nigéria). Il y rencontre Jack Bean, comme lui en transit : l'homme est triste car il a raté l'enterrement de sa mère à Tel Aviv (Israël). Jack raconte alors à Leopold que son ancêtre, Isaac Rabinovitch né le 13 juin 1887 à Odessa (Ukraine) et exilé à Vienne (Autriche) a étudié la médecine et a bien connu Sigmund Freud. « C'était un proche, un intime, peut-être l'ami le plus cher de Sigmund Freud ! – Vous vous rendez compte qu'il s'agit d'un document exceptionnel ? » (page 24). Un feu s'est déclaré dans l'aéroport et les voyageurs sont parqués dehors en plein soleil. Jack autorise Leopold à faire une copie de son dossier Zahav (L'or) sur une clé USB. « Et le temps poursuit son cours. C'est lui le véritable maître en Afrique : le temps qui finit par avoir raison de tout ! » (page 22). Durant son voyage et son retour au Burundi, Leopold lit le journal d'Isaac Rabinovitch, devenu Jack Bean.

Été 1908, à Vienne. Isaac Rabinovitch, jeune étudiant en médecine de 21 ans, rencontre Hanna von Kessler dont il tombe éperdument amoureux malgré la différence d'âge et Otto Gross qui va le psychanalyser. « Je vous crois surtout névrosé, Rabinovitch. Vous savez ce que c'est, un névrosé ? C'est quelqu'un qui préfère les plaisirs de l'enfance à ceux de la maturité. Voilà ce que c'est ! » (page 85). Lors d'une soirée, le jeune homme découvre la sexualité, une sexualité très libre. Il rencontre les pionniers de la psychanalyse et devient un proche de Freud, son élève, son confident, son psychanalyste.

Janvier 2004. De retour à Bujumbura avec sa maîtresse, Preciose, une authentique descendante des anciens rois du Burundi, Leopold continue la lecture du journal d'Isaac Rabinovitch mais il est contacté par Gamliel Bean qui lui apprend que son père a été assassiné peu après leur rencontre à l'aéroport de Lagos.

Leopold est-il lui aussi en danger ?

 

Afin que vous compreniez mieux ce roman qui suit en parallèle la vie de Leopold Caro et la vie d'Isaac Rabinovitch, et qui s'annonce comme un thriller – mais pas que – je vous laisse lire quelques extraits qui vous feront sentir plus proches de chacun des deux hommes.

 

Du côté d'Isaac Rabinovitch dit Jack Bean

« Sous l'impulsion initiale du maître, je veux dire de Sigmund Freud, ce groupe avait enfin identifié la nature du mal. Le mal, c'était la névrose, et sa cause, la 'répression sexuelle'. » (page 32).

« L'inconscient est ce qui lie les êtres d'une même communauté à leur insu. […] : l'inconscient est cet espace où chacun ressemble à l'autre ; où tous constituent un tout. » (page 36).

« J'ai connu le monde d'avant les deux guerres – c'était le mien ! C'était notre monde, celui que nous avons perdu, nous autres qui sommes nés avant ce siècle. Un monde de tranquille insouciance où les morts reconnaissaient les vivants comme des leurs et les protégeaient. » (page 45).

« Vous voilà attrapé par le même microbe que nous tous, mon jeune ami. Vous serez psychiatre et vous vous engagerez dans la psychanalyse, je vous le prédis ! » (Freud à Rabinovitch, page 232).

 

Du côté de Leopold Caro

« Ils se sont affranchis de leurs traditions pour entrer dans la modernité, et là ils ont rencontré l'individualité la plus obtuse, une véritable sauvagerie. Ils vous riront au nez tous ces diplomates... Oui, la jalousie ! L'envie et la jalousie ! L'autre jour, je proposais aux deux seuls linguistes du pays de prononcer une conférence ensemble. Le plus vieux a refusé, arguant que l'autre, son cadet de quelques années, ne viendrait que pour piller ses idées (…]. Quant au plus jeune, il a évidemment refusé de paraître en public aux côtés d'un homme qu'il juge compromis dans le gouvernement […]. Jalousie... Envie et jalousie ! Je finis par croire que les Viennois du début du XXe siècle, ceux que décrit Jack Bean dans son journal, avaient tout compris. » (page 77).

« Si la psychanalyse s'est imposée en Europe, c'est bien parce qu'elle proposait une sorte de révolution culturelle – et cette révolution était avant tout sexuelle ! » (page 80).

« Il est clair qu'on ne peut pas tuer Gustave, comme on ne peut pas se débarrasser des exigences des morts, comme on ne peut faire taire la voix du vent... » (page 157). À savoir que Gustave est un énorme crocodile apparu en 1993 et qui vit dans la rivière Ruzizi.

 

PocheMordu.jpgLors de sa parution, en 2006, ce roman correspondait au 150e anniversaire de la naissance de Sigmund Freud (né le 6 mai 1856 en Moravie, à l'époque autrichienne et maintenant tchèque), médecin, neurologue et père de la psychanalyse. Freud accusait « l'hypocrisie sexuelle bourgeoise » car il pensait qu'elle était « la cause principale des névroses. » (page 237).

« Vienne, 10 novembre 1933. Lorsque je suis arrivé chez Freud cet après-midi, à 18 heures, j'ai croisé dans la rue, à deux pas de la maison, une bande de miliciens fascistes en uniforme qui hurlait un chant nazi. Pourquoi tarde-t-il tant à fuir ce pays qui commence déjà à marcher au pas de la dictature ? » (page 435).

Sigmund Freud est mort le 23 septembre 1939 à Londres où il s'est finalement réfugié avec sa famille. Sa maison londonienne est devenue le Freud Museum.

Avec Isaac Rabinovitch, le lecteur découvre la Vienne du XIXe siècle, celle où vécut Sigmund Freud, Otto Gross et tant d'autres. « Je me sens si fier d'avoir rencontré les plus grands psychanalystes de Vienne ; les plus célèbres : Adler, Graf, Heller, Hitschmann, Rank, Sadger, Tausk, Wittles et surtout Stekel. Oui, Stekel ! Je suis encore ébloui par ce petit bonhomme qui cache son intelligence derrière un masque de jovialité presque vulgaire. » (page 134). Vous le savez peut-être, en 1909, Freud a fait un voyage aux États-Unis avec Carl Gustav Jung : je me rappelle très bien de L'interprétation des meurtres, de Jed Rubenfeld et j'ai eu l'idée de créer une liste de lecture intitulée Littérature psy sur Libfly.

Avec Leopold Caro, le lecteur découvre l'Afrique de ce début de XXIe siècle : une Afrique qui se veut moderne mais qui est encore proche de son passé et de ses traditions pour le meilleur et pour le pire (guerres ethniques, massacres...).

Le journal de Jack Bean renfermerait-il quelque secret ? Après la première guerre mondiale, il y eut deux courses en Europe : une pour le socialisme, une pour la psychanalyse, et « quiconque s'intéressant à la psychanalyse sait que les documents authentiques concernant Sigmund Freud sont interdits de consultation – certains mêmes jusqu'en 2113 : ses notes cliniques, ses lettres, tout est conservé à Washington, dans des coffres, sous clé – comme si ces archives contenaient un secret militaire de la première importance ; comme si le salut de l'Occident dépendait du maintien de cette chape de plomb. » (page 25).

Les deux mondes sont passionnants, si éloignés l'un de l'autre, mais en fait si proches.

 

ChallengeThrillerChallengeBelleEpoqueJ'espère que vous serez tentés par ce roman fascinant et très bien documenté !

 

Je le place dans les challenges Thriller de Cynthia et La Belle Époque de Carnet de SeL.

Partager cet article

Repost 0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 23:39

L'interprétation des meurtres, de Jed Rubenfeld est un thriller paru aux éditions Panama en octobre 2007 (475 pages, 22 €, ISBN 2-7557-0192-0). The interpretation of murder (2006) traduit de l'américain par Carine Chichereau.

 

1909, Sigmund Freud est invité aux USA par le président Hall de l'université Clark pour donner une série de conférences et recevoir un doctorat honoris causa (première distinction publique décernée à Freud pour son œuvre). Rejeté en Europe, il arrive à New York avec son disciple Carl Gustav Jung et un confrère hongrois Sándor Ferenczi (spécialiste des troubles mentaux). Ils sont accueillis par Abraham Brill et Stratham Younger (le narrateur), deux psychanalystes américains. En parallèle, l'architecture de New York qui évolue rapidement et une série de meurtres perpétrés sur des jeunes filles, belles, riches, attachées par les mains et fouettées.

 

L'enquête est menée par Charles Hugel, médecin, enquêteur, procureur et légiste de la ville de New York, uniquement sous les ordres du maire George Brinton McClellan, et Jimmy Littlemore, un jeune inspecteur peut-être inexpérimenté mais encore incorruptible.

 

Quand la fiction se mêle à la réalité, et sur fond de psychanalyse, cela donne ce roman original que j'ai eu du mal à lâcher !

 

Mes phrases préférées

« L'homme heureux ne regarde pas en arrière. Il ne scrute pas l'avenir. Il vit dans le présent. » (page 11).

« Voici donc le Nouveau Monde, fit observer Freud sans aménité. Pourquoi diable sont-ils venus jusqu'ici si c'est pour recréer exactement ce qu'ils ont laissé derrière eux ? » (page 77).

« Voilà pourquoi les pères doivent mourir : afin de rendre le monde réel aux yeux de leurs fils. » (page 103).

 

[Répertorié sur Blog-O-Book.]

Partager cet article

Repost 0

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -