Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 04:50

IntrusionKirino.jpgIntrusion est un roman de Natsuo Kirino paru aux éditions Seuil Policiers le 22 septembre 2011 (276 pages, 20,50 €, ISBN 978-2-02-103470-7). In (2009) est traduit du japonais par Claude Martin.

 

Natsuo Kirino est née le 7 juillet 1951 à Kanazawa (ouest du Japon). Elle vit à Tokyo. Elle est auteur de romans policiers pour lesquels elle a reçu de nombreux prix (Edogawa Ranpo, Mystery Writers of Japan, Naoki...).

Du même auteur au Seuil Policiers : Out (2006), Monstrueux (2008), Le vrai monde (2010), et aux éditions du Rocher : Disparitions (2002).

Plus d'infos sur son site officiel (en japonais et en anglais).

 

Tamaki Suzuki (son vrai prénom est Yumiko) est une célèbre romancière dont le nouveau roman, Inassouvi, est publié en feuilleton dans la revue littéraire Diablo.

Le thème de ce roman est « la suppression de l'être aimé » mais pour elle, suppression ne signifie pas mort, plutôt le fait de couper tout lien avec l'autre, comme un abandon ou une fuite. Et c'est d'ailleurs ce qu'elle a fait avec son directeur littéraire – et amant – Seiji Abé, après une relation intense qui a duré 7 ans.

Son héroïne, O., est empruntée au roman Innocent de Mikio Midorikawa paru en 1973. Qui est O. ? Quelle fut sa vie en tant que maîtresse d'un homme marié ? Cet homme étant l'auteur lui-même, Mikio Midorikawa !

D'abord Tamaki pense que O. est Motoko Ishikawa, surnommée Mocha par Mikio Midorikawa. Cette femme a maintenant 65 ans et Tamaki va apprendre des choses surprenantes (vraies ou pas ?) mais apparemment, Motoko Ishikawa n'est pas O.

BabelioJuryPolar« Mais enfin un roman, c'est de la fiction ! Vous êtes écrivain vous-même : vous devriez au moins savoir que fiction et réalité sont deux choses distinctes. » (page 50).

La recherche de O. devient une obsession pour Tamaki. Ce qu'elle veut, c'est découvrir la vérité. C'est « comme si elle était hantée par Innocent. » (page 52).

« Que cherchait-elle ? Que voulait-elle écrire ? Elle ne le savait plus très bien. » (page 179).

 

J'ai reçu ce quatrième roman dans le cadre du Jury Babelio – Seuil Policiers mais je dois préciser que c'est un « roman policier » totalement atypique ! Point de policier ici mais une romancière et elle n'enquête pas : elle fait des recherches, de même elle n'interroge pas : elle interviewe. Aussi je n'aurais pas classé Intrusion de moi-même dans les romans policiers.

 

Intrusion de la fiction dans la vie réelle et de la réalité dans la fiction. Où est la vérité ? Où est la fiction ? La « vraie » vie et la littérature ne font-elles qu'un ? (j'ai envie d'écrire « ne font qu'une » mais j'ai vu que l'expression est invariable, ça fait quand même bizarre...).

Intrusion de quelqu'un dans la vie d'une autre personne, ça peut simplement être suite à une rencontre.

Intrusion de la romancière – à la recherche de la vérité pour son roman – qui va jusqu'à l'île de Hokkaido interviewer Chiyoko Midorikawa, la veuve de Mikio Midorikawa, et sa fille, Michiko.

Et aussi intrusion du roman dans la vie du lecteur.

Vous l'aurez compris, Intrusion est un roman psychologique profond, et un roman philosophique sur la relation entre la réalité et la fiction.

Critiques et infos sur Babelio.com

 

En parallèle à ses recherches, la relation de Tamaki Suzuki avec Seiji Abé remonte à la surface et la fait s'interroger sur sa vie et son couple : elle a un mari et un fils qu'elle délaisse (on ne les « voit » d'ailleurs jamais) et un amant qu'elle a « supprimé ». Comme c'est le thème de son roman, pourquoi ne plonge-t-elle pas dans sa propre vie pour trouver de la matière à son récit (comme l'a fait Mikio Midorikawa avant elle) ?

Eh bien, je me pose cette question : la vérité est-elle dans la réalité, dans la fiction, dans les deux ou dans aucune des deux ? Je crois que personne n'aura jamais la réponse ! D'où le plaisir de vivre et le plaisir de lire.

 

Juste encore un détail. Le titre original de ce roman est In, en réponse à Out, un précédent roman. De plus, les titres des chapitres commencent par « in » : Inassouvi, Insoupçonnable, Innocent, Inéluctable, Inavouable, Inséparables, In ; ainsi que les romans de Mikio Midorikawa (Innocent), de Tamaki Suzuki (Inassouvi) et de Natsuo Kirino (Intrusion).

 

1pourcent2011Intrusion est un roman déroutant (ceux qui s'attendent à un policier vont être déçus, et peut-être aussi ceux qui n'ont aucune connaissance du Japon) mais tellement littéraire (ceux qui aiment les histoires d'écrivains, le parallèle entre la fiction et la réalité peuvent y aller sans être rebutés par la collection « Policiers »).

ChallengeThrillerMon projet ? Lire les autres romans de Natsuo Kirino ! Je les avais bien sûr repérés en librairie et sur des blogs mais je ne m'étais jamais arrêtée, je ne sais pas pourquoi...

 

Un roman qui entre dans les challenges 1 % de la rentrée littéraire, Thriller (si, si, à cause de la tension !) et Littérature policière sur les 5 continents (eh oui, il existe encore !).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lystig 11/10/2011 22:41



Non, je crois que je n'ai jamais lu d'auteur japonais !



Catherine 11/10/2011 22:43



C'est pas vrai . Je te conseille Haruki Murakami, alors .



Ys 11/10/2011 13:22



J'aime bien ces mélanges fiction/réalité. J'ai lu il y a peu un roman japonais "La maison où je suis mort autrefois", en Actes Sud policier et c'est pareil, ce n'est pas exactement ce qu'on
appelle chez nous "policier", avec enquêteur et tout, mais c'est bien fait, tout est dans l'ambiance.



Catherine 11/10/2011 22:39



Ce roman me dit quelque chose car il a été présenté par un (ou une) participant(e) pour le challenge Littérature policière sur les 5
continents et je l'ai noté au cas où.



Lystig 11/10/2011 06:13



un livre qui semble fort étrange...



Catherine 11/10/2011 22:37



Oui, Lystig, étrange et (sur)prenant. J'ai bien envie de lire les autres romans de cette romancière japonaise, je crois qu'ils sont plus
thrillers. Et toi, as-tu déjà lu Natsuo Kirino ?



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -