Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 12:41

MaisonSansPareil1.jpgCoupCoeur2012L'oiseau noir, premier tome de La maison Sans-Pareil, d'Elliot Skell est paru aux éditions Flammarion en juin 2012 (350 pages, 13 €, ISBN 978-2-0812-5393-3). Neversuch House – Night of the Black Condor (2011) est traduit de l'anglais par Alice Marchand.

 

Je remercie Brigitte et les éditions Flammarion de m'avoir fait découvrir cette mystérieuse maison !

 

Elliot Skell « est un jeune auteur britannique, qui excelle dans l'art de raconter des histoires drôles et merveilleuses » nous dit l'éditeur (et je n'ai pas trouvé d'autres infos sur cet auteur).

 

Un vieil homme dans un fauteuil roulant, une bague au rubis, un hall des marionnettes au sommet d'une tour, et un jeune homme inconnu qui pousse le fauteuil du haut des escaliers.

Omnia Capelan, 12 ans et un quart veut découvrir la vérité.

Bien longtemps avant ce crime, le Capitaine Éterlevant Capelan et son fidèle second, Bobet, accostèrent sur une plage, brûlèrent le bateau et partirent avec six grands coffres. Trois ans après, ils revinrent et achetèrent des terres pour faire construire – pendant cinq ans – la Maison Sans-Pareil.

« Ainsi, la Maison avait été terminée, bien que ce grand bazar n'eût d'une « maison » que le nom et même les termes de « manoir » ou de « palais » fussent insuffisants pour qualifier le grotesque édifice tentaculaire qui avait poussé à côté du village de Brumeville-la-Petite. » (page 17).

Dix ans après, Éterlevant Capelan épousa Bégonia Frieslander, arrivée par bateau, et en 14 ans, ils eurent six enfants, trois garçons et trois filles.

Pendant 200 ans, plusieurs générations de Capelan se sont succédées jusqu'au dixième capitaine de la maison : Étersage assassiné à l'âge de 87 ans dans son fauteuil... Sans avoir dit qui était son successeur parmi les descendants Capelan comme le veut la coutume !

Les domestiques et les employés se succèdent aussi depuis la première génération d'ouvriers mais ne se mélangent jamais avec les Capelan qui ne sortent jamais de l'enceinte de la maison Sans-Pareil.

Depuis la mort d'Étersage, sa veuve, Allévia, et plusieurs habitants ont vu un énorme oiseau noir voler au-dessus de la grande tour.

Après le banquet et la lecture du testament, tous – Capelan et employés – se précipitent dans les appartements du défunt et dans la tour pour récupérer quelque chose. Tous sauf Allévia (ses pieds ne doivent pas toucher le sol ce jour-là) et Omnia (elle est différente des autres Capela et remarque des événements bizarres).

« Pourtant, elle retourna vérifier, en se disant que ce serait la dernière fois. Si elle ne l'avait pas fait, l'enchaînement d'aventures incroyables qui lui arriva se serait sans doute arrêté là, alors qu'il avait à peine commencé, et tout le monde aurait continué à croire que la chute de cette tuile dans le Hall des Inclinaisons était juste un étrange accident, y compris Omnia. [...] » (page 105).

Heureusement Omnia peut faire confiance à son cousin Étergrand et à Basilica Capelan qui lui a sauvé la vie.

 

L'oiseau noir est un roman fantastique fascinant, intrigant aussi bien au niveau de la maison que de ses habitants.

Le retour en arrière avec le Capitaine et Bobet est passionnant et permet de découvrir l'histoire de la famille Capelan et des employés, l'origine de la maison.

Mais il y a encore des questions sans réponse : d'où leur vient cette immense richesse, pourquoi les Capelan ne sortent jamais de la maison, pourquoi les épouses des capitaines arrivent-elles de l'extérieur et de loin, etc.

Les habitants (famille Capelan et employés) sont très bien organisés, ils ont une hiérarchie, des traditions, des règles, et même des hobbies, mais c'est un monde vraiment différent du nôtre : un monde riche et mystérieux, créé par un auteur à l'imagination débordante qui prend à partie le lecteur et qui s'empare de lui pour lui faire peur, lui infliger des dangers inconnus et le sauver grâce à de judicieux passages secrets.

Les personnages sont évidemment assez nombreux mais ce n'est pas gênant car on s'attache surtout à Omnia et Étergrand quoique j'ai eu un petit faible pour Cornélius Halodule !

À noter qu'en anglais, la maison Sans-Pareil porte le nom de Neversuch House, et les Capelan se nomment Everwise.

Un petit détail, mais qui compte : la couverture est une réussite.

Mystère, aventure, intrigues et suspense sont au rendez-vous et ce premier tome est un gros coup de cœur pour moi : vivement la suite !

 

Une lecture pour les challenges Littérature jeunesse & young adults, Premier roman, Au-delà de la peur, God save the livre et Le crime n'a pas de frontière. Je me suis rendue compte que j'avais oublié Voisins Voisines 2012.

 

 VoisinsVoisines2012 JeunesseYoungAdults PremierRoman1
Audelapeur3 GodSaveLivre ChallengeCrime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

soukee 05/04/2013 08:41


Voilà qui est plus qu'intéressant : je note ! Merci et belle journée Catherine !

Catherine 05/04/2013 20:04



Je pense que cette série va te plaire . Bon weekend.



Edelwe 19/02/2013 10:38


La couverture est superbe.

Catherine 19/02/2013 10:47



Oui, et l'histoire pas mal du tout ! 



Hilde 25/07/2012 18:29


Je suis tentée également par cette étrangte maison.

Catherine 25/07/2012 23:35



Je pense que cette maison va te plaire . J'espère que la suite arrivera
vite !



Nina 17/07/2012 22:48


Ça me donne envie de le lire ! Dis moi c'est un roman pour adulte où pour ado parce que comme je bosse dans une bibliothèque je peux le mettre dans ma commande que si c'est adulte sinon c'est pas
mon secteur mais bon je peux le dire à ma collègue..... J'adore les histoires fantastiques qui se passent dans des maisons particulières, des manoirs, des châteaux...

Catherine 17/07/2012 23:51



Oh, il va te plaire, c'est sûr et certain ! Il est ciblé ados à partir de 11 ans alors préviens ta collègue .



bouma 12/07/2012 11:16


il est super tentant, la couverture est magnifique et l'intrigue très mystérieuse. de quoi me plaire !

Catherine 12/07/2012 22:24



Oui, il est très très bien, tu peux le lire sans crainte .



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -