Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 06:05

Qui a tué l'ayatollah Kanuni ? est un roman de Naïri Nahapétian paru aux éditions Liana Levi dans la collection Policiers en janvier 2009 (278 pages, 17 €, ISBN 978-2-867-46499-7).

 

J'ai lu que Qui a tué l'ayatollah Kanuni ? était le premier roman policier iranien. En fait, Naïra Nahapétian a quitté l'Iran lorsqu'elle avait 9 ans (après la révolution islamique) et, devenue journaliste, elle est retournée régulièrement dans son pays natal. Je dirais donc que c'est un roman policier franco-iranien ! Qu'en pensez-vous ?

 

Narek Djamshid, le héros du roman, a quitté l'Iran en 1982 dans les bras de son père, Massoud. Il avait 4 ans. Il a vécu à Paris, a étudié l'Histoire, Langues O et, ayant échoué à l'oral de Sciences Po, a décidé de devenir journaliste. Un reportage sur les élections est le but de son voyage en Iran en ce mois de juin 2005. Il a 27 ans et n'y est pas retourné une seule fois en 23 ans, c'est dire s'il ne connaît rien de ce pays et de ses transformations !

Téhéran, c'est 17 millions d'habitants, la pollution, les taxis collectifs, les femmes « qui dissimulent leurs tenues extravagantes sous l'uniforme révolutionnaire », les formules du taarof (« règles compliquées de savoir-vivre, [...] art de l'ellipse permanente »), la Savama (qui a remplacé la Savak, services secrets du Shah), une population hétéroclite, de nombreux étudiants en particulier de sexe féminin, etc.

À Téhéran, le jeune homme loge chez une tante de sa mère, d'origine arménienne, et sur les conseils d'une connaissance de son père exilée à Paris, il contacte Leila Tabihi, une féministe islamiste qui souhaite se présenter aux élections et « réformer de l'intérieur la condition des femmes iraniennes en s'appuyant sur une réinterprétation du Coran. » (page 21).

Leila doit déposer un dossier à l'ayatollah Kanuni au Palais de Justice (un an qu'elle attend ce rendez-vous !) et Narek l'accompagne mais « Le bureau du juge était grand ouvert. Bizarrement, il n'y avait pas de gardien de la Révolution à l'entrée. [...] Alors que Leila, le visage blème, lui faisait signe de s'éloigner, Narek remarqua un Pasdar abattu dans un coin, recroquevillé sur lui-même. Il recula, pris d'une brusque nausée, [...]. Narek ressentit alors une forte chaleur tandis que les Pasdaran l'attrapaient par l'épaule pour le menotter. » (pages 34-35). Et voilà : qui a tué l'ayatollah Kanuni ?

Leila et Narek sont conduits à la prison d'Evin. « Et lui, qui n'était qu'un étranger, le bouc émissaire idéal... » (page 39). De toute façon, dans la presse, il n'y a rien sur l'assassinat du juge et l'enquête est menée par dessus la jambe...

 

Des extraits inquiétants du Livre vert de Khomeiny : page 171 (zoophilie) et page 174 (sodomie par le mari des membres de la famille de son épouse. Charmant...).

 

Une phrase que j'aime bien : « Les bruits qui circulaient étaient de plus en plus romanesques : Téhéran, privée de Tchekhov, avait soif de mélo. » (page 75).

 

Qui a tué l'ayatollah Kanuni (ce mot signifie en fait législateur, glossaire page 274) est un roman policier totalement différent de ceux que je lis habituellement, il y a l'exotisme et surtout la vie quotidienne à Téhéran. J'ai eu l'impression que la police iranienne n'existait pas : il y a une milice militaire (les Bassidji), une armée régulière (les Pasdarans, gardiens de la révolution) et des services secrets (la Savama) mais finalement pas trace d'une police telle qu'on l'entend et qui mènerait une véritable enquête, surtout que les médias annoncent que l'ayatollah est mort d'un arrêt cardiaque... C'est pourquoi Leila Tabihi et Mirza Mozaffar enquêtent eux-mêmes à leurs risques et péril, entraînant avec eux Narek et le lecteur ! Une agréable découverte !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -