Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 23:58

PenelopeGreen1.jpgCoupCoeur2011La chanson des enfants perdus est le premier tome de Penelope Green, la nouvelle série de Béatrice Bottet. Parution aux éditions Casterman dans la collection Romans en septembre 2011 (312 pages, 15 €, ISBN 978-2-203-03543-0).

 

Je remercie Brigitte et les éditions Casterman de m'avoir envoyé ce roman qui se déroule dans l'Angleterre victorienne (j'adore !).

 

Je ne présente plus Béatrice Bottet car j'ai déjà lu La belle qui porte malheur (Rose-Aimée, 1) et Le marin perdu dans la brume (Rose-Aimée, 2) puis Le grimoire maléfique (des réussites !).

 

James Alec Green est un excellent journaliste et enquêteur du Early Morning News mais en ce mois de décembre 188., il se meurt d'une pneumonie. Il demande à sa fille de trier ses dossiers pour les faire remettre à tel service ou tel collègue mais le dernier dossier « 21 Foxglove Court » sur lequel il a passé de nombreuses années de travail, il le jette au feu sans qu'elle puisse y jeter un œil !

 

Penelope Green (ou Penny) se retrouve donc seule au monde car son frère aîné, Jason, a disparu lorsqu'elle avait 5 ans puis son petit frère et sa mère, Edwina Green, sont morts il y a 4 ans. Mais son père avait tout prévu : elle a été émancipée, elle hérite de tous les biens dont la maison de sept pièces avec tour octogonale et jardin au 18 Jordan Crescent ; et son père l'a formée au métier de journaliste. Elle est donc assez riche et surtout libre (pas besoin de tuteur ou de se marier). Elle vit avec un petit chat gris, Pussy, et une vieille gouvernante vient lui préparer ses repas et tenir la maison propre.

Après avoir refusé encore une fois la proposition de mariage de Wilfrid Hillier (27 ans), Penelope décide de se lancer dans le journalisme en reprenant l'enquête de Foxglove Court. Elle ne sait pas trop comment s'y prendre et si elle sera capable de se rendre dans les bas-quartiers de l'East End mais « Elle ne serait jamais une jeune femme rangée. Elle serait journaliste. » (page 29).

Au 21 Foxglove Court, elle trouve un taudis à l'abandon depuis le meurtre de James Jones, un joueur de mandoline. Elle trouve aussi un médaillon représentant les Erinyes, les déesses grecques de la vengeance : Mégère, Tisiphone et Alecto. Elle va rencontrer Herbert Cox, l'accordéoniste qui n'a plus de jambes et ses enfants musiciens.

« Je les ai tous lus, les journaux de l'époque, commenta l'homme. Les reporters savent faire des manchettes à sensation, pas de doute. « Horrible crime dans une maison déserte de l'East End », « Du sang sur la mandoline », « Le musicien et la mort », mais il n'y a rien dans leurs articles. Ils ne cherchent pas mieux que les policiers. Pas plus qu'eux, ils n'ont cherché à approfondir les raisons du meurtre ou à retrouver le meurtrier. Ils ne valent pas grand chose. Désolé pour votre futur métier, miss. » (page 51).

 

Cyprien Bonaventure est un marin français arrivé à Londres sur le Nicanor après 16 mois de voyage depuis la Chine. Il est en pension chez les Figgis, mais ce couple de commerçants n'est pas aussi honnête qu'il n'y paraît...

 

« Ce quartier fascinait Penelope. Elle était partagée entre la curiosité, l'horreur et le dégoût. La crainte aussi, peut-être […]. » (page 163).

« Ils sont comme ça, les gens de la haute. Ils ne voient rien en dehors de leur petit monde bien fermé, bien cadré, bien propret. » (pages 292-293).

Eh bien, Penelope va voir et ce qu'elle va découvrir dans ces quartiers mal-famés de l'East End est surprenant !

La chanson des enfants perdus est un excellent roman historique ! Bon, c'est vrai que j'aime beaucoup les récits qui se déroulent dans l'Angleterre victorienne. Il y a tout ce qu'il faut : de l'aventure, du suspense, de l'action, du danger, une vengeance, de la musique, et peut-être de l'amour.

Un petit plus : la couverture est très belle.

J'aime bien les surnoms de James Alec Green : JAG dit Le Jaguar ! Il fallait y penser.

1pourcent2011Il n'est pas écrit quel âge a exactement Penelope mais il est dit qu'elle avait 10 ans lors de la naissance de son petit frère, Percival, et qu'il est mort il y a 4 ans. Penelope a donc 14 ans, ce qui est jeune pour une jeune fille émancipée et indépendante. Mais vous verrez, elle s'en sort bien !

JeunesseYoungAdultsPenelope a une ambition, scandaleuse pour l'époque : devenir journaliste.

Elle est inexpérimentée mais elle va réussir et le journal va l'envoyer (pour les prochains tomes) à travers le monde pour enquêter sur la condition des femmes sur tous les continents à la fin du XIXe siècle : à suivre donc !

 

Un 11e roman pour le 1 % de la rentrée littéraire et un 2e pour le challenge Littérature jeunesse & young adults.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Entre Les Pages 02/05/2012 08:05


Vivement la suite qui ne devrait pas tarder!!!


Connais-tu Sally Lockhart, l'héroïne de Philippe Pullman? J'ai commencé cette saga de 4 livres qui se passent aussi au 19ème

Catherine 02/05/2012 08:31



Non, je ne connais pas mais ça m'intéresse donc merci pour l'idée. J'avais simplement lu de lui Les royaumes du Nord, le premier tome de
À la croisée des mondes, mais ça m'avait bien plu, et l'adaptation en film aussi.



Arsinoë la Crapaude 23/10/2011 20:34



Hou qu'il me plait bien, celui-là !



Catherine 23/10/2011 23:57



Très bon roman, c'est rare que je mette un coup de cœur sur un roman ados mais il assure bien .



Lilibook 17/10/2011 21:23



J'ai très envie de le découvrir ! j'avais pris un extrait gratuit chez mon libraire pour marquer la sortie.



Catherine 17/10/2011 22:34



Il est vraiment excellent, le meilleur roman que j'aie lu de Béatrice Bottet (bon, je n'en ai lu que 3 ).



Luna 13/10/2011 11:26



Je crois que c'est un livre qui pourrait beaucoup me plaire ! Je note :)



Catherine 13/10/2011 23:42



Il est vraiment très bien, une réussite, mon préféré de Béatrice Bottet pour l'instant. Bonne fin de semaine.



Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -