Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 23:16

L'Ange sanglant : dans l'enfer de Jérôme Bosch est un thriller historique de Claude Merle paru aux éditions Ma en avril 2014 (240 pages, 17,90 €, ISBN 978-2-822-40300-9).

 

Je remercie Gilles Paris de m'avoir envoyé ce roman enrichissant sur les thèmes de l'Histoire et de l'Art (peinture).

 

Claude Merle est né en 1938. Il est historien et écrivain (littérature jeunesse et romans historiques).

 

Hertogenbosch, Hollande, XVIe siècle.

Katje, 16 ans, enceinte, est torturée et assassinée en pleine nuit. Elle était la servante de Jacob Dagmar, « un chirurgien adroit, mais suspecté d'hérésie et en guerre avec la guilde des médecins, à cause de son officine où il pratiquait l'alchimie et la dissection des corps interdites par l'Église. » (page 13).

D'autres crimes sont commis : Luis, un jeune gitan, est brûlé sur un bûcher ; Alexandre Van Heeswijk, un chasseur, est empalé...

Bien que suspecté, Jacob Dagmar va aider le bailli d'Hertogenbosch, Pieter Van Ringen, dans son enquête pour arrêter celui que tous surnomment l'Ange sanglant.

« Mais vous cherchez à comprendre ce dément.

– C'est la seule manière de le démasquer.

– Méfiez-vous, Jacob, grogna le policier. Vous suivez une pente dangereuse. » (page 41).

Les victimes ont toutes été droguées et ont rendu l'âme dans d'atroces souffrances. De plus, le tueur peint les suppliciés pendant leur tourment et les tableaux qu'il laisse ressemblent étrangement à ceux du maître Jérôme Bosch ; il écrit aussi des messages avec des versets de la Bible ou des extraits de La pierre étincelante de Jan Van Ruusbroec paru cent ans auparavant.

Qui est le tueur ? Un fanatique ? Un imitateur de Jérôme Bosch ?

 

J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller emmenant le lecteur du paradis à l'enfer comme dans les triptyques de Jérôme Bosch : à travers la vie quotidienne en Hollande au XVIe siècle, l'atelier d'un peintre reconnu et le cerveau d'un malade qui veut se venger !

Mais... « Tout n'est qu'apparence […]. » (page 82).

En tout cas, comme Jacob et Pieter, le lecteur veut « savoir avant de mourir » mais « ne pas mourir, pas encore. » (page 152).

L'Ange sanglant est un bon thriller historique, bien documenté, à dévorer d'une traite pour bien s'imprégner de l'ambiance !

Ce qui est intéressant aussi, c'est l'après-lecture, les recherches qu'on peut faire sur cette époque et les personnages.

 

Jérôme Bosch (Hieronymus van Aken) est né en 1450 à Bois le Duc (Pays-Bas bourguignons) et mort en 1516 dans la même ville. C'est un peintre néerlandais de la Renaissance obsédé par le péché et la damnation. Parmi ses tableaux les plus célèbres : les sept péchés capitaux, la nef des fous, le jardin des délices, les visions de l'au-delà... Plusieurs diptyques et triptyques. Vous pouvez voir ses œuvres sur Jheronimus Bosch Art Center.

Jean de Ruisbroek (Jan Van Ruusbroec ou Ruysbroeck) est né en 1293 à Ruisbroek (Brabant flamand) et mort en 1381 Groenendael (Brabant flamand). Il a étudié à Bruxelles, est devenu prêtre puis chanoine et écrivain et parmi ses œuvres, il y a effectivement Vanden blinkenden steen (La pierre étincelante).

 

 

Une lecture pour les challenges

L'art dans tous ses états (peinture)

et Thrillers et polars.

 

Partager cet article

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 22:43

Steve Cutts est un artiste anglais : illustrateur, peintre, sculpteur, il réalise aussi des courts métrages d'animation à découvrir sur YouTube ou Vimeo. Plus d'infos sur son site officiel, son blog WordPress et sa page Facebook.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans Art animation
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 02:16

Voici la revue mensuelle des articles de février qui sont sur le compte Facebook du blog exclusivement (voir pour novembre et décembre 2013, pour janvier 2014).

 

J'ai été taguée deux fois pour le jeu de l'Art :

une fois par Kathel avec le photographe Sebastião Salgado pour lequel j'ai présenté une photo de 1991 prise au Koweit : mon article sur FB ;

et une fois par Sophie avec le peintre Jackson Pollock pour lequel j'ai présenté The Moon Woman : mon article sur FB.

 

 

À part ça, je n'ai pas publié d'autres articles exclusifs sur FB mais j'ai participé à des groupes (souvent reliés à des challenges), au marathon de lecture suédois du 22 et 23 février, à des concours, des quiz, et je joue toujours à plusieurs jeux dont deux nouveaux qui sont vraiment beaux : Megapolis et Pyramid Valley.

 

Rendez-vous le dernier jour du mois pour la revue de mars !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans sur FB Art
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 14:08

Pietra viva est un roman de Léonor de Récondo paru aux éditions Sabine Wespieser en août 2013 (228 pages, 20 €, ISBN 978-2-84805-152-9).

 

Je remercie Oliver et Price Minister pour ce 4e partenariat de la rentrée littéraire. Une note est demandée alors je donne 19/20.

 

Léonor de Récondo est née en 1976. Elle est violoniste (classique et baroque). Du même auteur : La grâce du cyprès blanc (Le temps qu'il fait, octobre 2010) et Rêves oubliés (Sabine Wespieser, janvier 2012).

 

Rome. Fin mars 1505.

Ce matin, Michelangelo Buonarroti, 30 ans, apprend qu'un moine est mort et que le père supérieur l'autorise à ouvrir le corps. « Andrea voudra rester pour voir ce qui demeure à l'intérieur du corps quand l'âme s'en est allée. » (page 12). Mais le corps est celui d'Andrea, jeune moine qui fascinait Michelangelo : Andrea, jeune, beau, fort, au regard « bleu sans peur » était « la beauté à l'état pur. La perfection des traits, l'harmonie des muscles et des os. » (page 15).

Michelangelo est bouleversé, il fuit Rome et se rend à Carrare où il achètera du marbre pour le pape Jules II qui lui a commandé un tombeau. « Là-bas, il oubliera. Il en est presque sûr. » (page 17). Mais Michelangelo n'oublie pas, il écrit des lettres à frère Guido qui ne répond pas à sa question : comment est mort frère Andrea ? Il est tant obsédé par le jeune moine qu'il le voit dans les rues du village... « Andrea, tu es la beauté que je ne saurai jamais atteindre avec mon ciseau. Tu es la preuve ultime de la supériorité de la nature sur mon art. Te voir me rappelle mon inutilité. » (page 98).

Quant à la carrière de Carrare, Michelangelo la connaît bien : ayant perdu sa mère enfant, il y allait avec sa nourrice qui rejoignait son époux. « Il allait voir les uns et les autres. Chacun lui montrait, lui expliquait ce qu'il faisait. […] À force de côtoyer leurs rires et la montagne, la fièvre de la pierre était entrée en lui et ne l'avait plus quitté. » (page 60). « […] en apprenant à maîtriser la pierre, il apprendrait à maîtriser le monde […] Et quand, la tête la première, il plongea dans son magma intérieur, il s'aperçut que sa chair était faite de pierre vive. De pietra viva. » (page 61).

Le soir, à la pension de Maria où il loge, Michelangelo lit Pétrarque que lui a offert son ami Lorenzo de Medici, mais il n'ose ouvrir la petite Bible que lui a laissée Andrea.

 

Ce roman est l'occasion de découvrir, en ce tout début de XVIe siècle, la vie de Michelangelo, ses pensées (il est tourmenté et assez égoïste), son Art (il est un génie et il le sait !), et aussi les carrières de Carrare, le difficile travail du marbre, les montagnes toscanes et ses habitants.

J'aime bien Cavallino qui s'occupe du cheval de Michelangelo et qui se prend pour un cheval. J'ai été émue par Michele, 6 ans, le plus jeune fils de Giovanni (un carrier) qui vient de perdre sa maman et se rapproche de Michelangelo qui parfois le repousse mais qui va retrouver grâce à lui des souvenirs d'enfance.

D'un côté, il y a le mental et la vie artistique du sculpteur, d'un autre côté, il y a la vie manuelle et dangereuse des carriers mais les deux sont liés et ils ne sont rien l'un sans l'autre.

Michelangelo aime la beauté, il l'admire, il s'en inspire, il en vit. « Le sculpteur se sent, à cet instant, entièrement libre. Et lorsqu'il se retourne vers la montagne qui, à quelques lieues de là, embrasse le paysage, une joie insoupçonnée éclate en lui. La beauté miraculeuse de la nature alentour lui signifie que tout est possible, qu'en créant, il devient maître de lui-même et de sa force. » (page 78). C'est pour des passages comme celui-ci que j'ai vraiment beaucoup apprécié ce récit (que d'autres ont malheureusement trouvé ennuyeux) plein de beauté, de grâce et de simplicité.

 

Encore un roman de cette rentrée littéraire pour lequel j'ai un coup de cœur : la période et le thème y sont pour quelque chose bien sûr, mais c'est surtout l'écriture fine de Léonor de Récondo, l'ambiance poétique (presque lyrique) qu'elle insuffle dans ses courts chapitres (pas envie de s'arrêter, envie d'en lire un autre, toujours) et l'émotion qui se dégage du récit qui m'ont totalement charmée.

 

Dans ce roman, il y a un échange de lettres entre Michelangelo et Frère Guido et je voulais partager cet extrait pour le challenge En toutes lettres : « Soudain, la lecture d'une fragile lettre, quelques mots sur du papier, a immobilisé le temps. » (page 71).

Une lecture pour les challenges 1 % de la rentrée littéraire 2013, L'art dans tous ses états (sculpture), Bookineurs en couleurs (la couverture est jaune pâle) et bien sûr Il viaggio (Italie).

 

PS du 19 décembre 2013 : L'article avec le bilan de ce partenariat et les classements des livres par popularité et par satisfaction est sur le site de PriceMinister et je suis très contente pour Pietra viva !

Pietra viva, de Léonor de Récondo

Partager cet article

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 23:25

PrintempsCoree2 

 

J'aime beaucoup les cartes originales et celles-ci le sont assurément !

 

Ces magnifiques cartes de vœux coréennes ont la particularité d'être en forme de Hanbok, le vêtement traditionnel coréen. Elles sont fabriquées à la main et sont éditées par Somssi (lien catalogue). En France, elles sont vendues 7,50 € chacune sur les sites de la Librairie Le Phénix et sur Kobiya.com entre autres.

 

Un article pour le challenge Printemps coréen.

 

Hanbok1.jpg Hanbok5.jpg Hanbok3.jpg
Hanbok2.jpg Hanbok6.jpg Hanbok4.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans Corée Art
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 23:13

Une petite galerie parmi d'autres, sur DeviantArt, celle d'ArcasCronifer (avec son accord bien sûr). D'ailleurs, je voulais en parler plus tôt pour le Dragon 2012, mais vous savez ce que c'est, le temps passe, et le challenge se termine déjà demain... ArcasCronifer publie de belles photos, en particulier de paysages et de chats, mais ce qui nous intéresse ici, ce sont ses dragons. En voici quelques-uns (cliquez sur les illustrations pour les voir en taille réelle sur la galerie).

dragon1_by_arcascronifer.jpg legendary_dragon_by_arcascronifer.jpg dragoncat_by_arcascronifer.jpg
go_west_by_arcascronifer.png sea_dragon_by_arcascronifer.jpg

still smokin by arcascronifer

 

Un article pour le challenge Dragon 2012.

ChallengeDragonSpecial

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans Art
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 03:50

ChallengeArt.jpgJ'ai oublié de dire que je participais depuis deux semaines au challenge L'art dans tous ses états créé le 1er mai par Shelbylee du blog Shelbylee is daydreaming.

 

Ce challenge illimité permet de lire/voir l'art et de « constituer un ensemble de liens sur l'art » avec des romans (peintre, tableau, modèle, métiers...) et autres fictions (bandes dessinées, mangas...), ouvrages sur l'art (théoriques, biographies, monographies...), magazines d'art, expositions et catalogues d'exposition, et aussi des films, séries, documentaires sur l'art.

 

Plus d'infos et de détails sur le billet de Shelbylee Le challenge L'art dans tous ses états, et une première liste thématique avec de nombreuses pistes à suivre ainsi que des listes spéciales comme une filmographie et les bandes dessinées. Shelbylee, passionnée par l'art, fait un très gros travail de recherche et apparemment il y aura d'autres listes thématiques.

 

J'espère que vous serez nombreux à participer à ce challenge : un seul billet suffit !

 

J'aime bien le logo qui est un tableau de Degas daté de 1879 et intitulé Miss Cassatt (en fait, il représente les deux sœurs Cassatt).

 

Le challenge étant rétroactif, voici les articles précédents qui méritent d'avoir leur place dans la base de données que va construire Shelbylee au fur et à mesure des participations ! J'espère que je n'en ai pas oublié et je ne vais pas rajouter le logo sur ses articles (ce serait trop long, il y en a une grosse vingtaine) mais je le mettrai pour les nouveaux articles bien sûr.

6 mois n° 1 : Chine, l'empire jeune – photographie (25/10/2011)

Le Bordel des Muses / Le Cabaret des Muses, de Gradimir Smudja (tomes 1 à 4) – peinture (06/05/2009)

Le chasseur de lion, d'Olivier Rolin – peinture (19/11/2008)

Les chats de Louis Wain – peinture et illustration (11/12/2008)

Les chats de Rosina Wachtmeister – peinture et sculpture (05/11/2010)

Chema Madoz, de Christian Caujolle – photographie (07/07/2008)

Le ciel volé : dossier Renoir, d'Andrea Camilleri – peinture (27/05/2011)

Les collages de T.mor – collages (12/12/2011)

Des peintres éléphantesques ! – peinture (02/08/2010)

F comme Flic, P comme Privé, de Joseph Farnel – tableaux et vols de tableaux (19/04/2010)

James Ensor, peintre de carnaval et de squelettes mais pas que ! – peinture (03/11/2009)

Lucian Freud (1922-2011) – peinture (22/07/2011)

Mais que fait ce chat, de Béatrice Fontanel – peinture (18/05/2011)

Nu rouge, de Frédéric Touchard – peinture (06/07/2011)

La plastiline d'Irma Gruenholz – illustration et sculpture (03/03/2009)

Les rouges portes de Lorraine (Le roman fauve, 1), d'André-Marcel Adamek – peinture (17/11/2009)

Le secret des cartographes, de Sophie Marvaud – peinture et cartographie au XVIe siècle (21/09/2009)

Le tableau du Maître Flamand, d'Arturo Pérez-Reverte – peinture (26/02/2007)

Les tableaux de Marcel, d'Anthony Browne – peinture (30/03/2011)

Trois gouttes de sang, de Martine Pouchin – calligraphie et enluminure au Moyen-Âge (12/05/2011)

La vie cachée de Katarina Bishop : vols en haute société, d'Ally Carter – tableaux et vols de tableaux (28/02/2011)

Yves Klein au-delà du bleu, de Jacques Bouzeron – peinture (18/01/2012)

 

Et voici les nouveaux articles pour ce challenge.

La naissance du Dragon, de Wang Fei - calligraphie et sceaux chinois

La lignée (Nina Volkovitch, 1), de Carole Trébor - peinture occidentale et soviétique CoeurPetit

Dorian Gray, le portrait interdit, d'Oscar Wilde et Nicole Audrey Spector - peinture (portrait)

Pietra viva, de Léonor de Récondo - sculpture CoeurPetit

Le livre du thé, de Kakuzô Okakura - art du thé, arts japonais, estampes

...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Coccinelle - dans challenges & défis Art
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 04:32

KirigamiLivreLe Kirigami, je connaissais car j'avais lu Kirigami : techniques de Kirigami, méthodes, pliage et découpage, modèles d'Isabelle Jarrige paru aux éditions de Vecchi en mai 2004 (vous vous doutez que les chats en couverture m'avaient attirée !).

 

Un petit peu de japonais ?

Le Kirigami 切り紙 : de kiru 切る  (couper) et kami   (papier).


Cet art de découpage et de pliage du papier, originaire de Chine, est associé au Japon au Shintô alors que l'origami, art de pliage uniquement du papier, qui a les mêmes origines chinoises, est plutôt associé au bouddhisme.

 

Au Salon du Livre de Paris, il y avait un joli stand de Kirigami avec un monsieur très sympathique.

Toutes les infos (livres, cahiers de modèles, papier, ustensiles, explications, vidéos...) sur kirigami.fr/.

(Vous pouvez cliquez sur les deux photos ci-dessous).

 

Un article pour le challenge Dragon 2012 et les 10 jours japonais de Choco.

 

SalonLivre2012-048.JPG ChallengeDragonFeu
SalonLivre2012-049.JPG 10JoursJaponais

Partager cet article

Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 07:11

YvesKleinBleu.jpgYves Klein au-delà du bleu est une biographie d'Yves Klein écrite par Jacques Bouzerand et parue aux éditions À propos en septembre 2006 (64 pages, 10 €, ISBN 2-915398-04-6).

 

Jacques Bouzerand, né le 16 décembre 1939 à Cahors (Lot), est journaliste et spécialiste de l'Art contemporain.

 

Je remercie les Agents littéraires et les éditions Àpropos de m'avoir envoyé ce livre.

 

Cette biographie d'Yves Klein – que je ne connaissais que de nom – est vraiment intéressante. Oh, il y a plein de noms d'artistes qui me sont inconnus et ça me montre bien mes lacunes en Art mais je fais des efforts et tout ce qui peut combler ces lacunes est bon pour moi !

 

Yves Klein, né le 28 avril 1928 à Nice, est mort jeune, à 34 ans (le 6 juin 1962) et il n'a jamais connu son unique fils, né deux mois après (c'est triste) mais il a vécu une vie pleine (amis, voyages, judo, peinture) et il laisse une œuvre unique, en particulier des monochromes et un bleu qui porte son nom (et aussi des sculptures).

 

« Avec Marcel Duchamp, baptisant « œuvre d'art » un objet industriel, parce qu'il l'a décidé, et Andy Warhol, le meilleur traducteur des fulgurances et des contradictions de la modernité, Yves Klein est l'un des trois artistes les plus importants du XXe siècle. Fauché par la mort à trente-quatre ans, en 1962, il a laissé une œuvre considérable, conçue dans la passion, au rythme d'une idée par minute, et construite en sept années d'un labeur acharné. » (page 5).

 

En fait, en même temps que la vie d'Yves Klein, depuis son enfance, l'auteur développe ses activités. Les voyages : Italie, Angleterre, Irlande, Espagne, Japon... Le judo : Yves Klein est parmi les pionniers en France pour la promotion de ce sport japonais et il fut d'ailleurs (en 1953) « le Français et même le non-Japonais le plus gradé. » (page 13). Et l'Art avec la peinture, depuis les trois premiers monochromes (bleu, orange, vert) en Angleterre en 1950 jusqu'à la création du bleu Yves Klein et le « triomphe de l'immatériel ».

 

« Rien ni personne ne peut l'empêcher d'exprimer ce qu'il veut dire. De faire ce qu'il a envie de faire. » (page 14).

 

« Le bleu n'a pas de dimension, il est hors dimension, tandis que les autres couleurs, elles, en ont. » (page 28).

 

YvesKleinRouge1959.jpg YvesKleinOr1962.jpg YvesKleinIKB46.jpg

 

C'est un petit livre qui se lit rapidement, mais il est riche en contenu et abondamment illustré avec une cinquantaine de photos : personnelles (en noir et blanc) et d'œuvres (en couleur).

Tout le long, il y a des pages couleurs « à propos » avec des informations importantes et des tableaux avec le parallèle entre la vie personnelle d'Yves Klein et les événements culturels et aussi les événements politiques, économiques, sociaux. C'est parfait pour situer l'artiste et son œuvre dans son époque.

En fin de volume, il y a quatre extraits de textes écrits par Yves Klein, une bibliographie et une liste des musées où voir des œuvres d'Yves Klein.

Encore plus d'infos sur les Archives Yves Klein.

 

Cette collection – qui contient aussi Bonnard, Bruegel, Cranach, le Douanier Rousseau, Gauguin, Lippi, Mantegna, Monet, Rembrandt, Véronèse – est idéale pour découvrir – en peu de pages et en couleur et à un prix abordable – non seulement l'artiste et son œuvre mais aussi son époque.

Partager cet article

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 23:26

Récemment, j'ai découvert le blog d'un artiste du Nord, Thierry Moral alias T.mor.

Spécialiste des collages, Thierry, né en 1976 à Lille, est aussi auteur, poète, illustrateur, comédien et conteur.

 

Les collages de T.mor

Certains sont géniaux ! En voici quelques-uns (en taille réduite) mais vous pouvez en voir beaucoup plus sur son blog T.mor (d'ailleurs, lorsque vous cliquez sur les collages, vous êtes renvoyés sur l'article original avec la taille originale).

TMor121211.jpg TMor081210.jpg TMor111210.jpg

 

L'œuvre publiée de Thierry Moral

Trois douzaines (Kirographaires, août 2011, roman)

Le dernier des corbeaux (Téètras Magic, collection Mirages, septembre 2010, conte illustré par Sébastien Naert)

Made in aquarium (Téètras Magic, collection Rubber band, novembre 2010, bande dessinée de Sébastien Naert)

Le jour du bec (Téètras Magic, collection Belle lurette, octobre 2011, conte illustré)

Voix de vents (Téètras Magic, collection Double vue, décembre 2011, conte illustré avec des céramiques de Christine Brioul)

TroisDouzaines.jpg DernierCorbeau.jpg MadeAquarium.jpg
JourDuBec-copie-1.jpg VoixDeVents.jpg

Et on découvre

un artiste-auteur,

un blog

et deux éditeurs !

C'est pas beau ça ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans sites & blogs Art
commenter cet article

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -