Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 04:17

Je ne regarde jamais les émissions télévisées avec des voix, des talents, etc. Mais j'ai vu cette vidéo et je n'ai pas eu le temps d'en parler pour le Printemps coréen... Je crois qu'il a fallu que je m'en remette en fait et que j'écoute à nouveau !

 

Voici Sung-bong Choi, un orphelin coréen qui a vécu seul pendant 10 ans (il en a 22 en 2011 lorsqu'il chante pour la première fois à la télévision).

 

Son site officiel et sa page FB.

 

Pas la peine d'en dire plus, je vous laisse voir la vidéo, avec des sous-titres en anglais, mais simplement : écoutez !

Partager cet article

Repost 0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 05:14

5sensAprès les 5 sens d'octobre, novembre, décembre et janvier, toujours d'après une idée d'Enna, voici les 5 sens de vrier.

 

L'ouie

En ce moment, j'écoute beaucoup Telemann ! En particulier les concertos pour flûte, mais aussi les fantaisies et concertos pour clavecin.

Georg Philipp Telemann est né le 14 mars 1681 à Magdebourg (Saint-Empire romain germanique). Il est considéré comme un des plus grands compositeurs allemands de la musique baroque. Il est mort le 25 juin 1767 à Hambourg.

 

La vue

Des flocons de neige énormes ! (Pas de photo, désolée).

 

Le toucher

Mes matous tout doux, je ne m'en lasse pas.

 

L'odorat

Les bâtons d'encens Sapin blanc de chez Nature et découverte.

EncensSapin.jpgLe goût

La tarte brocolis et lardons.

TarteBrocolisLardons

 

Partager cet article

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 07:20

FranzLiszt.jpg

Le doodle de Google est très beau aujourd'hui.

C'est pour le 200e anniversaire de Franz Liszt (1811-1886).

Ce pianiste hongrois virtuose et novateur est le père de la technique moderne du piano.

J'aime beaucoup ses Rhapsodies hongroises et ses concertos pour piano entre autres.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans musique musique classique
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:40

AlexandreTharaud.jpgCoeurMusique.pngHier en début de soirée, Arte a diffusé un concert inédit à la télévision : Erik Satie Surprises filmé par Christian Leblé à la Cité de la musique en février 2009 lors de la Journée Erik Satie.

 

Surprises est le concert parfait pour découvrir l'œuvre d'Erik Satie : du piano solo, du piano à quatre mains, de la musique d'orchestre (stupéfiant le « joueur » de machine à écrire qui sort un flingue dans Parade !), deux chansonnettes soit plus de 35 ans de composition (entre 1888 et 1925).

 

Je signale qu'Edwyn avait déjà fait un article sur Erik Satie en mars dernier.

 

Piano solo : Alexandre Tharaud avec Le Picadilly (1904), Avant-dernières pensées {Aubade, Méditation}, Gnossiennes n° 4 (1891), n° 3 (1890) et n° 1 (1890), Petite ouverture à danser (1902), Descriptions automatiques {Sur un vaisseau (1913)}, Gymnopédie n° 3 (1888), Poudre d'or (1902), Quadrille (1913).

À noter le double album de ce pianiste talentueux sur Erik Satie : Avant-dernières pensées sorti en janvier 2009 chez Harmonia Mundi.

 

Piano à quatre mains : Alexandre Tharaud et Éric Le Sage avec La belle excentrique {Grande ritournelle (1920), Cancan grand- mondain}, Trois morceaux en forme de poire (1903), Cinéma (1924).

 

Orchestre Lamoureux dirigé par Daniel Kawka avec Mercure (ballet, 1924), Parade (ballet, 1917).

 

Chansons : Jean Delescluse avec Ludions (1925) : Le poète et Le chat.

 

Rediffusions les vendredi 18 février, jeudi 24 février et mercredi 2 mars 2011... à 6 heures : il va falloir vous lever tôt ! Ou revoir librement pendant 7 jours sur http://videos.arte.tv/fr/videos/erik_satie-3696070.html.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans musique musique classique
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 23:05

BrundibarCD.jpgCoeurMusique.pngBrundibár est un opéra pour enfants en deux actes de Hans Krása (librettiste : Adolf Hoffmeister) composé en 1938 et réécrit en 1942.

 

Hans Krása est un compositeur né le 30 novembre 1899 à Prague (père tchèque et mère allemande). Il a étudié la composition à Prague et à Berlin, puis a effectué quelques séjours en France. Sa carrière de compositeur débute en 1921 mais il est déporté en août 1942 dans le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau en Pologne. Il y meurt le 17 octobre 1944 (chambre à gaz) mais avant, il a réécrit Brundibár et à partir de septembre 1943, l'opéra y est joué plus de cinquante fois.

Plus d'infos sur http://www.drmk.ch/komponisten/kkrasa.html et http://www.drmk.ch/werke/wbrundibar.html (en allemand).

 

Le CD écouté est un des cinq enregistrements disponibles de cet opéra : Brundibár, Children's Opera in two acts, Hans Krása, Channel Classics Records, Composers from Theresienstadt 1941-1945, Czech songs Františec Domažlický, Disman Radio Children's Ensemble Prague, Joža Karas (1993, 16 €).

 

En tchèque, brundibár signifie bourdon, et dans l'opéra le personnage est représenté par un méchant joueur d'orgue de Barbarie.

 

BrundibarLivreDepuis que leur père est parti à la guerre, Pépicek (Pepiček) et Aninka (Aninku), frère et sœur, sont seuls avec leur mère malade. Le docteur dit qu'elle aurait besoin de lait mais les enfants n'ont pas d'argent pour en acheter et personne n'a pitié d'eux. Pépicek et Aninka – qui ont une belle voix – décident alors de chanter sur la place du marché et de gagner quelques pièces, mais personne ne les entend car un musicien joue de son orgue de Barbarie bien plus fort que leurs voix. Pire, il les pourchasse et les maltraite ! Les enfants désemparés passent la nuit dehors sur un banc... Mais un oiseau, un chat et un chien vont les aider avec les autres enfants du quartier !

 

Nous avons écouté cet opéra – qui dure environ 42 minutes – trois fois et Edwyn & Faiel l'ont aussi apprécié. Je vous assure, c'est sérieux, je ne plaisanterais pas avec des destins aussi tragiques.

La première fois, nous avons écouté une version enfant et j'ai suivi avec le livre pour comprendre l'histoire (Gallimard Jeunesse Musique, collection Grand Répertoire, octobre 2005, illustré par Bertrand Bataille, 32 pages, 21 €, ISBN 978-2-07-057240-4). Edwyn a écouté religieusement, sans rien bouger à part ses yeux et ses oreilles. Faiel a décroché au bout de dix minutes (il ne tient pas en place, il est parti jouer) mais la troisième fois, il a écouté sérieusement comme Edwyn.

 

Brundibár est à la fois triste et joyeux. Les enfants ne restent pas tristes et démunis longtemps. Cependant ils ont besoin d'une aide extérieure. Leur enthousiasme et leur ferveur font plaisir à voir. En fait, Hans Krása a ré-écrit son opéra dans le camp afin de dénoncer le nazisme mais aussi d'encourager les prisonniers (adultes et enfants) et de leur rendre l'espoir. Malheureusement la majorité d'entre eux sont morts...

 

Vous pouvez en lire plus sur l'article d'Edwyn.

Partager cet article

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 23:07

OperaDonQuichotte.jpgDans le cadre des Journées européennes de l'Opéra, j'espère que vous avez pu voir ou enregistrer (aucune rediffusion prévue) Don Quichotte diffusé en direct samedi soir dès 20 h 25 sur Arte. Il est possible de revoir le spectacle sur Arte +7 (librement pendant 7 jours à compter de la diffusion d'origine et ensuite à la demande et payant sur Arte VOD).

 

La scène

Le Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, une salle magnifique (avec la reine Fabiola dans la loge royale).

 

L'opéra

Don Quichotte de Jules Massenet, comédie héroïque en cinq actes, sur un livret de Henri Cain d'après Le chevalier de la Longue-Figure de Jacques Le Lorrain, tout ça d'après l'œuvre de Miguel de Cervantes

Mise en scène et costumes de Laurent Pelly (qui fait ses débuts à la Monnaie)

Décors de Barbara de Limburg

Orchestre symphonique de la Monnaie dirigé par Marc Minkowski

Chœurs de la Monnaie dirigés par Martino Faggiani

Le spectacle dure environ 2 h 20 (en comptant les entractes pendant lesquelles interviennent Corinne Boulangier, journaliste de la RTBF, et Stephan Mösch, un journaliste allemand).

 

Le chanteur baryton-basse

José Van Dam, un artiste lyrique belge très connu dans le monde entier, qui fêtait samedi soir ses 70 ans, ses 50 ans de carrière et ses 30 ans de collaboration avec le Théâtre de la Monnaie, et aussi sa dernière représentation à la Monnaie (il a encore quelques engagements à l'étranger avant de prendre sa retraite).

 

MonnaieBruxelles.jpgQuelques autres interprètes

La belle Dulcinée : Silvia Tro Santafé

Sancho Pansa : Werner Van

Ténébrun, le chef des bandits : Bernard Villiers

 

L'histoire

En Espagne, un soir de féria, alors qu'il lit tranquillement, Don Quichotte est pris dans une fête et tombe amoureux d'une belle jeune femme brune vêtue de blanc.

Don Quichotte déclare sa flamme à Dulcinée mais la belle, déjà entourée d'une cour de beaux jeunes hommes, n'est pas intéressée par le vieillard malgré tout ce qu'il lui promet.

Pour se débarrasser de lui, elle l'envoie récupérer un collier que le bandit Ténébrun lui a dérobé.

Accompagné de son fidèle Sancho Pansa, Don Quichotte se rend dans l'antre des bandits et provoque auprès d'eux un dénouement inattendu.

Plus tard Don Quichotte est de retour auprès de la belle pour lui rendre son collier, mais sa cour se moque de lui, et Dulcinée doit lui avouer qu'elle ne l'aimera jamais.

Don Quichotte est sensible à cette sincérité, mais préfère se laisser mourir au grand désespoir de Sancho Pansa.

 

Mon avis

Je ne suis pas du tout une spécialiste de l'opéra ! J'en écoute en CD (principalement des opéras russes, allemands et italiens) mais j'en vois rarement et sûrement pas assez souvent... En tout cas, c'était l'occasion de voir Don Quichotte et la dernière représentation de cet immense baryton-basse. Et c'était passionnant, les artistes chantaient bien, il y avait de l'émotion, un peu d'humour, un peu de tendresse, un peu de romantisme, beaucoup de désespoir. Et puis ça m'a rappelé que je n'ai jamais lu L'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche (El ingenioso hidalgo Don Quijote de la Mancha) de Miguel de Cervantes (1547-1616) ou alors quand j'étais enfant en album illustré !

Partager cet article

Repost 0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 07:32
La 13ème édition du Verbier Festival se déroule du 20 juillet au 5 août 2007 dans le Valais en Suisse.

Avis aux mélomanes : pour la première fois, cet événement consacré à la musique classique est retransmis sur Internet ! Sur Medici-Arts.tv.

Deux concerts sont déjà en ligne.

Celui de vendredi soir : Miah Persson, Thomas Quasthoff, Manfred Honeck, l'UBS Verbier Festival Orchestra et The Collegiale Chorale dirigés par Philippe Béziat pour le Ein Deutsches Requiem de Brahms.

Le premier concert de samedi : Renaud Capuçon et Elena Bashkirova dirigés par François René Martin pour des sonates pour violon et piano de Ravel, Beethoven, Janacek et Schumann.

Bientôt disponible le deuxième concert de samedi : Anne-Sofie von Otter, Bengt Forsberg et Torleif Thedéen dirigés par Dominique Pernoo pour Gröndahl, Grieg, Peterson-Berger, Alfvén, Hägg, Stenhammar, Sibelius, Brahms, Janacek et Korngold.
Et bien sûr les concerts suivants au fur et à mesure de l'avancement du festival : ils seront disponibles en ligne jusqu'au 31 août.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans musique musique classique
commenter cet article
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 12:32
Après Boris Eltsine le 23 avril (76 ans), c'est Mstislav Rostropovitch qui est décédé vendredi dernier (27 avril) à Moscou à l'âge de 80 ans. Ces obsèques ont eu lieu dimanche (29 avril) à la Cathédrale du Christ Sauveur, celle-là même qui avait accueilli le corps de l'ancien président russe en début de semaine.

Mstislav Leopoldovitch Rostropovitch (Мстислaв Леопoльдович Ростропoич)
Né le 27 mars 1927 à Bakou (Azerbaijan), il venait de fêter ses 80 ans. Il a étudié la musique très tôt : le piano d'abord (sa mère était pianiste) et le violoncelle ensuite (son père était violoncelliste). Ce musicien - violoncelliste, pianiste, professeur et chef d'orchestre - reconnu internationalement est enterré depuis le 29 avril dans le cimetière de Novodevitchi au côté de ses professeurs Chostakovitch, Prokofiev et de Eltsine.
En 1942, il avait donné son premier concert de violoncelle et en 1967, il avait dirigé Eugène Onéguine au Bolchoï. Entre temps, il avait reçu de nombreux prix et épousé la soprano Galina Pavlovna Vichnevskaïa avant de s'exiler en 1974 avec elle et leurs enfants aux USA : il avait osé soutenir son ami, l'écrivain Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne et d'autres dissidents. En 1990, il a pu récupérer sa nationalité russe et un concours de violoncelle créé voici 30 ans à Paris porte son nom.
Si vous souhaitez (re)voir Rostropovitch jouer du violoncelle devant le mur de Berlin (au check point Charly) le 11 novembre 1989, vous pouvez visionner la vidéo sur les archives pour tous de l'INA.

La Cathédrale Orthodoxe du Christ Sauveur (Хрaм Христa Спасителя)
Lorsque le Tsar Alexandre Ier décide le 25 décembre 1812 de faire construire la Cathédrale du Christ Sauveur après le retrait des troupes de Napoléon, il ne sait pas que les travaux vont durer jusqu'en 1883 et que la Cathédrale sera consacrée en même temps que le Tsar Alexandre III (26 mai 1883). Malheureusement le 5 décembre 1931, ce beau monument a été détruit sur ordre de Staline qui voulait le remplacer par le Palais des Soviets mais manque de fonds, inondations et guerre ont fait que le trou est resté béant avant de devenir une immense piscine publique dans les années 60 ! Il faudra attendre février 1990 pour que Boris Eltsine fasse reconstruire l'édifice religieux et août 2000 pour que la cathédrale soit consacrée.
La photo provient du site officiel où vous pouvez voir les étapes de la construction, de la démolition et de la reconstruction (anglais et russe).

Boris Nikolaïevitch Eltsine (Борис Николаевич Ельцин)
Né le 1er février 1931 à Boutka (Sverdlovsk), la même année que celle de la démolition de la Cathédrale du Christ Sauveur, il est devenu membre du parti communiste de l'Union Soviétique en 1961 puis fonctionnaire du parti en 1969. Je n'entre pas dans les détails politiques, le plus important est de savoir qu'il est devenu le premier Président de la Fédération de Russie le 12 juin 1991 après la chute du communisme et qu'il a été réélu pour un deuxième mandat de 1996 à 1999 (c'est Vladimir Poutine qui lui a succédé). C'est peut-être parce qu'il a regretté d'avoir fait démolir la Villa Ipatiev (là où en juillet 1918 ont été massacrés le Tsar Nicolas II et sa famille) à la fin des années 70 qu'il a voulu que la Cathédrale du Christ Sauveur soit reconstruite ?

Comme cet article est classé dans la rubrique écouter, revenons quand même à la musique

À l'occasion des 80 ans de Rostropovitch, un coffret édition spéciale de 3 CD était paru en mars 2007 :

Mstislav Rostropovitch, le violoncelle du siècle.
Mais il existe de nombreux autres CD où Rostropovitch joue seul ou avec un orchestre : des concertos ou des suites pour violoncelle, des sonates, des symphonies, de compositeurs russes en particulier (Chostakovitch, Moussorgski, Prokofiev, Rimski-Korsakov, Tchaïkovski) mais pas seulement (Bach, Beethoven, Brahms, Debussy, Dvorak, Schubert, Schumann).

Partager cet article

Repost 0

Coccinelle Présente...

  • : La culture se partage
  • La culture se partage
  • : « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu'on a lues » Sei Shônagon in « Notes de Chevet ». Lues, mais aussi aimées, vues, entendues, etc.
  • Contact

Mes challenges

 

 

 

height="188"

 

height="200"

 

Recherche

Blog+

     

 

     

 

     

 

  bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

TBACorange.gif

 

 

SpiralGraphics.jpg

Archives

Présente sur

Edwyn, Faiel & Cie

EdwynAV1 FaielAV1bis

 

Les défis et challenges

La page du challenge Des contes à rendre

Les partenaires
Mon profil sur Babelio.com
LivraddictLogo2.png
Matagot.jpeg
ClubLibfly.jpg
EntreeLivreLogo.png
VendrediLecture.

Où êtes-vous ?

Locations of visitors to this page

 


Tops blogs ebuzzing

Ebuzzing - Top des blogs
Ebuzzing - Top des blogs - Culture
Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
PageRank Actuel
.
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -