Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 00:11

CommissaireFlipo.jpgCoupCoeur2010.pngLa commissaire n'aime point les vers est un roman policier de Georges Flipo paru aux éditions La Table Ronde en février 2010 (300 pages, 18 €, ISBN 978-2-7103-3162-9).


Je remercie Georges Flipo – son site officiel et son blog – qui m'a contactée dans le cadre du défi Littérature policière sur les 5 continents pour me proposer ce roman (dédicacé) qui vient d'être nominé pour le Prix du Polar à Cognac.


La commissaire

Viviane Lancier est, à 37 ans, la commissaire de la 3e Division de la Police Judiciaire (DPJ) de Paris. « [...] dans son équipe, la mixité c'était Viviane. Viviane et ses hommes. La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'était elle. » (page 10). Yeux gris, 1,61 m et 8 kilos en trop donc au régime... La technologie moderne, Internet, pas son truc ! Elle écoute Jean-Sébastien Bach parce que son ex, Ludovic, lui a offert l'intégrale.


Le topo

Un clochard de 52 ans s'est fait buter par un type cagoulé sur le Pont-Neuf. L'homme qui a perdu la vie était Pascal Mesneux, un ancien professeur divorcé depuis huit ans, et qui, en dépit du bon sens, a protégé sa besace contenant Les châtiments de Victor Hugo.

La commissaire aime les séries policières et les polars mais là elle est confrontée à de la poésie... De quoi passer ses nerfs sur la jeune recrue, le lieutenant Auguste Monot féru de littérature.

Mais le défunt ressemble vraiment à Victor Hugo, et le poème inédit de Baudelaire tue !

 

Mon avis

Dès les premières pages, j'ai bien aimé cette commissaire, un peu garce, mais terriblement efficace dans son travail. Et puis, les autres personnages sont attachants aussi.

En plus, la couverture jaune et noire est extraordinaire !

Ce roman est aussi une diatribe contre les médias, leur pouvoir, les rumeurs, bref leur façon de contrôler l'opinion.

L'écriture est nerveuse et rapide, l'auteur soigne les détails (utiles), a de l'humour, et à aucun moment le lecteur ne peut prendre l'action en défaut, c'est donc un très bon polar et j'attends La commissaire n'a point l'esprit club (ça parlera de golf ?) annoncé pour... Bon sang, il va falloir attendre 2011...


Un de mes passages préférés

« – À quoi pensiez-vous, lieutenant, quand vous avez dit que la police commençait à se faire une idée plus précise de l'auteur des crimes ? C'est quoi, ces révélations ?

– Oh, c'est un truc d'Hercule Poirot, dans Agatha Christie : il lance ça pour paniquer l'assassin, pour le pousser à l'erreur. Et ne dites rien, commissaire, je devine ce que vous pensez.

La commissaire allait quand même déverser le fond de sa pensée sur Hercule Poirot, la littérature policière et ses lecteurs, quand le téléphone de Monot sonna. » (page 152).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bénédicte 06/05/2010 13:07



j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre là



Catherine 06/05/2010 19:46



Tant mieux, il a beaucoup plu depuis sa parution ; peut-être aimeras-tu F comme Flic, P comme Privé, de Joseph Farnel.



pimprenelle 06/04/2010 12:24



Mon billet est en ligne. Vivement le prochain épisode!



Catherine 06/04/2010 19:48



Oui, j'ai vu ça et mis un com ; moi aussi j'attends la suite avec impatience .



La plume et la page 02/04/2010 21:27



Tout le monde en dit du bien. Il va falloir que j'arrive à le lire!



Catherine 03/04/2010 13:41



Je pense que tu n'auras aucun mal, il se lit très bien, et à chaque fin de chapitre, on a envie de continuer .



Pélie 30/03/2010 15:38



Ca a l'air marrant comme bouquin. Ca change des flics anti-héros alcooliques et dépressifs.



Catherine 30/03/2010 20:12



Ah oui, un roman personnel, original, amusant, réussi, il me semble qu'il fait l'unanimité .



dasola 30/03/2010 08:38


Bonjour, j'ai lu ce roman en un petit week-end. Sympa mais un peu long. Il y a 100 pages de trop sur les 300. Bonne journée.


Catherine 30/03/2010 08:52



Moi aussi, je l'ai lu pendant un weekend . 100 pages de trop ! Ah
bon ? 300 pages pour un roman comme ça, ce n'est pas de trop, c'est même peu... J'ai bien aimé les intitulés des chapitres, et les chapitres y avaient tous leur place sans que le roman ne soit
trop long.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -